Modèle de financement

Admissibilité et transitions

Dans un souci d’optimisation des investissements de ressources financières, c’est le paysage sanitaire et économique d’un pays ou d’une région qui déterminera s’il peut, ou non, prétendre à un soutien du Fonds mondial.

Admissibilité

La politique d’admissibilité détermine si un pays ou une région peut prétendre au soutien du Fonds mondial, ce qui sera consigné dans la liste d’admissibilité.

La politique d’admissibilité établit des critères pour définir les pays et les programmes de lutte contre la maladie (VIH, tuberculose ou paludisme) qui peuvent prétendre à une allocation. Elle vise à garantir que les ressources disponibles sont allouées aux pays dont la charge de morbidité est la plus lourde et les capacités économiques les plus faibles, ainsi qu’aux populations-clés et vulnérables touchées de manière disproportionnée par les trois maladies. L’admissibilité dépend du niveau de revenu du pays, tel que mesuré par le revenu national brut (RNB) par habitant (méthodes Atlas de la Banque mondiale), et de la charge de morbidité officielle.

  • Liste d’admissibilité pour 2018
    télécharger en English

Transitions

Le Fonds mondial soutient activement les pays afin qu’ils planifient la pérennité des programmes et parviennent à s’affranchir de son soutien financier. Il s’agit ainsi de maintenir et d’accélérer les acquis obtenus dans la lutte contre les trois maladies.

Pour réussir cette transition, il faut s’y préparer et prendre le temps. Par conséquent, tous les pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure, quelle que soit la charge de morbidité, et toutes les composantes des pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure ayant une charge de morbidité faible ou modérée, doivent commencer les préparatifs de la transition au cours de la période 2017/2019, ou s’appuyer sur ce qui a déjà été préparé.

Afin de soutenir une planification poussée, le Fonds mondial a établi une liste des composantes dans les pays qui devraient totalement s’affranchir de ses financements d’ici 2025, du fait d’une progression dans la catégorie de revenu et en fonction des actuels critères d’admissibilité. Ces projections n’ont pas vocation à être des décisions ou des déclarations contraignantes au regard de la politique du Fonds mondial, et il ne faut y voir que des moyens supplémentaires d’aider les pays à préparer leur transition.

  • Prévisions d’affranchissement du soutien du Fonds mondial d’ici 2025
    télécharger en English