L’innovation peut sauver des vies

Par Mark Dybul, Directeur exécutif

dans Opinions le 21 janvier 2016

L’innovation a bien des visages, depuis les avancées technologiques spectaculaires de la Silicon Valley jusqu’à des progrès moins tape-à-l’œil, à l’image d’une solution plus simple pour livrer des produits essentiels. Dans bien des cas, même une innovation rudimentaire peut améliorer les soins de santé au point de changer la vie des gens. Tout ce qu’il faut, c’est un regard neuf sur un problème ancien.

C’est de cette manière qu’est né le projet Last Mile (le dernier mile). Le Fonds mondial, qui investit près de 4 milliards de dollars US chaque année pour en finir plus rapidement avec le sida, la tuberculose et le paludisme, se heurtait à un problème déroutant : s’il est possible de livrer une bouteille de Coca-Cola presque n’importe où dans le monde, pourquoi pas des médicaments essentiels ?

Un nouveau partenariat entre Coca-Cola, le Fonds mondial et la Fondation Bill et Melinda Gates s’est attaqué à ce problème, auquel USAID s’est joint par la suite. En tirant profit des compétences de Coca-Cola en matière de chaîne d’approvisionnement, de distribution, de logistique et de marketing, les pays africains améliorent leurs capacités de gestion, ce qui leur permet de faire parcourir aux médicaments essentiels le dernier kilomètre (ou plutôt, le dernier « mile ») qui les sépare des communautés isolés. L’idée n’est pas de charger des médicaments à l’arrière d’un camion de Coca-Cola, mais bien d’acquérir des compétences en gestion. Le projet a vu le jour en Tanzanie et en est actuellement à différents stades de développement au Mozambique, au Ghana et au Nigeria.

Sur le terrain, les résultats sont tangibles. Ainsi, en Tanzanie, la précision des prévisions s’est améliorée, ce qui réduit d’autant les ruptures de stocks pour les médicaments et le matériel médical. Le Ghana a, pour sa part, profité de l’expérience de Coca-Cola en matière de réparation d’installations de réfrigération pour améliorer les systèmes d’entretien destinés à l’entreposage des médicaments. Au Mozambique, l’action menée avec l’Initiative Clinton pour l’accès à la santé a jeté les fondements d’un nouveau projet de chaîne d’approvisionnement qui vise à améliorer l’efficacité et la fiabilité de la livraison de médicaments des magasins provinciaux vers les établissements de santé.

Cependant, le projet Last Mile n’est qu’un exemple parmi d’autres de la façon dont le Fonds mondial envisage l’innovation. Nous essayons d’intégrer une réflexion novatrice dans nos tâches quotidiennes, d’en faire la norme, plutôt que l’exception. Des esprits brillants sont à l’œuvre à l’échelon du partenariat du Fonds mondial, depuis les militants pour l’accès à la santé jusqu’au personnel médical et infirmier, en passant par les cadres financiers et les scientifiques. Au travers de notre nouveau Pôle Innovation, nous aspirons à réunir les fils des idées innovantes et à les tisser pour en faire des progrès concrets susceptibles de sauver davantage de vies.

Au Kenya, le Fonds mondial collabore avec la Fondation PharmAccess et Safaricom pour créer un porte-monnaie sanitaire mobile. Grâce à lui, une personne qui se rend à une consultation pour un dépistage du paludisme, par exemple, peut payer à l’aide de son téléphone portable en ayant recours aux services de prestataires de services financiers mobiles, comme M-Pesa. L’établissement de santé utilise alors un logiciel spécial pour recueillir des informations telles que l’âge, le genre, le type de test et le résultat. Les données ainsi recueillies peuvent ensuite donner un éclairage démographique percutant susceptible d’étayer l’élaboration des politiques.

Nous sommes particulièrement conscients des gains d’efficience exceptionnels que promet l’innovation. Lorsque vous investissez l’argent de la communauté internationale pour combattre des maladies, vous devez en permanence tout mettre en œuvre pour que chaque dollar, chaque livre, chaque euro ou chaque yen aille aussi loin que possible. L’innovation se doit d’être plus qu’un simple slogan et signifier davantage qu’un surcroît de confort pour les consommateurs. Nous devons mobiliser tous les génies pour en finir avec les épidémies.