Solliciter un financement

Candidatures à un financement

Pour la période d’allocation 2017/2019, le Fonds mondial met en œuvre un processus de candidature différenciée et informera les pays du processus qu’ils doivent utiliser.

Il existe trois grandes catégories de démarches de candidature.

  • La poursuite des programmes simplifie considérablement la demande de financement pour les programmes qui affichent de bon résultats et viennent d’être passés en revue par le Comité technique d’examen des propositions, ainsi que pour ceux qui ne nécessitent pas de changements majeurs.
  • Les documents de demande de financement avec un examen personnalisé sont conçus spécifiquement pour traiter de quatre situations différentes : les contextes d’intervention difficiles, les programmes qui s’affranchissent de l’appui du Fonds mondial, les pays identifiés pour des démarches novatrices à l’image des projets pilotes fondés sur une stratégie nationale, et enfin, les pays qui sollicitent des modifications importantes des programmes.
  • L’examen complet analyse en profondeur la démarche et les priorités stratégiques d’un programme.

Dans certains cas, la recommandation a un caractère contraignant : ainsi, les candidats se trouvant dans leur dernière période d’allocation sont tenus de se soumettre à un processus d’examen personnalisé, adapté au stade de transition. Néanmoins, tous les autres candidats pourront demander un examen complet s’ils estiment qu’une refonte des modalités de mise en œuvre de leur programme est nécessaire.

La demande de financement décrit l’utilisation que le pays envisage de faire du financement et l’impact qu’auront les programmes mis en œuvre. Elle est élaborée par l’instance de coordination nationale au nom de toutes les organisations et des groupes concernés dans le pays.

Il est possible de soumettre une demande de financement conjointe ou distincte pour chacune des maladies admissibles et pour le renforcement des systèmes de santé. Les pays sont tenus d’élaborer leurs demandes de financement dans le cadre d’un processus consultatif et ils doivent clairement démontrer que chaque demande est alignée sur le plan stratégique national pour la maladie concernée. Les pays qui ont un taux élevé de co-infection tuberculose/VIH sont tenus d’envoyer une seule demande de financement combinant les ripostes à ces deux maladies.

Cette procédure permet d’élaborer efficacement des demandes de financement de qualité et de libérer du temps et des ressources qui peuvent ainsi être consacrés à la mise en œuvre des subventions.