Nouvelles et articles

Le Fonds mondial lance son huitième appel à propositions

03 mars 2008

Genève – C’est aujourd’hui que le Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme a commencé à accepter la soumission de propositions dans le cadre d’une nouvelle série d’e financements. L’accent a été mis sur l’importance d’améliorer la fourniture de services aux populations affectées, le renforcement des systèmes de santé et la nécessité de s’assurer que l’ensemble des organisations, gouvernementales ou non gouvernementales soit éligible en tant que bénéficiaires des subventions.

La date limite de soumission des propositions pour la série 8 est fixée au 1er juillet 2008, à 12:00 (midi), heure de Genève (Suisse).

Les propositions ainsi soumises font l’objet, dans un premier moment, d’un examen de recevabilité, lequel est effectué par le Secrétariat du Fonds pour être, en suite, adressées à un comité de révision indépendant, lequel procède à leur appréciation sur le point technique et en termes de cohérence. La décision finale quant aux propositions bénéficiaires des fonds sera adoptée par le Conseil du Fonds, au mois de novembre 2008.

Le Fonds mondial prévoit une augmentation significative dans la demande de ressources dans le cadre de la série 8, dans la mesure où les pays continuent d’accroître leurs efforts, au niveau national, en termes de prévention et de soins. La série 7, laquelle a pris fin au mois de novembre 2007, avait été, jusqu’à la date, celle de plus d’envergure pour l’organisation, avec 73 nouveaux financements approuvés, pour une valeur de plus de 1,1 milliards US$ sur deux ans. A présent, on prévoit d’ores et déjà qu’environ 2 milliards US$ seront disponibles pour la série 8. Cette somme pourrait augmenter, des promesses de don additionnelles continuant d’être adressées par des donneurs.

« Les programmes soutenus par le Fonds mondial font, d’ores et déjà, la différence partout dans le monde, mais il reste encore beaucoup à faire”, a déclaré le Prof. Michel Kazatchkine, Directeur Exécutif du Fonds mondial. « La thérapie rétrovirale ne touche, aujourd’hui, que 30 pourcent de ceux qui en ont besoin et une menace sérieuse de tuberculose multi résistante aux médicaments pèse, actuellement, sur des nombreux pays. Le temps est venu, pour le nations, de viser plus haut, mobilisant des organisations gouvernementales et non gouvernementales, ainsi que les partenaires internationaux, et soumettant des propositions encore plus ambitieuses pour le financement du Fonds mondial ».

Le Fonds mondial a mis l’accent sur le fait que les nouvelles propositions devraient mettre en exergue la manière selon laquelle les pays envisagent de toucher les populations affectées (lesquelles sont, souvent, dépourvues, de toute voix), telles que les femmes, les jeunes filles et les enfants.

Le caractère déficient des systèmes de santé constitue un écueil majeur dans la lutte contre ces trois maladies dans les pays à faibles ressources. Il existe un clivage fondamental dans le financement de ces systèmes de santé, ainsi qu’un besoin en termes de ressources humaines, afin d’augmenter la réponse contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme. A l’occasion de cette nouvelle série, le Fonds mondial encourage les candidats au financement, dans la mesure du possible, à inclure des demandes de financement en faveur d’initiatives de renforcement des systèmes de santé, parmi les éléments afférents à la/aux maladie(s) présents dans leurs propositions.

Le Fonds mondial est conscient de ce que tant la société civile que le secteur privé jouent un rôle important dans la définition des propositions, ainsi que dans la fourniture de services aux populations clés affectées. A compter de cette série de financement, le Fonds mondial recommande l’inclusion systématique de récipiendaires principaux issus tant d’organisations gouvernementales que non gouvernementales.

« Le secteur privé et la société civile ont d’ores et déjà démontré qu’ils constituent des partenaires de taille dans le cadre des efforts déployés en vue d’augmenter la portée des services au niveau des communautés », a déclaré Rajat Gupta, Président du Conseil du Fonds mondial. « La série 8 centrant ses efforts sur l’encouragement des récipiendaires principaux non gouvernementaux, les chances, pour les organisations non gouvernementales, de devenir des partenaires à part entière dans la planification et mise en œuvre de réponses globales contre les maladies se voient accrues ».

Les propositions soumises devraient se fonder sur une évaluation globale des besoins, incluant les efforts déployés en vue d’accroître l’accès aux services de prévention clés pour les trois maladies, par le biais d’intervenants tant publics que non publics.

Des directives et des formulaires de proposition sont disponibles sur le site web du Fonds mondial.

Afin d’aider les candidats à préparer leur proposition, le Fonds mondial a crée, disponible en ligne, un « Forum du Huitième Appel à Propositions », accessible sur http://myglobalfund.org/, lequel vient en complément aux informations fournies par le Secrétariat. Le site web permet aux candidats de bénéficier d’un service de questions-réponses en temps réel, ainsi que de partager les leçons apprises en matière de préparation de propositions.

S’abonner

Si vous souhaitez recevoir nos communiqués de presse, veuillez envoyer un message à press@theglobalfund.org.

Autres nouvelles et articles