Instance de coordination nationale

Évaluation de l’admissibilité et des résultats

Afin de s’assurer que les instances de coordination nationale sont capables d’assurer une direction efficace, elles doivent procéder à une évaluation annuelle de l’admissibilité et des résultats.

Cette évaluation fournit un diagnostic complet qui couvre les aspects suivants :

  • le niveau de conformité aux critères d’admissibilité et aux normes minimales du Fonds mondial ;
  • le niveau de fonctionnalité du groupe.

La méthodologie d’évaluation de l’admissibilité et des résultats comporte trois piliers, à savoir :

  • premier pilier : examen documentaire ;
  • deuxième pilier : série d’entretiens avec les parties prenantes ;
  • troisième pilier : plan d’amélioration.

Procédure différenciée

Il y a trois stratégies d’évaluation différentes :

  1. standard ;
  2. allégée ;
  3. très allégée.

Le gestionnaire de portefeuille du Fonds indique aux instances de coordination nationale quelle stratégie elles doivent appliquer.

Stratégie standard

L’instance de coordination nationale doit d’abord introduire une demande d’assistance technique pour l’évaluation, par l’intermédiaire de son gestionnaire de portefeuille du Fonds.

Une fois que le prestataire d’assistance technique s’est associé à la procédure, l’instance de coordination nationale réalise son propre examen documentaire (1er pilier), avec le soutien du prestataire, qui aide l’instance à interpréter les indicateurs.

Ensuite, le prestataire d’assistance technique apporte son soutien dans le cadre du 2e pilier, les entretiens avec les différentes parties prenantes.

Une fois terminés les entretiens et l’autoévaluation, l’instance de coordination nationale et le prestataire d’assistance technique élaborent ensemble un plan d’amélioration, qui sera également examiné par le Fonds mondial.

Dans les cas où un plan d’amélioration a été mis en place, le Fonds mondial évalue les progrès accomplis par rapport au plan au moment où l’instance de coordination nationale présente sa demande de financement. S’il reste des problèmes à régler, le pays n’est pas admissible aux financements.

Un exemple de mandat d’assistance technique aux fins de l’évaluation est disponible ci-dessous.

Stratégies allégée et très allégée

Les stratégies allégée et très allégée sont des versions simplifiées qui ne prévoient que l’autoévaluation et le plan d’amélioration (1er et 3e piliers).

Les instances de coordination nationale qui appliquent la stratégie allégée doivent satisfaire à la fois aux six critères d’admissibilité et aux normes minimales, tandis que les pays qui appliquent la stratégie très allégée doivent uniquement satisfaire aux critères d’admissibilité.

Lorsqu’une instance de coordination nationale satisfait pleinement aux critères et aux normes minimales, le cas échéant, elle reçoit une autorisation valable un an, grâce à laquelle elle peut présenter une demande de financement sans devoir se soumettre à la procédure d’examen préliminaire de l’admissibilité.

Si par contre l’instance de coordination nationale ne satisfait pas aux critères établis, elle doit élaborer un plan d’amélioration et le présenter au Fonds mondial. Nous déterminons ensuite si le plan d’amélioration est raisonnable et acceptable, avant que la présentation par le pays de sa demande de financement. Tout manquement au plan d’amélioration aura une incidence sur les financements actuels et futurs.

Retours d’information

Nous invitons les instances de coordination nationale à formuler des commentaires sur l’évaluation de l’admissibilité et des résultats. Veuillez pour ce faire renseigner le formulaire et l’envoyer à l’adresse Les commentaires peuvent être présentés à titre anonyme.