Modèle de financement

The Global Fund / John Rae

Dialogue au niveau du pays

Le VIH, la tuberculose ou le paludisme vous touchent vous ou votre communauté ? Le Fonds mondial a besoin de votre aide pour accélérer le mouvement contre ces trois maladies. Votre participation aux dialogues au niveau du pays peut aider les programmes que nous soutenons à mieux fonctionner pour vous et votre communauté.

Chaque pays qui reçoit un soutien du Fonds mondial tient des « dialogues au niveau du pays » permanents dans le cadre desquels les personnes touchées par les maladies peuvent mettre en commun leurs expériences et contribuer à définir les programmes et les services qui peuvent répondre au mieux à leurs besoins et à ceux de leur communauté. C’est également là que des choix sont pris à propos des services pour lesquels un financement sera demandé au Fonds mondial.

Si vous êtes intéressé par une première participation aux dialogues au niveau de votre pays – ou si vous y avez déjà participé et que vous souhaitez apprendre à renforcer vos compétences de plaidoyer – voici quelques conseils pour vous :

Nouez des liens

Accélérer le mouvement pour le dialogue au niveau du pays

Le Fonds mondial soutient un dialogue au niveau du pays qui soit porteur de sens, transparent et ouvert à toutes et tous.

Notre vidéo explique aux communautés comment se préparer à participer plus efficacement au dialogue au niveau du pays. Regardez

Notre formation en ligne consacrée au dialogue au niveau du pays explique ce qu’est une participation porteuse de sens, en quoi elle est importante et ce à quoi elle peut ressembler. Consultez la plateforme iLearn

Instances de coordination nationale

Établissez des liens avec l’instance de coordination nationale (ICN) de votre pays. C’est à elle qu’il incombe de coordonner un processus de dialogue ouvert au niveau du pays en vue de l’élaboration de la demande de financement. Elle peut vous indiquer où, quand et comment le dialogue au niveau du pays se déroule.

Les ICN comptent en leur sein des représentants de nombreuses composantes différentes de la société. Au moment de contacter l’instance de coordination nationale, cherchez à savoir si un organisme national y représente déjà vos intérêts et ceux de votre communauté. Si ce n’est pas le cas, demandez à l’ICN si vous pouvez parler au nom de votre communauté dans le cadre du dialogue au niveau du pays.

Vous trouverez toutes les coordonnées de votre instance de coordination nationale à l’aide de notre outil de Contacts des instances de coordination.

Organismes d’appui

Établissez des liens avec des organismes d’appui qui peuvent vous aider à préparer votre organisation au dialogue au niveau du pays. Le Programme d’assistance technique en matière de communautés, de droits et de genre, par exemple, peut vous aider à nouer des liens avec des organismes qui travailleront avec vous pour prendre part aux procédures liées au Fonds mondial. Cet appui peut prendre la forme de consultations communautaires, d’analyse des données, de planification et de proposition de programmes, ou encore d’un suivi stratégique et d’une vérification de la mise en œuvre. Par exemple, une instance de coordination nationale à laquelle le Comité technique d’examen des propositions avait adressé des remarques en a tenu compte en demandant à un prestataire d’assistance technique du Fonds mondial de réaliser une cartographie des organisations de la société civile, des réseaux de populations clés et vulnérables et des coalitions de personnes vivant avec le VIH, avant d’élaborer un cadre stratégique sur le renforcement des systèmes communautaires.

L’Initiative 5% de la France et BACKUP Health de l’Allemagne proposent également des programmes d’assistance technique. Des partenaires de coopération technique comme l’ONUSIDA, le Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme et le Partenariat Halte à la tuberculose peuvent aussi apporter un appui en fonction de vos besoins.

Si vous éprouvez des difficultés pour établir des liens avec l’ICN ou les organismes d’appui, vous pouvez contacter le gestionnaire de portefeuille du Fonds chargé de votre pays. Ce membre du Secrétariat du Fonds mondial à Genève est peut-être en mesure de vous aider à nouer des liens avec l’ICN, des organismes d’appui ou des organisations concernées dans votre pays. Vous trouverez les coordonnées du gestionnaire de portefeuille du Fonds chargé de votre pays sur l’explorateur de données, en choisissant l’une des subventions que votre pays a reçues.

Préparez vos idées

Allez au contact de votre communauté et soyez prêt à apprendre. Voici les questions que vous devriez poser :

  • Comment le VIH, la tuberculose et le paludisme touchent-ils les membres de votre communauté ?
  • À quels services de santé ont-ils recours ?
  • Quels sont les services de santé qu’ils n’utilisent pas et pourquoi ?
  • Ces services sont-ils de qualité ?
  • Qui les offre ?
  • Comment peut-on les améliorer ?
  • Quels sont les obstacles liés aux droits humains, au genre et à l’âge qui freinent le recours à ces services par les gens ?
  • Quel rôle les organisations communautaires jouent-elles dans la riposte ?

Il sera crucial de pouvoir partager ces expériences lors du dialogue au niveau du pays. Ces histoires auront d’autant plus de poids que vous vous appuierez sur des données pour les replacer dans le contexte épidémiologique de votre pays.

Consultez les tableaux des données essentielles pour obtenir des renseignements de base sur ce qui concerne le VIH, la tuberculose et le paludisme dans votre pays et au sein de votre communauté. Si vous éprouvez des difficultés à analyser ces données, des prestataires d’assistance technique pourraient vous aider à les interpréter.

En associant ces données et les informations que vous aurez obtenues directement de votre communauté, vous devriez pouvoir cerner les obstacles spécifiques qui entravent l’accès aux services ou leur utilisation et être en mesure de proposer des améliorations des services existants ou la création de nouveaux services. Le cas échéant, vous pouvez également montrer de quelle manière le suivi communautaire peut contribuer à améliorer l’accès aux services et leur qualité.

Participer au dialogue

Passez à l’étape supérieure et participez au dialogue au niveau du pays. À l’aide des données et des analyses que vous avez préparées, partagez votre histoire et celles de votre communauté. Expliquez l’incidence que ces maladies ont sur vous, comment on peut améliorer la prévention, le traitement et la prise en charge, ou encore, comment on peut rendre ces services plus facilement accessibles.

En participant au dialogue au niveau de votre pays, vous pouvez aider à faire en sorte que les programmes mis en place pour en finir avec le sida, la tuberculose et le paludisme fonctionnent pour vous et votre communauté.