Nouvelles et articles

Le Fonds mondial salue l’évaluation du développement multilatéral menée par le Royaume-Uni

01 décembre 2016

LONDRES - Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme a salué la publication d'une nouvelle évaluation menée par le ministère britannique du Développement international (DFID) qui définit une approche du développement ouverte, moderne et novatrice destinée à s'attaquer efficacement aux enjeux mondiaux du 21e siècle.

Aujourd'hui, Priti Patel, la Secrétaire d'État au Développement international, a annoncé la publication de l'Évaluation du développement multilatéral qui propose un examen approfondi des activités de développement du Royaume-Uni, dont son appui au Fonds mondial, qui s'inscrit dans le cadre de l'investissement significatif du pays dans la sécurité et dans son intérêt national pour l'avenir.

Cette évaluation décrit une grande exigence en matière de fonctionnement, notamment en ce qui concerne les résultats, le rapport coût/efficacité, la transparence et l'obligation de rendre des comptes. Elle salue le Fonds mondial pour ses résultats exceptionnels et mentionne l'intention du gouvernement britannique de continuer à l'appuyer solidement dans ses activités tout en l'invitant à viser encore plus haut et à poursuivre ses progrès dans certains domaines, tels que le renforcement des systèmes de santé.

« Le Royaume-Uni joue un rôle important dans l'orientation du développement et nous approuvons totalement son approche tournée vers l'avenir, a déclaré Mark Dybul, le Directeur exécutif du Fonds mondial. Cette évaluation démontre combien les partenariats mondiaux peuvent s'avérer efficaces lorsqu'ils sont axés sur les résultats et sur l'impact. »

Le cadre d'évaluation utilisé dans cette édition a été mis à jour pour se doter de critères plus exigeants par rapport à la dernière évaluation de 2011. Comme il est expliqué dans le document : « Ces critères plus stricts reflètent la volonté du Royaume-Uni de garantir un rapport coût/efficacité maximum. Plus nos attentes seront clairement formulées, plus nous disposerons d'un moyen solide et transparent de mesurer les progrès effectués. Ainsi, il est clair que les institutions qui échoueront systématiquement à atteindre notre niveau élevé d'exigence verront leur financement menacé. »

L'évaluation a décerné au Fonds Mondial la note la plus élevée dans les catégories « conformité aux objectifs de développement du Royaume-Uni » et « solidité organisationnelle globale ». Les priorités du Royaume-Uni sont soulignées tout au long de cette évaluation, à savoir : cibler les ressources pour optimiser l'impact, insister sur la transparence et l'efficacité et collaborer afin de maximiser les résultats.

Un engagement très fort de la part du gouvernement britannique dans les années à venir y est également prôné. Le document rappelle que « Suite à sa décision de quitter l'Union européenne, le Royaume-Uni jouera un rôle encore plus actif à l'international. Le système multilatéral est vital pour le Royaume-Uni et ses intérêts dans le monde, et nous continuerons à le soutenir activement ».

Conçu en 2002 pour accélérer la fin des épidémies de sida, de tuberculose et de paludisme, le Fonds mondial est un partenariat du 21e siècle entre les autorités publiques, la société civile, le secteur privé et les personnes touchées par ces maladies. Il collecte et investit près de quatre milliards de dollars US par an à l'appui de programmes dirigés par des spécialistes locaux dans les pays et les communautés qui en ont le plus besoin.

S’abonner

Si vous souhaitez recevoir nos communiqués de presse, veuillez envoyer un message à press@theglobalfund.org.

Autres nouvelles et articles