HER: HIV Epidemic Response

Partager cette page

Twitter Facebook
The Global Fund / Karin Schermbrucker

Il est possible de prévenir le VIH, et pourtant, plus de 1000 adolescentes et jeunes femmes sont infectées chaque jour par le virus. Les formidables avancées réalisées dans la lutte contre le VIH à l’échelle mondiale n’empêchent pas que l’épidémie continue de frapper les adolescentes et les jeunes femmes de façon disproportionnée, en particulier en Afrique subsaharienne. La campagne HER entend être une source d’inspiration pour les militants, faire participer les personnes acquises à la cause et investir des moyens en faveur de l’autonomisation des filles et des femmes afin d’en finir avec le sida.

Dans les pays les plus durement touchés, les filles représentent plus de 80 pour cent de l’ensemble des nouvelles infections chez les adolescents et elles courent jusqu’à huit fois plus de risques de vivre avec le VIH que les garçons.

Des normes de genre néfastes, la discrimination, la violence, un accès restreint à l’éducation et un manque de services adaptés entravent les possibilités qu’ont les femmes et les filles d’accéder aux soins de santé et font le lit des nouvelles infections.

La population des 15-24 ans devrait doubler dans les dix prochaines années en Afrique subsaharienne, de sorte qu’il est primordial de faire baisser l’incidence effarante du VIH chez les adolescentes et les jeunes femmes si l’on veut prévenir une épidémie catastrophique.

Avec ses partenaires, le Fonds mondial a fixé l’objectif ambitieux de réduire de 58 pour cent en cinq ans le nombre de nouvelles infections chez les adolescentes et les jeunes femmes dans 13 pays africains.

Un effort collectif mondial

La campagne HER s’appuie sur le leadership novateur du Plan d’urgence du Président des États-Unis pour la lutte contre le sida (PEPFAR) et du partenariat DREAMS, qui a permis de mieux faire comprendre, à l’échelle internationale, l’ampleur de la tâche qui consiste à aller au-devant des adolescentes et des jeunes femmes pour réduire les risques que le VIH fait peser sur elles.

Avec l’appui de partenaires du secteur privé et de porte-drapeaux influents, le Fonds mondial entend obtenir des moyens supplémentaires au cours des cinq prochaines années pour élargir les programmes de prévention destinés aux adolescentes et aux jeunes femmes.

Pour atteindre cet objectif, il faudra déployer un effort collectif au niveau mondial. Par une plus grande sensibilisation, l’apport de fonds supplémentaires et un regain d’énergie axée sur de nouvelles démarches, nous pouvons infléchir le cours de l’épidémie. Pour cela, il faut de tout urgence étendre les programmes de prévention qui tiennent compte de l’avis des adolescentes et des jeunes femmes et accordent la priorité à leurs besoins, mais également faire germer des solutions innovantes.

Des programmes comme ceux décrits ci-dessous peuvent aider à changer durablement la situation des adolescentes et des jeunes femmes.

The Global Fund / John Rae
The Global Fund / Karin Schermbrucker
The Global Fund / Alexia Webster
The Global Fund / John Rae

Une démarche centrée sur les filles

Pour combattre l’épidémie, il est essentiel d’envisager les programmes en les axant sur les filles et en les fondant sur les droits, avec des services qui tiennent comptes des perspectives et des risques différents pour les femmes et les filles en fonction de leur tranche d’âge, de leur pays ou de leur communauté.

HER Voice (« sa voix ») est un fonds qui a été mis sur pied pour lever les obstacles logistiques auxquels se heurtent les groupes et les réseaux d’adolescentes et de jeunes femmes, afin de mieux leur permettre de participer aux procédures du Fonds mondial dans leur pays. Il offre un soutien pratique, par exemple sous la forme d’un modeste défraiement des coûts, pour veiller à ce que les femmes et les filles puissent faire entendre leur voix dans les principales enceintes décisionnaires traitant des réformes politiques de leur pays, des demandes de financement, ou encore de la conception et de la mise en œuvre des programmes qui répondent à leurs besoins.

« Les jeunes savent quels sont leurs propres problèmes. Les personnes envoyées pour les représenter n’ont pas leur vécu. Les jeunes sont les mieux placés pour décrire leurs expériences et expliquer leurs besoins. Il est primordial d’avoir leur avis. »
Nadege Uwase, bénévole, militante, Kigali Hope Association

La campagne HER offre à des partenaires variés une plateforme collaborative pour soutenir les adolescentes et les jeunes femmes dans les pays où le risque de VIH est élevé.


Brochure
télécharger en English

Nous sortirons vainqueurs ou perdants du combat mondial mené contre le sida selon que nous gagnerons ou que nous perdrons la bataille de la protection des adolescentes et des jeunes femmes contre le VIH au cours des prochaines années.

Investir dans les jeunes filles, c’est investir dans l’avenir. Ensemble, nous pouvons donner à la prochaine génération les moyens de se libérer du VIH.

Consultez notre brochure (en anglais uniquement) pour plus de renseignements.

Investir dans la campagne HER pour mettre fin au VIH

Sheryl Sandberg, Christine Lagarde, Erna Solberg, Monica Geingos et bien d’autres encore prennent la parole pour soutenir la campagne HER.

Publié 07 mars 2018