Nouvelles et articles

La TICAD promet d’inciter l’investissement dans la santé mondiale

30 août 2019

YOKOHAMA – La septième Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD7) a vu l’Afrique et le Japon s’engager fermement à investir dans la santé dans le but d’en finir avec les maladies infectieuses, de renforcer les systèmes de santé et de garantir la couverture sanitaire universelle.

Dans la déclaration finale de Yokohama, les participants à la TICAD7 affichent leur résolution à investir dans le renforcement des soins de santé primaires et la promotion de systèmes de santé résistants, ce qui passe entre autres par un financement nationale durable de la santé revu à la hausse grâce à une meilleure collaboration entre les autorités sanitaires et financières.

Pour la conférence, il est primordial pour le développement de l’Afrique de maîtriser des maladies transmissibles comme le VIH, la tuberculose, le paludisme et les maladies tropicales négligées. Lors de la cérémonie d’ouverture, le Premier ministre japonais Shinzo Abe a indiqué aux délégués qu’à l’occasion du sommet du G20 qui s’était tenu à Osaka en juin, le Japon avait promis de nouveaux financements pour lutter contre le VIH, la tuberculose et le paludisme et mettre en place des systèmes de santé par l’intermédiaire du Fonds mondial. Les montants promis contribueront à sauver un million de vies au cours des trois prochaines années.

Peter Sands, le Directeur exécutif du Fonds mondial, a remercié le Japon et l’Afrique de leur engagement à investir dans la santé.

« Une fois encore, je souhaite remercier la population du Japon et le Premier ministre Abe pour leur soutien indéfectible au Fonds mondial et au combat mené contre les épidémies », a déclaré M. Sands. « Voir le Japon et l’Afrique prendre, dans le cadre la TICAD7, un engagement ferme à défendre une hausse des investissements nationaux dans la santé en Afrique constitue pour nous une formidable source d’encouragement. Le Fonds mondial promet d’appuyer sans réserve les efforts qui permettront de concrétiser cet objectif. »

Tout en invitant l’ensemble des partenaires, secteur privé y compris, à prendre part à la lutte contre les maladies, les participants à la réunion ont redit leur engagement à promouvoir la couverture sanitaire universelle en Afrique. Le Premier ministre Abe a indiqué aux délégués que le Japon promettait de « mettre la couverture sanitaire universelle à disposition de trois millions de bénéficiaires en Afrique ». Pour les personnes présentes à la conférence, les investissements dans la santé, l’assainissement, l’hygiène et la nutrition constituent les fondements-mêmes du développement du capital humain.

Globalement, la conférence a promis, entre autres, d’inciter le secteur privé à accroître ses investissements en Afrique, de soutenir l’innovation numérique, de combattre les changements climatiques, de promouvoir la paix et la stabilité et d’appuyer l’entreprenariat des jeunes et des femmes.

La TICAD7 est organisée quelques semaines avant la sixième Conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial que le Président français Emmanuel Macron accueillera à Lyon le 10 octobre prochain. L’objectif de cette reconstitution est de récolter au moins 14 milliards de dollars US, ce qui contribuerait à sauver 16 millions de vies, à réduire de moitié les taux de mortalité imputables au VIH, à la tuberculose et au paludisme, et à construire des systèmes de santé plus solides d’ici 2023. De plus, chaque dollar investi dans le Fonds mondial dégagera des retombées économiques plus larges de l’ordre de 19 dollars US.

S’abonner

Si vous souhaitez recevoir nos communiqués de presse, veuillez envoyer un message à press@theglobalfund.org.

Autres nouvelles et articles