HER: HIV Epidemic Response

The Global Fund / Karin Schermbrucker

Il est possible de prévenir le VIH et pourtant, près de 1 000 adolescentes et jeunes femmes en sont infectées chaque jour. Les formidables avancées réalisées dans la lutte contre le VIH à l’échelle mondiale n’empêchent pas que l’épidémie continue de frapper les adolescentes et les jeunes femmes de façon disproportionnée, en particulier en Afrique subsaharienne. Au travers de la campagne HER, le Fonds mondial vise à fournir une plateforme permettant d’inspirer les militantes et les militants, de nouer de nouveaux partenariats et d’attirer de nouveaux sympathisants, de stimuler l’innovation et de mobiliser des ressources pour autonomiser les femmes et les filles dans la lutte contre le VIH.

En Afrique subsaharienne, le VIH infecte deux fois plus de filles et de femmes de 15 à 24 ans que de garçons et d’hommes de la même tranche d’âge. Dans les pays les plus durement touchés, c’est six fois plus.

Des normes de genre néfastes, la discrimination, la violence, un accès restreint à l’éducation et à l’emploi et l’absence de services adaptés entravent l’accès des femmes et des filles aux soins de santé et alimentent de nouvelles infections.

Avec une croissance de 40 pour cent de la population de jeunes attendue au cours des dix prochaines années, tout manque d’ambition pourrait provoquer une résurgence du VIH et entraîner plus de nouvelles infections qu’au pic de l’épidémie, au début des années 2000.

Avec ses partenaires, le Fonds mondial s’est fixé l’objectif ambitieux de réduire de 58 pour cent à l’horizon 2022 le nombre de nouvelles infections parmi les adolescentes et les jeunes femmes dans 13 pays africains.

Ils font la campagne HER

Les soutiens de la campagne HER : Sheryl Sandberg, directrice des opérations de Facebook ; Erna Solberg, Première ministre de Norvège ; Adam Grant, psychologue et auteur ; Kathy Calvin, présidente-directrice générale de la Fondation des Nations Unies ; Peter Sands, directeur exécutif du Fonds mondial ; Son Excellence Monica Geingos, Première dame de Namibie ; Son Altesse Royale la Princesse Sikhanyiso Dlamini d’Eswatini ; Sola David-Borha, directrice générale des régions africaines de Standard Bank Group et Sibulele Sibaca, ambassadrice HER Voice.

Un effort collectif mondial

Les investissements du Fonds mondial en faveur des adolescentes et des jeunes femmes s’appuient sur le leadership novateur du Plan d’urgence du Président des États-Unis pour la lutte contre le sida (PEPFAR) et du Partenariat DREAMS, qui a permis de mieux faire connaître à l’échelle mondiale l’ampleur du défi qui consiste à aller au-devant de cette population pour réduire les risques que le VIH fait peser sur elle.

Avec l’appui de partenaires du secteur privé et de porte-drapeau influents, la campagne HER a pour ambition de mobiliser des moyens supplémentaires, d’encourager de nouvelles solutions et démarches pour atteindre davantage d’adolescentes et de jeunes femmes, mais également de garçons et d’hommes, dans le but faire diminuer le nombre d’infections à VIH.

Pour atteindre cet objectif, il faudra déployer un effort collectif au niveau mondial. Par une plus grande sensibilisation, l’apport de fonds supplémentaires et un regain d’énergie axée sur de nouvelles démarches, nous pouvons infléchir le cours de l’épidémie. Pour cela, il faut de tout urgence étendre les programmes de prévention qui tiennent compte de l’avis des adolescentes et des jeunes femmes et accordent la priorité à leurs besoins, mais également faire germer des solutions innovantes.

Des programmes comme ceux décrits ci-dessous peuvent aider à changer durablement la situation des adolescentes et des jeunes femmes :

  • Programmes de prévention complets, adaptés aux adolescents, qui proposent une éducation à la sexualité, des préservatifs et une prophylaxie pré-exposition (PrEP), de même que des services de dépistage du VIH – le tout en dehors de toute forme de rejet social ou de discrimination.
  • Préparation à la vie courante, développement des compétences financières et éducation aux droits, ce qui permet de donner aux filles et aux jeunes femmes les moyens de défendre elles-mêmes leur santé et leur bien-être.
  • Mesures d’encouragement financier, réseaux de pairs, mentorat et autres programmes de protection sociale – y compris de prévention de la violence fondée sur le genre – afin de soutenir les filles jusqu’au terme de leur parcours scolaire.
  • Participation et éducation communautaires et investissement dans des systèmes de santé résistants qui poursuivront les progrès accomplis sur la voie ouverte par la campagne HER.

La campagne HER offre à des partenaires variés une plateforme collaborative pour soutenir les adolescentes et les jeunes femmes dans les pays où le risque de VIH est élevé.

The Global Fund / Karin Schermbrucker

Une histoire de partenaire : soutien financier

(RED) et ses partenaires ont versé plus de 600 millions de dollars US au Fonds mondial, investis dans des programmes intelligents et novateurs de lutte contre le VIH et le sida qui autonomisent les jeunes femmes et les filles. En partenariat avec (RED), Durex a engagé au moins 5 millions de dollars US dans le programme Keeping Girls in School (Maintenir les filles à l’école) en Afrique du Sud. Pour lutter contre l’augmentation des taux d’infection à VIH et de grossesses non désirées, ce programme offre une éducation et des services en matière de santé sexuelle et reproductive aux jeunes femmes et aux filles. Regarder >

Une histoire de partenaire : innovation

Tirant parti du réseau de marketing créatif de premier ordre et de conseils aux consommateurs de Coca-Cola, le projet Last Mile a travaillé avec le Fonds mondial et l’Unité de promotion de la santé d’Eswatini pour développer le programme Girl Champ. Il s’agit d’un concept novateur fondé sur la recherche spécialisée afin de mieux comprendre pourquoi le VIH est épidémique chez les jeunes filles d’Eswatini. Girl Champ permet aux adolescentes et aux jeunes filles de s’informer et de prendre en main leur avenir et la protection de leur santé. Il met en place, dans un club de santé réservé aux filles, des espaces sûrs pour un dialogue centré sur les jeunes à propos de questions de santé sensibles.

The Global Fund / John Rae
The Global Fund / John Rae

Une histoire de partenaire : soutien financier

Standard Bank, le plus grand groupe bancaire africain en termes d’actifs, est partenaire du Fonds mondial depuis 2008. La banque est un partisan actif de la campagne HER – tant financièrement que par ses efforts de plaidoyer. Cette collaboration a permis une forte sensibilisation à l’impact qu’a le soutien apporté aux jeunes femmes et aux filles les plus vulnérables au VIH, ce qui fait de Standard Bank un modèle pour les entreprises africaines dans la lutte contre cette épidémie.

Une histoire de partenaire : Le fonds HER Voice

Au travers de ses programmes d’action positive, ViiV Healthcare (ViiV) soutient les ripostes dirigées par les communautés à travers le monde pour lutter contre l’épidémie du VIH à l’échelon local. En tant que partenaire du fonds HER Voice, ViiV se concentre sur le financement et le renforcement des capacités des groupes d’adolescentes et de jeunes femmes en vue d’améliorer l’efficacité des programmes, de consolider la participation aux procédures nationales du Fonds mondial et de renforcer les capacités des organisations et des réseaux de jeunes femmes, principalement en partenariat avec le fonds HER Voice.

The Global Fund / Alexia Webster

HER Voice

HER Voice (« sa voix ») est un fonds qui lève les obstacles logistiques auxquels se heurtent les groupes et les réseaux d’adolescentes et de jeunes femmes, afin de mieux leur permettre de participer aux procédures du Fonds mondial dans leur pays. Il offre un soutien pratique, par exemple sous la forme d’un modeste défraiement des coûts, pour veiller à ce que les femmes et les filles puissent faire entendre leur voix dans les principales enceintes décisionnaires traitant des réformes politiques de leur pays, des demandes de financement, ou encore de la conception et de la mise en œuvre des programmes qui répondent à leurs besoins.

En 2018, année au cours de laquelle il a été testé, le fonds HER Voice a accordé près de 200 subventions à des réseaux et organisations dirigés par des femmes et des filles dans les 13 pays ciblés. Cela a permis aux jeunes femmes et aux jeunes filles d’être présentes à des moments clés de la prise de décision et de contribuer activement à l’élaboration de politiques et de programmes qui ont un impact direct sur leur vie. Voici quelques exemples de soutiens apportés par HER Voice :

  • La Délégation pour la santé des adolescentes et des jeunes femmes au Kenya, en donnant à 40 membres les moyens de représenter les intérêts et les priorités de cette population dans les débats politiques et autres.
  • Youth for Change (« Jeunesse pour le changement ») en Zambie, dont les membres influencent la conception des programmes en proposant des approches sur mesure pour atteindre les adolescentes et les jeunes femmes vivant dans des régions isolées ou difficiles d’accès.
  • Un atelier de plaidoyer au Cameroun au cours duquel 20 représentants et représentantes ont discuté du plan stratégique national de lutte contre le VIH et le sida et envoyé aux décideurs des lettres de plaidoyer avec leurs recommandations.
  • La Charte des priorités des adolescentes et des jeunes femmes pour l’Ouganda, à laquelle près de 100 jeunes ont contribué pour influencer la mise en œuvre du Plan stratégique national de lutte contre le VIH et le sida dans le pays.

Treize jeunes influenceuses, militantes et éducatrices paires ont été choisies dans chacun des pays ciblés pour devenir ambassadrices HER Voice et incarner le programme. On leur a demandé de s’engager dans le plaidoyer et la mobilisation de leurs paires, en veillant à ce que leurs voix soient entendues. Ces jeunes femmes participent également à des activités de plaidoyer de haut niveau en participant activement à des réunions avec les autorités, ainsi qu’à des rencontres régionales et mondiales.


« … Investir dans les femmes aujourd’hui, c’est investir dans notre avenir en luttant contre la propagation du VIH et du sida, car nous ne pouvons gagner cette guerre si certains et certaines d’entre nous ne peuvent pas avancer. »
Beverly Mutindi, 23 ans, ambassadrice HER Voice au Kenya

Nous sortirons vainqueurs ou perdants du combat mondial mené contre le sida selon que nous gagnerons ou que nous perdrons la bataille de la protection des adolescentes et des jeunes femmes contre le VIH au cours des prochaines années.

Investir dans les jeunes filles, c’est investir dans l’avenir. Ensemble, nous pouvons donner à la prochaine génération les moyens de se libérer du VIH.

Consultez nos documents pour plus d’informations :

Brochure
télécharger en English

Infographie
télécharger en English | Français

Investir dans la campagne HER pour mettre fin au VIH

Sheryl Sandberg, Christine Lagarde, Erna Solberg, Monica Geingos et bien d’autres encore prennent la parole pour soutenir la campagne HER.

En savoir plus sur les initiatives de soutien aux femmes et aux jeunes filles.

Femmes et jeunes filles

Publié 03 juin 2019