Modèle de financement

Coopération technique

Les pays peuvent présenter une demande d’assistance technique pour concevoir, mettre en œuvre et évaluer des programmes de lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme, ainsi que pour mettre en place de systèmes résistants et pérennes pour la santé. C’est ce qu’on appelle la coopération technique, qui sert à renforcer les capacités des personnes ou des institutions à exécuter leurs programmes.

La coopération technique peut être à court ou à long terme. Nous facilitons la coopération technique aux pays par l’intermédiaire de nos partenaires techniques. Les pays peuvent faire appel à la coopération technique à diverses étapes du processus de financement, et celle-ci peut être octroyée aux entités suivantes :

  • instances de coordination nationale ;
  • maîtres d’œuvre ;
  • organisations de la société civile.

Les principes suivants s’appliquent à toute coopération technique facilitée par le Fonds mondial :

  • Les besoins en coopération technique doivent être identifiés au travers d’un dialogue ouvert au niveau du pays ;
  • Ces besoins doivent reposer sur les données et les faits probants ;
  • La coopération technique doit être planifiée au début du cycle de subvention ;
  • Les demandes de coopération technique doivent être incluses dans la demande de financement ;
  • L’accent doit être mis sur le renforcement des capacités existantes du pays et non sur leur remplacement ;
  • Le soutien intégré et l’apprentissage sud-sud et par les pairs sont encouragés.

Dans l’idéal, les demandes de coopération technique sont coordonnées au travers de l’instance de coordination nationale ou d’autres partenariats au niveau du pays. Chaque fois que possible, les besoins ou demandes de coopération technique doivent être adressés aux bureaux locaux ou aux ambassades des partenaires multilatéraux ou bilatéraux concernés.

En cas de besoins de coopération technique non satisfaits, il y a lieu d’adresser les demandes à l’équipe de pays concernée du Fonds mondial.

Le Fonds mondial définit la coopération technique (parfois aussi appelée « assistance technique » ou « soutien technique ») comme l’engagement de personnes possédant les compétences techniques spécifiques et pertinentes pour appuyer un dialogue inclusif au niveau des pays, les activités préparatoires, les procédures d’établissement des subventions ou la mise en œuvre des programmes qu’il soutient.

Quand faire une demande de coopération technique

Les pays peuvent faire appel à la coopération technique à n’importe quelle étape du processus de financement :

  • Plan stratégique national : appui à une analyse de la situation ou à une évaluation épidémiologique, conseil politique ou examens indépendants pendant la phase d’élaboration ou d’examen du plan stratégique national. Cela concerne également l’alignement des plans stratégiques nationaux de lutte contre chaque maladie sur la stratégie nationale pour le secteur de la santé.
  • Dialogue au niveau du pays : aide au dialogue au niveau du pays en faveur de l’instance de coordination nationale. Cela concerne notamment les aspects suivants :
    • analyse, données et cartographie épidémiologiques ;
    • évaluation des résultats des systèmes de santé en vue de hiérarchiser les besoins en termes d’investissements transversaux ;
    • facilitation du dialogue pour l’ensemble des programmes de lutte contre les maladies en vue d’identifier les goulets d’étranglement et les occasions communs au niveau du système de santé ;
    • évaluations de l’état de préparation à la transition ;
    • études de diagnostic de la chaîne d’approvisionnement et études de référence pour les populations-clés et vulnérables (lorsqu’aucun financement n’est disponible à cette fin au travers des investissements à effet catalyseur) ;
    • les organisations communautaires et de la société civile et les réseaux dans un pays peuvent demander une assistance en vue de développer les compétences et les connaissances nécessaires pour que leurs besoins et leurs avis soient pleinement représentés et que les questions liées au renforcement des systèmes communautaires, aux populations-clés, au genre et aux droits de l’Homme soient intégralement prises en considération.
  • Mise au point de la demande de financement : soutien à la conception de programmes lors de la préparation de la demande de financement. Remarque : Les crédits des subventions du Fonds mondial ne peuvent être utilisés pour couvrir les frais d’assistance technique ou de consultants pour la rédaction d’une demande de financement.
  • Établissement de la subvention : aide pour répondre au risque et évaluer les capacités des maîtres d’œuvre proposés durant la phase d’établissement de la subvention. Ceux qui sont récipiendaires principaux pour la première fois peuvent également avoir besoin d’un soutien tandis qu’ils se préparent à signer l’accord de subvention.
  • Mise en œuvre : soutien pour atteindre les cibles programmatiques, utiliser les fonds de manière efficace, surmonter les obstacles à la mise en œuvre ou traiter du renforcement des capacités à long terme afin d’optimiser l’impact soutenu et à long terme.

Où faire une demande de coopération technique

La liste suivante recense les organisations qui fournissent le plus gros de la coopération technique. Nous encourageons les pays et les organisations à contacter ces prestataires directement, en veillant toutefois à ce que leur instance de coordination nationale et leur équipe de pays au Fonds mondial en soient informées.

Type de coopération technique Type de soutien et processus de dépôt de la demande
PRESTATAIRES DE COOPÉRATION TECHNIQUE BILATÉRAUX
  • Le gouvernement des États-Unis fournit un soutien technique dans les domaines de la prévention, de la prise en charge et du traitement des trois maladies, ainsi que du renforcement des systèmes de santé. Pour solliciter l’assistance, veuillez vous adresser au représentant du gouvernement américain au sein de votre instance de coordination nationale.
  • Expertise France est l’agence française d’expertise technique internationale formée par la fusion de six opérateurs d’assistance technique français. Elle connaît quatre modes opératoires principaux :
    1. coopération bilatérale avec une agence ou un pays partenaire ;
    2. financement direct d’un donateur à travers un appel d’offres ;
    3. projets de jumelage européens ;
    4. contrats de gestion délégués par l’Union européenne.
  • BACKUP Health est un programme mondial financé par le ministère fédéral allemand de la coopération économique et du développement (BMZ). Dans sa phase actuelle, BACKUP fournit un soutien à court et long terme dans trois domaines d’intervention :
    1. gouvernance des instances de coordination nationale pour les programmes du Fonds mondial et leur coordination dans le secteur de la santé ;
    2. utilisation des subventions du Fonds mondial aux fins du renforcement des systèmes de santé ;
    3. capacités de gestion des récipiendaires de subventions du Fonds mondial.
PARTENAIRES DE COOPÉRATION TECHNIQUE MULTILATÉRAUX
  • Le soutien technique de l’Organisation mondiale de la Santé couvre la mise au point de candidatures techniquement solides, les plans d’action au stade de l’établissement des subventions, la définition des cibles de résultats, la réponse aux exigences du Comité technique d’examen des propositions, ainsi que le soutien durant la mise en œuvre et les éventuels goulets d’étranglement. Ce soutien peut être apporté de différentes manières, notamment directement par le personnel de l’OMS ou par des consultants spécialisés dans le cadre d’un soutien à distance, de missions dans le pays, d’ateliers de formation ou de la facilitation d’examens par les pairs. Les demandes de soutien sont à introduire auprès de votre bureau de pays de l’OMS.
  • Les services d’appui technique de l’ONUSIDA, qui couvrent les régions Asie-Pacifique, Afrique orientale et australe et Afrique occidentale et centrale, fonctionnent comme des plateformes de base offrant un soutien technique vital aux bénéficiaires des subventions du Fonds mondial dans ces régions, qui sont les plus durement touchées par l’épidémie du sida. Dans toutes les autres régions, l’ONUSIDA propose une assistance technique au travers de ses équipes de soutien régional et/ou directement de ses bureaux de pays. Le soutien est offert soit directement par le personnel de l’ONUSIDA, soit au travers d’un réseau de prestataires de soutien technique dont la qualité est garantie. Toutes les demandes de soutien technique sont à introduire auprès de votre bureau de pays de l’ONUSIDA.
  • Le partenariat Halte à la tuberculose, qui propose des initiatives comme TB REACH et le Service pharmaceutique mondial, est une source de soutien technique et de collaboration dans les domaines liés à la lutte contre la tuberculose. Son soutien va du renforcement des systèmes communautaires et du plaidoyer de haut niveau à l’amélioration de la détection des cas, à la recherche des cas manquant à l’appel et à l’adoption rapide des nouveaux médicaments et schémas antituberculeux. Le partenariat fournit également un appui en matière de renforcement des capacités à mettre en place des systèmes de prévision, de quantification, de planification de l’approvisionnement et d’alerte rapide.
  • Faire reculer le paludisme : Le Comité des partenaires de soutien (anciennement appelé le Groupe de travail sur l’harmonisation) coordonne le soutien technique aux pays. Fourni au travers de consultants et de partenaires, le soutien aide les candidats à remplir leur demande de financement, et couvre notamment l’organisation de réunions d’orientation et de simulations du Comité technique d’examen des propositions pour l’examen des demandes de financement par des pairs, ainsi que l’examen par des experts des candidatures en passe d’être finalisées. Le soutien est adapté aux besoins particuliers du pays, et peut comprendre un soutien à la finalisation des analyses des lacunes, à la cartographie épidémiologique et au renseignement des modèles, des cadres et des budgets du Fonds mondial. Dans certains cas, un soutien est disponible dans le cadre des consultations dans le pays pendant la mise au point des demandes de financement. Veuillez envoyer vos demandes à l’adresse .
INITIATIVE STRATÉGIQUE DE COOPÉRATION TECHNIQUE EN MATIÈRE DE COMMUNAUTÉS, DE DROITS ET DE GENRE
  • Assistance technique en matière de communautés, de droits et de genre : Afin de garantir que les personnes touchées par les trois maladies jouent un rôle significatif dans les processus du Fonds mondial et que les obstacles liés aux droits de l’Homme et au genre soient effectivement aplanis dans le cadre des subventions, le Conseil d’administration du Fonds mondial a approuvé une initiative stratégique d’assistance technique en faveur de l’engagement de la société civile, des populations-clés et des personnes vivant avec les trois maladies ou touchées par elles. Veuillez envoyer vos demandes à l’adresse .

Pour plus d’information sur la disponibilité générale de la coopération technique et les domaines spécifiques dans lesquels le soutien est offert, veuillez contacter votre gestionnaire de portefeuille du Fonds. Les domaines spécifiques comprennent le soutien aux pays en cours de transition, le soutien concernant les problèmes de pérennité, le soutien dans le cadre des contextes d’intervention difficiles et du renforcement des instances de coordination nationale, des systèmes de données et de la chaîne d’approvisionnement.