Nouvelles et articles

Le Fonds mondial salue la promesse de don de 100 millions d’euros de l’Espagne

25 septembre 2019

El Fondo Mundial aplaude la promesa de contribución de € 100 millones por parte de España
télécharger en Español

NEW YORK - Le Fonds mondial salue l’annonce faite par le gouvernement espagnol d’une contribution de 100 millions d’euros pour les trois prochaines années.

Cette promesse de don marque le retour de l’Espagne en tant que donateur et démontre l’engagement ferme du pays à mettre fin aux épidémies de VIH, de tuberculose et de paludisme et à bâtir des systèmes de santé plus solides et plus durables dans le monde.

C’est le Premier ministre en fonction Pedro Sánchez qui a fait cette annonce lors du discours qu’il a prononcé à New York à l’occasion du débat général de la Soixante-quatorzième session de l’Assemblée générale des Nations Unies.

« La santé est un droit humain fondamental, mais aussi un instrument essentiel pour lutter contre la pauvreté, réduire les inégalités, parvenir à l’égalité de genre ou assurer un développement inclusif », a déclaré Pedro Sánchez, renouvelant l’engagement de l’Espagne en faveur des Objectifs de développement durable.

« L’Espagne est parfaitement consciente du rôle qu’elle a à jouer et elle entend l’assumer dans le cadre d’un multilatéralisme actif, inclusif et efficace. C’est ainsi qu’elle va de nouveau rejoindre la communauté de donateurs du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme en apportant une contribution de 100 millions d’euros au cours des trois prochaines années. »

« Nous sommes ravis de voir l’Espagne revenir comme donateur au moment où nous demandons à la communauté internationale d’accélérer le mouvement », a indiqué Peter Sands, le Directeur exécutif du Fonds mondial. « En promettant 100 millions d’euros, l’Espagne fait montre d’un formidable engagement à aller au-devant des plus vulnérables et à avancer plus rapidement vers l’Objectif de développement durable de santé et de bien-être pour tous. Nous remercions l’Espagne pour son leadership. »

Le partenariat entre l’Espagne et le Fonds mondial a une longue histoire. C’est ainsi que le pays a investi plus de 700 millions de dollars US, ce qui en fait le 12e donateur public en chiffres cumulés. Du fait de contraintes budgétaires, la dernière contribution de l’Espagne date de 2010. En 2017, elle a renoué avec le Fonds mondial au travers de l’initiative Debt-To-Health, en signant des accords d’échange de créances avec le Cameroun, l’Éthiopie et la République démocratique du Congo qui ont permis de dégager 15,5 millions d’euros pour les réinvestir dans des programmes de lutte contre le VIH et le paludisme et de renforcement des systèmes de santé.

La France accueillera la sixième Conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial à Lyon, les 9 et 10 octobre 2019. Le Fonds mondial cherche à recueillir au moins 14 milliards de dollars US pour les trois prochaines années, afin d’aider à sauver 16 millions de vies, à réduire de moitié les taux de mortalité liés au VIH, à la tuberculose et au paludisme et à construire des systèmes de santé plus solides d’ici 2023.

Avec sa promesse de don, l’Espagne rejoint d’autres donateurs européens historiques comme le Luxembourg, l'Irlande, le Portugal, le Royaume-Uni, la Suisse, la Commission européenne, l’Allemagne et l’Italie qui, tous, ont répondu à l’appel pour accélérer le mouvement en annonçant une hausse de leur engagement avant la conférence de Lyon.

Cette dernière a pour ambition de mobiliser davantage les efforts visant à en finir d’ici 2030 avec les formes épidémiques de trois des maladies les plus dévastatrices de la planète, comme le prévoient les Objectifs de développement durable des Nations Unies.

Les programmes soutenus par le Fonds mondial ont sauvé plus de 32 millions de vies. Le Fonds mondial est également le principal investisseur multilatéral dans les systèmes santé, auxquels il apporte un milliard de dollars US par an pour les rendre plus résistants et pérennes.

Malgré une diminution de l’aide publique au développement ces dernières années, la santé mondiale est une priorité de la stratégie de coopération internationale de l’Espagne. Le pays est un ardent défenseur des droits humains et de l’équité entre les genres par la lutte contre les inégalités, le renforcement des systèmes de santé et les progrès vers une couverture sanitaire universelle.

Photo: Wikimedia Commons / Yeray Díaz Zbida

S’abonner

Si vous souhaitez recevoir nos communiqués de presse, veuillez envoyer un message à press@theglobalfund.org.

Autres nouvelles et articles