Nouvelles et articles

Contribution majeure du Japon au Fonds mondial

21 mars 2019

日本、グローバルファンドへ多大な支援額を拠出
télécharger en 日本語

TOKYO — Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme salue la contribution la plus récente du Japon d’une valeur de 339,3 millions de dollars US, par laquelle le pays confirme clairement sa place parmi les chefs de file de la santé mondiale.

Pour M. Yasutoshi Nishimura, Sous-secrétaire général du Cabinet, « le Japon accorde la priorité à la sécurité des êtres humains et fait sienne la philosophie du Fonds mondial d’appropriation par les pays et de pérennité. Notre pays travaillera en étroite coopération avec le Fonds mondial pour promouvoir un investissement efficace en vue d’aboutir à la couverture sanitaire universelle. Pour ce faire, il profitera des occasions que vont lui offrir le prochain Sommet du G20 et la septième Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique. »

Cette contribution de 339,3 millions de dollars US, amène pratiquement le Japon au niveau de la promesse de don de 800 millions de dollars US que le Premier ministre Shinzo Abe a faite pour la cinquième reconstitution des ressources en 2016 avant d’accueillir le Sommet du G20 à Ise Shima. Mesuré en yens, cela représentait une hausse de 46 pour cent par rapport à la précédente promesse de don du pays, ce qui en faisait proportionnellement l’augmentation la plus forte parmi les bailleurs de fonds publics.

« Nous sommes particulièrement reconnaissants envers le Japon pour le soutien indéfectible qu’il apporte au Fonds mondial », a déclaré M. Sands, le Directeur exécutif du Fonds mondial. « Une fois encore, le Japon fait figure d’exemple en appuyant le combat mené par les pays contre le VIH, la tuberculose et le paludisme, ainsi que les efforts qu’ils déploient pour mettre en place en place les systèmes résistants et pérennes pour la santé qui constituent un tremplin vers la couverture sanitaire universelle. »

Avec ses partenaires, le Fonds mondial a sauvé 27 millions de vies depuis 2002 et le nombre de personnes qui meurent du sida, de la tuberculose et du paludisme dans les pays où il investit a baissé d’un tiers.

En octobre 2019, la France convoquera à Lyon la conférence des donateurs pour la sixième reconstitution des ressources du Fonds mondial en prévision des trois prochaines années.

« Nous sommes heureux que le gouvernement et le peuple japonais accélèrent le mouvement pour venir en aide aux personnes qui, partout dans le monde, sont aux prises avec ces maladies mortelles », a déclaré Ichiro Aisawa, député et co-président des Amis du Fonds mondial Japon (AFMJ), à l’occasion du 15e anniversaire de l’association. « Mes collègues du Groupe de travail chargé de la Diète aux AFMJ et moi-même maintenons fermement notre engagement pour veiller à ce que le Japon continue d’assumer un rôle de chef de file en contribuant à atteindre les objectifs d’une élimination des épidémies et en faisant progresser la santé pour tous. »

Le Japon est le cinquième donateur du Fonds mondial, auquel il a apporté 3,45 milliards de dollars US depuis 2002. Au Sommet du G8 qui s’est tenu en 2000 à Okinawa, le leadership du Japon en matière de santé mondiale a joué un rôle essentiel dans la création du Fonds mondial en ralliant les dirigeants de la planète au combat à mener contre les infections les plus mortelles de notre époque : le VIH, la tuberculose et le paludisme.

Le Japon montre la voie en matière de promotion de la couverture sanitaire universelle. Avec le Fonds mondial, il a obtenu des avancées capitales en élargissant l’accès aux services de santé au profit des populations les plus vulnérables et les plus exposées de la planète.

Pour plus de renseignements :

Ernest Waititu
+41 79 541 0656

Liste de contacts pour les médias

S’abonner

Si vous souhaitez recevoir nos communiqués de presse, veuillez envoyer un message à press@theglobalfund.org.

Autres nouvelles et articles