Nouvelles et articles

Le Fonds mondial en quête de son prochain Directeur exécutif

17 novembre 2016

MONTREUX, Suisse – Le Conseil d’administration du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme a entamé la procédure de sélection d’un Directeur exécutif appelé à prendre ses fonctions en 2017.

À l’occasion de sa réunion tenue les 16 et 17 novembre, le Conseil d’administration a approuvé un Comité des candidatures et a invité l’ensemble des partenaires à encourager la candidature de dirigeants hautement qualifiés, capables de guider l’institution dans sa mission de mettre fin aux épidémies en nourrissant une véritable vision pour l’avenir.

Le Conseil d’administration a également adopté les critères de sélection et les procédures de scrutin et a précisé les grandes lignes du calendrier qui devrait conduire à la nomination d’un nouveau Directeur exécutif le 1er mars 2017 ou aux alentours de cette date.

Il y a deux ans, Mark Dybul, l’actuel Directeur exécutif, a informé le Conseil d’administration qu’il envisageait de quitter ses fonctions en 2017, au terme de son mandat de quatre ans, pour reprendre son poste de professeur à l’Université Georgetown de Washington

M. Dybul a apporté des améliorations dynamiques au Fonds mondial, notamment par un net recentrage de l’attention sur l’impact, une gestion solide des finances et des risques, une participation efficace des partenaires et une Conférence de reconstitution des ressources couronnée de succès organisée en septembre 2016 au cours de laquelle les promesses de dons pour les trois prochaines années ont dépassé les 12,9 milliards de dollars US. M. Dybul a promis de prendre toutes les mesures nécessaires pour que le passage de flambeau se fasse sans heurt.

Le Comité des candidatures au poste de Directeur exécutif de 2016 est présidé par Jan Paehler, le vice-président du Comité d’éthique et de gouvernance du Conseil d’administration. Il compte six autres membres issus du Conseil d’administration (Amy Baker, Michèle Boccoz, Sarah Boulton, Hristijan Jankuloski, Vinand Nantulya et Filipe da Costa), ainsi que deux membres indépendants (Eric Goosby et Mphu Ramatlapeng, tous deux également anciens membres du Conseil d’administration).

Le Comité des candidatures, appuyé par un cabinet de recherche de cadres, devrait interviewer les meilleurs candidats et, au final, en recommander jusqu’à quatre au Conseil d’administration, qui examinera leur candidature à sa retraite de fin février, l’objectif étant d’avoir une décision pour le 1er mars 2017. 

Le prochain Directeur exécutif du Fonds mondial chapeautera et orientera la mise en œuvre de la Stratégie 2017/2022 « Investir pour mettre fin aux épidémies », conçue pour obtenir l’impact le plus marqué possible contre le VIH, la tuberculose et le paludisme et mettre en place des systèmes résistants et pérennes pour la santé. Cette stratégie cadre parfaitement avec les plans des partenaires et les Objectifs de développement durable des Nations Unies.

Les candidats au poste de Directeur exécutif devront se prévaloir de capacités de direction exceptionnelles, d’excellentes compétences en gestion, de contacts approfondis avec les partenaires, d’une mobilisation énergique des ressources et d’un plaidoyer de tous les instants.

Le Fonds mondial est une organisation du 21e siècle fondée sur le partenariat, conçue pour accélérer la fin des épidémies de sida, de tuberculose et de paludisme. Créé en 2002, il constitue un partenariat entre des autorités publiques, la société civile, le secteur privé et les personnes touchées par les maladies. Il collecte et investit près de quatre milliards de dollars US par an à l’appui de programmes dirigés par des spécialistes locaux dans les pays et les communautés qui en ont le plus besoin.

Le Fonds mondial, dont le siège est à Genève, a organisé la 36e réunion de son Conseil d’administration dans la ville toute proche de Montreux, en Suisse.

Plus d’informations sur la sélection du Directeur exécutif sur le site RussellReynolds.
S’abonner

Si vous souhaitez recevoir nos communiqués de presse, veuillez envoyer un message à press@theglobalfund.org.

Autres nouvelles et articles