Mettre le paquet

dans Opinions le 08 avril 2019

The Global Fund / John Rae

Nous sommes tous passés par là : vous retirez l’emballage d’un produit, vous vous en débarrassez aussitôt et vous pensez, « quel gâchis ».

À présent, imaginez que cela se répète encore et encore à travers le monde, avec les boîtes utilisées pour les médicaments contre le VIH. Il y a certainement moyen de mieux emballer et expédier des médicaments essentiels.

Le Fonds mondial et le Ministère de la Santé zambien ont décidé de s’attaquer au problème. Pour une commande importante de traitements antirétroviraux, nous avons demandé au fabricant de supprimer les emballages, économisant ainsi cent tonnes de papier.

Cela a permis de réduire de 45 pour cent le nombre de conteneurs maritimes nécessaires pour expédier les médicaments en Zambie et il n’a fallu que la moitié de l’espace dans l’entrepôt pour les stocker une fois arrivés. Cela équivaut à économiser 766 000 dollars US, somme qui a pu être réinvestie dans le programme national de lutte contre le VIH en Zambie.

Le Fonds mondial a également réduit la quantité d’emballages en plastique pour les moustiquaires destinées à prévenir le paludisme en les regroupant par lots pour leur transport plutôt qu’en les mettant chacune dans un sac en plastique. De cette manière, au cours de l’année 2018 seulement, 930 tonnes de déchets plastiques ont été supprimés pour une économie de 2,6 millions de dollars US.

Faisant preuve de bon sens, ces changements ont permis de réduire les déchets et les coûts, engendrant ainsi des économies qui peuvent être réinvesties dans des services de santé vitaux.