Une question de circonstances : le combat pour préserver les jeunes femmes du VIH

dans Vidéo le 26 août 2016

« L’impact stupéfiant que le VIH continue d’avoir sur les jeunes femmes devrait être un signal d’alarme pour nous tous », affirme Meryl Streep, qui a fait don de son temps et de son talent pour aider le Fonds mondial à sensibiliser le public, non seulement au VIH, mais également à la manière dont il touche de manière disproportionnée les femmes et les filles.

« Rien que cette semaine, plus de 7 000 jeunes femmes et filles seront infectées par le VIH. Ce n’est pas une coïncidence. C’est le résultat des circonstances spécifiques qui bien souvent laissent les femmes sans voix et sans contrôle de leur corps. Nous vivons dans une ère de grand espoir et de grandes promesses pour la santé des femmes, mais nous devons redoubler d’efforts pour faire en sorte que les jeunes femmes vulnérables ne soient pas laissées pour compte. Investir dans l’éducation des filles apportera des bénéfices pour leur santé », estime Mme Streep.

Le VIH peut être une question de circonstances, mais pas de circonstances qui échappent à notre contrôle.

Gros plan sur : L'éducation et la sante
télécharger en English | Español | Français | Русский

Il est démontré qu'offrir une meilleure éducation aux filles est l'un des moyens les plus efficaces de combattre la propagation du VIH, et c'est pourquoi faire en sorte que les adolescentes et les jeunes femmes puissent accéder à des services englobant la santé et l'éducation est une nouvelle priorité pour le Fonds mondial. Pour les filles déscolarisées, le risque de contracter le VIH est trois fois plus élevé que pour celles qui restent à l'école – et la probabilité d'un mariage précoce est jusqu’à six fois plus élevée pour les filles qui n’ont pas été scolarisées ou qui ne l’ont pas été longtemps, par rapport à celles qui ont suivi des études secondaires.

En outre, des données attestent de la solide rentabilité de l'éducation. Chaque dollar investi dans la scolarisation des filles dans les pays pauvres en rapporte cinq, du fait de la baisse de la mortalité des enfants de moins de cinq ans et des adultes, et de l'augmentation des revenus. Le maintien des adolescentes et des jeunes femmes dans le système éducatif réduit la vulnérabilité à l'infection par le VIH mais pourrait aussi créer une masse critique de femmes en bonne santé, instruites et financièrement autonomes, capables de faire des choix éclairés pour mener leur vie.

Apprenez-en davantage sur la manière dont le Fonds mondial soutient l’égalité de genre et investit en vue de maintenir les adolescentes et les jeunes femmes scolarisées et de les préserver du VIH.