Dialogue au niveau du pays durant la pandémie : l’Indonésie pave la voie virtuelle

22 février 2021

Chaque pays récipiendaire d’une aide du Fonds mondial s’engage dans un processus continu, le « dialogue au niveau du pays », par lequel les personnes touchées par les maladies peuvent relater leurs expériences et participer à l’ébauche des programmes et des services dans leur communauté.

Mais comment entretenir ce dialogue durant la pandémie de COVID-19, alors que la plupart des réunions en personne sont interdites? Est-il possible de le poursuivre virtuellement sans sacrifier son inclusivité, sa représentativité et, surtout, son efficacité?

L’Indonésie a pavé la voie virtuelle. L’instance de coordination nationale (ICN) responsable d’organiser le dialogue en Indonésie a prouvé avec éloquence qu’une participation numérique efficace est possible.

Vous aimeriez avoir des conseils, des outils et des pratiques exemplaires d’engagement virtuel pour votre dialogue au niveau du pays? Voici une note d’orientation utile. [ télécharger en English | Español | Français ]

Succès virtuel en Indonésie

Plus grand pays du monde composé uniquement d’îles, l’Indonésie était plutôt familière avec la collaboration virtuelle avant même la pandémie. En partie grâce à son impressionnante infrastructure de TI, le pays se classe parmi les premiers du monde en termes de nombre d’utilisateurs d’Internet.

Le COVID-19 a accéléré la transformation numérique de l’Indonésie, les médias sociaux ont explosé et la vidéoconférence est rapidement devenue la norme dans le monde des affaires. L’ICN a dû élaborer une note conceptuelle pour le dialogue au niveau du pays dans ce contexte de changement rapide.

En temps normal, l’ICN aurait convoqué une série de réunions en personne et sollicité une rétroaction sur un site Web tiers nécessitant des authentifiants. Pour les besoins de la pandémie, l’ICN s’est tournée vers Twitter et Facebook.

Tous les représentants au sein de l’ICN ont été encouragés à inclure les communautés dans l’élaboration de la note conceptuelle par l’entremise des médias sociaux. Les questions et les réponses des représentants communautaires dans tous les médias sociaux ont été intégrées dans la note conceptuelle.

De la ludo-éducation à la mobilisation

Avec près de 8 800 abonnés sur Twitter, la coalition indonésienne contre le sida a été un partenaire particulièrement efficace pour le partage de contenu. Tweetant en anglais et en indonésien des appels à l’action ciblés et publiant des ressources utiles dans des formats créatifs, ses messages ont rayonné en ligne et stimulé la réponse de la communauté.

Une vidéo YouTube de style ludo-éducatif a connu une grande popularité. Elle offre un aperçu visuel du Fonds mondial et de son modèle de financement en indonésien avec des sous-titres anglais. Les illustrations et le dessin à la main à l’écran ont rendu le processus beaucoup plus accessible, avec une touche de créativité amusante.

Les médias sociaux ont également permis aux membres des populations clés de produire un effet multiplicateur plus efficace. Ils ont fait entendre leur voix et fait valoir leur point de vue auprès de leurs abonnés, de sorte que leur message de sensibilisation a rayonné encore plus que s’il avait été diffusé par les moyens conventionnels utilisés par l’ICN avant la pandémie.

Un effet secondaire positif de la pandémie

La pandémie de COVID-19 risque de faire reculer la lutte contre les trois maladies de plusieurs décennies. Toutefois, elle a eu des effets positifs inattendus. On pense notamment aux activités de sensibilisation et de mobilisation dans un univers social plus connecté que jamais. Partout dans le monde, les progrès technologiques donnent une voix aux populations négligées dans les dialogues au niveau du pays.

Entrez en contact avec votre instance de coordination nationale pour prendre part au dialogue au niveau de votre pays. Pour toute question ou tout commentaire, contactez le Secrétariat du Fonds mondial à .