Nouvelles et articles

Le Fonds mondial accroît de façon spectaculaire ses programmes

25 novembre 2008

Un nombre record de subventions approuvées, d’un montant total de 15 milliards de dollars, conduit à un accroissement spectaculaire des services pour lutter contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme.

Aujourd’hui, une coalition d'ONG françaises tiendra une conférence de presse à Paris afin d’attirer l'attention sur les effets de la crise économique mondiale sur la lutte internationale contre le SIDA.

Bien que le Fonds mondial soutienne tous les efforts pour attirer l'attention sur la nécessité de poursuivre l’accroissement des programmes visant à améliorer la santé dans les pays en développement, il doit néanmoins rectifier certaines informations erronées et diffusées dans l’annonce faite aux médias par ces ONG.

Cette annonce précise que « Le samedi 8 novembre, le Conseil d’administration du Fonds mondial a annoncé des coupes sombres de 25% dans les budgets des programmes sida des pays pauvres, utilisant la crise financière pour les justifier. »

Cette déclaration est inexacte. Lors de la réunion de son Conseil d'administration le 8 novembre, le Fonds mondial a approuvé 2,75 milliards de dollars US de nouvelles subventions - la plus grande série de financement approuvée depuis sa création. Le Fonds mondial a désormais approuvé près de 15 milliards de dollars de subventions, participant ainsi à une forte augmentation du financement des programmes pour lutter contre les trois maladies au cours des six dernières années.

Les 2,75 milliards approuvés comprennent une économie de 10% sur les 3,05 milliards demandés par les 94 subventions approuvées. Ces économies seront possibles grâce à la réduction des prix des médicaments et d'autres réductions budgétaires sans que cela affecte l’étendue des services planifiés. Ces économies seront également perçues comme un montant total, permettant ainsi à certaines subventions de montrer des économies de moins de 10%.

Le Conseil a inclus une disposition prévoyant que le montant du financement pour la deuxième phase des nouvelles subventions (années 3 à 5 sur les 8 ans de vie d’une subvention) serait réduit de 25% par rapport au montant total demandé sur cinq ans. Dans sa décision, le Conseil d’administration a souligné que cette limite pourrait être annulée si les revenus du Fonds mondial s’améliorent au cours des prochaines années.

Le Conseil d’administration du Fonds mondial a également inclus des dispositions visant à limiter l'accroissement des programmes de 40% pour des subventions approuvées pour une troisième phase (subvention renouvelée pour la troisième fois, correspondant aux années 6 à 8 de la durée de vie d’une subvention). En d'autres termes, une subvention qui a reçu par exemple une moyenne de 10 millions de dollars par an lors de ses cinq premières années d'opération, ne peut pas accroître ses activités de plus de 14 millions de dollars en moyenne par an pour les trois prochaines années.

La France est le deuxième (plus important) donateur au Fonds mondial. Ses promesses de dons jusqu’en 2010 atteignent 1,825 milliard d'euros, 1,225 milliard d'euros ayant été effectivement engagés. Par ailleurs la France a confirmé ses engagements pour 2009 et 2010.

S’abonner

Si vous souhaitez recevoir nos communiqués de presse, veuillez envoyer un message à press@theglobalfund.org.

Autres nouvelles et articles