Avec la France, Unitaid et le Fonds mondial accélèrent la lutte contre les pandémies

dans Opinions le 12 juillet 2017

En marge de la 9ème conférence scientifique sur le VIH (IAS), qui se tiendra à Paris du 23 au 26 juillet 2017, Unitaid et le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme mettent en avant le rôle pionnier de la France dans la santé mondiale et son engagement continu dans la lutte contre les trois maladies.

La France est à l’avant-garde de la coopération internationale et joue un rôle moteur dans les innovations notamment dans les domaines de la recherche avec l’ANRS (France Recherche Nord&Sud Sida-HIV hépatites) et de l’accès aux traitements pour tous. Cet engagement se traduit également par sa large contribution à deux organisations fondamentales que sont Unitaid et le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, créées pour accélérer la fin de ces trois épidémies.

La France est le premier donateur européen et le deuxième bailleur international du Fonds mondial. En tant que membre fondateur et premier donateur d’Unitaid, la contribution de la France représente plus de la moitié du budget total de l’organisation.

Avec la France
télécharger en Français

Au travers des années, Unitaid et le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme ont démontré la complémentarité de leurs actions dans la lutte contre les trois épidémies.

En investissant dans les innovations les plus prometteuses en termes de prévention, diagnostic et traitement, Unitaid accélère l’adoption d’outils et de solutions plus efficaces et moins coûteux, démultipliant ainsi l’impact des actions du Fonds mondial. En outre, un euro investi par Unitaid équivaut à un retour sur investissement de l’ordre de 7 à 10 fois l’investissement initial.

Aujourd’hui, 80 pour cent des médicaments anti-VIH (ARV) utilisés en Afrique ont été introduits grâce aux actions d’Unitaid qui ont permis une baisse considérable de leurs prix (80 euros par personne et par an) et à celles du Fonds mondial pour leur dispensation à grande échelle. Les nouvelles générations d’ARV sont disponibles en Afrique grâce à un effort conjoint de l’ANRS et d'Unitaid et ont été généralisées par le Fonds mondial.

Mettre fin aux épidémies du sida, de la tuberculose et du paludisme est possible. Avec la France. En intensifiant ensemble nos efforts, nous pouvons protéger les 3,2 milliards de personnes encore exposées au risque du paludisme, venir à bout des 28 000 nouveaux cas quotidiens de tuberculose et traiter les 18 millions de personnes vivant avec le VIH en attente de soins.

Partagez sur Twitter