Nouvelles et articles

La Suède accélère le mouvement contre les épidémies en faisant une forte promesse de don au Fonds mondial

03 octobre 2019

STOCKHOLM – Le Fonds mondial a salué l’engagement solide de la Suède en faveur de la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, qui se traduit par une nouvelle promesse de don de 2,85 milliards de couronnes suédoises pour les trois prochaines années.

Cette promesse de don – qui représente une hausse de 14 pour cent par rapport à la période précédente – a été annoncée aujourd’hui par Peter Eriksson, le ministre suédois de la Coopération internationale au développement.

« Ces dernières années, l’état d’esprit s’est durci autour de la question des droits de femmes et plus particulièrement des droits sexuels et reproductifs, tandis que l’intérêt pour la question s’étiolait. C’est pour cette raison que la contribution de la Suède au Fonds mondial revêt une importance toute particulière », a déclaré M. Eriksson. « En augmentant sa contribution, la Suède restera un bailleur de fonds solide pour l’action mondiale menée en faveur de la santé. Cela signifie en outre que nos attentes et nos exigences seront revues à la hausse pour que le Fonds mondial ait des résultats dans les domaines prioritaires pour la Suède, notamment les efforts de prévention, une santé équitable, les droits humains et la santé et les droits en matière de sexualité et de procréation. »

Peter Sands, le Directeur exécutif du Fonds mondial, a salué le rôle moteur de la Suède en matière de santé mondiale.

« Les investissements de la Suède pour la santé mondiale ont énormément contribué à la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme ainsi qu’à la mise en place de systèmes de santé solides », a déclaré Peter Sands. « Nous remercions le peuple suédois pour son engagement solide en faveur d’un monde en meilleure santé, plus ouvert et plus prospère. »

La Suède est le huitième donateur public du Fonds mondial dont elle est un partenaire majeur. Au taux de change actuel, cette promesse de don représente environ 290 millions de dollars US.

Les investissements dans la santé sont un élément essentiel du cadre de coopération au développement de la Suède. Le pays donne la priorité aux investissements en faveur de la santé et des droits en matière de sexualité et procréation, de l’égalité de genre, des droits humains et des systèmes de santé, dans le but de parvenir au droit à la santé pour tous.

De plus, la Suède met l’accent sur l’importance d’une augmentation des financements en faveur des programmes de santé préventive, des systèmes de santé pérennes et des systèmes d’alerte rapide, ce qui permet une meilleure préparation et donc de gérer les flambées de maladies et d’autres menaces sanitaires. Ce sont également là des domaines prioritaires des investissements du partenariat du Fonds mondial en vue de mettre un terme aux épidémies et de réaliser les Objectifs de développement durable.

Le mois dernier, le Fonds mondial a annoncé que son partenariat avait sauvé plus de 32 millions de vies et fourni des services de prévention, de traitement et de prise en charge à des centaines de millions de personnes. Cela a contribué à redynamiser des communautés, à renforcer les systèmes de santé locaux et à redresser les économies.

La sixième Conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial sera accueillie par le Président français Emmanuel Macron à Lyon, en France, les 9 et 10 octobre 2019. Le Fonds mondial s’est fixé pour objectif de récolter au moins 14 milliards de dollars US pour son prochain cycle de financement de trois ans. Une sixième reconstitution des ressources réussie donnera les moyens au partenariat du Fonds mondial d’aider à sauver 16 millions de vies, à réduire de moitié les taux de mortalité liés au VIH, à la tuberculose et au paludisme et à construire des systèmes de santé plus solides d’ici 2023. De plus, chaque dollar investi dans le Fonds mondial dégagera des retombées économiques plus larges de l’ordre de 19 dollars US.

S’abonner

Si vous souhaitez recevoir nos communiqués de presse, veuillez envoyer un message à press@theglobalfund.org.

Autres nouvelles et articles