Nouvelles et articles

Le Japon garantit une contribution de 313 millions de dollars US au Fonds mondial

27 mars 2017

日本政府、グローバルファンドに対する3億1300万米ドルの支援を確保
télécharger en 日本語

TOKYO — Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme salue l’adoption, par la Diète japonaise, du budget complémentaire pour l’exercice 2016 et du budget pour l’exercice 2017, lesquels prévoient une contribution de 313 millions de dollars US du Japon en faveur du Fonds mondial.

Fumio Kishida, le Ministre des Affaires étrangères, a déclaré : « Le Japon a toujours a toujours accordé la plus grande importance au Fonds mondial, dont il compte parmi les fondateurs. Je crois que cette contribution met une fois de plus en exergue l’intention du Japon de renforcer son rôle dans les questions de santé internationales en partant du principe que nul de doit être laissé pour compte. »

En mai 2016, avant d’accueillir le Sommet du G7 à Ise-Shima, le Japon avait annoncé sa promesse de don de 800 millions de dollars US pour les prochaines années en prévision de la cinquième reconstitution des ressources du Fonds mondial. Le Fonds mondial a exprimé sa profonde gratitude envers la population du Japon pour cette promesse de don, qui représentait une hausse de 46 pour cent en yens par rapport à la précédente promesse. Il s’agissait par ailleurs de la plus forte hausse en pourcentage parmi les donateurs publics par rapport au quatrième cycle de reconstitution des ressources.

Mark Dybul, le Directeur exécutif du Fonds mondial, a déclaré que « l’appui indéfectible du Japon au Fonds mondial est la preuve manifeste du rôle de chef file que le pays assume dans la santé internationale et nous saluons leur engagement. »

Les investissements réalisés par l’intermédiaire du Fonds mondial ont soutenu des programmes qui ont sauvé plus de 20 millions de vies depuis 2002.

« La lutte contre les maladies infectieuses est un véritable enjeu mondial qui transcende les frontières nationales et les idéaux politiques. J’espère que la contribution de cette année générera un élan positif, malgré les difficultés budgétaires persistantes. Mes collègues du Groupe de travail parlementaire et moi-même conservons la ferme résolution d’apporter le soutien nécessaire pour que le Japon reste un exemple solide dans la lutte mondiale contre les maladies infectieuses », a déclaré M. Ichiro Aisawa, membre de la Chambre des représentants à la Diète et co-président du Groupe de travail parlementaires des Amis du Fonds mondial.

Le Japon est le cinquième contributeur du Fonds mondial. Le pays a toujours été aux avant-postes de la santé internationale, notamment en inscrivant les maladies infectieuses à l’ordre du jour du Sommet du G8 organisé en 2000 à Okinawa, ce qui avait alors ouvert la voie à la création du Fonds mondial en 2002.

En décembre 2015, le Japon a organisé la réunion préparatoire pour la reconstitution des ressources du Fonds mondial à Tokyo, où les dirigeants de la santé internationale ont abordé la question des investissements dans des programmes destinés à accélérer la fin des épidémies de VIH, de tuberculose et de paludisme, et à mettre en place des systèmes résistants et pérennes pour la santé, l’objectif étant d'aboutir à une couverture sanitaire universelle.

Pour plus de renseignements :

Ibon Villelabeitia Jaureguizar
+41 79 292 5426

Salle de presse

Liste de contacts pour les médias

S’abonner

Si vous souhaitez recevoir nos communiqués de presse, veuillez envoyer un message à press@theglobalfund.org.

Autres nouvelles et articles