Nouvelles et articles

La République démocratique populaire lao vise à mettre en place une couverture sanitaire universelle avec un nouvel investissement du Fonds mondial, du gouvernement australien et de la Banque mondiale

18 novembre 2020

Vientiane – Le premier investissement collectif réalisé dans le cadre d’un nouvel accord entre le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme (le Fonds mondial) et la Banque mondiale devrait permettre d’aider le gouvernement de la République démocratique populaire lao (RDP lao) à atteindre la couverture sanitaire universelle d’ici à 2025.

À partir de janvier 2021, cet investissement de 36 millions de dollars US, réalisé conjointement par le Fonds mondial, la Banque mondiale et le gouvernement australien, permettra d’améliorer l’accès à des soins de santé de qualité et de renforcer les systèmes de santé sur l’ensemble du territoire laotien. Mis en œuvre par le ministère de la Santé et des organisations de la société civile, les fonds seront utilisés pour aider les femmes, les enfants et les personnes vivant dans des zones difficiles d’accès, et pour que les personnes vulnérables et les populations-clés aient accès aux services de santé et de nutrition essentiels, notamment aux programmes de lutte contre le VIH et la tuberculose, au travers d’un projet baptisé HANSA (Health and Nutrition Services Access Project).

En apportant des fonds aux centres et aux départements de santé au moyen d’outils fondés sur les résultats, ce projet permettra de renforcer le système de santé laotien et d’améliorer la qualité et la couverture des services de santé et de nutrition. Il contribuera notamment à lutter contre le retard de croissance chez l’enfant grâce à une approche transversale et convergente de la nutrition, en améliorant l’accès et le recours aux interventions dans le domaine de la nutrition dans les provinces ciblées.

« Les financements et les partenariats innovants entre les gouvernements, les agences de développement et les organisations de la société civile peuvent accroître de manière significative l’impact des investissements dans les systèmes de santé et accélérer les progrès dans la lutte contre les maladies infectieuses. Les collaborations de ce type sont plus importantes que jamais, alors que les systèmes de santé partout dans le monde sont confrontés à des défis sans précédent en raison de la pandémie de COVID-19 », a déclaré Mark Eldon-Edington, directeur de la division de la Gestion des subventions du Fonds mondial>.

« Ce projet aidera le gouvernement à s’attaquer au problème persistant de l’accès à des services de santé et de nutrition de mauvaise qualité, a expliqué Mariam Sherman, directrice pays de la Banque mondiale pour la RDP lao>. Ces problèmes concernent en premier lieu les femmes et les personnes démunies, et la difficulté d’accéder à des services de santé et de les financer contribue à créer des inégalités en matière de santé et de nutrition. »

Le gouvernement australien, qui est un bailleur de fonds de longue date du Fonds mondial et qui cofinance déjà les investissements de santé de la Banque mondiale en RDP lao, a salué ce nouvel investissement conjoint. « L’Australie se réjouit de ce nouvel accord, qui aidera le gouvernement à atteindre ses objectifs en matière de santé grâce aux actions harmonisées des différents acteurs, et attend avec impatience de voir les progrès en direction de la couverture sanitaire universelle qui seront réalisés en RDP lao », a confié Stephanie Williams, ambassadrice de l’Australie pour la Sécurité sanitaire régionale>.

D’autres partenaires internationaux du domaine de la santé, parmi lesquels la Clinton Health Access Initiative, l’Alliance GAVI, l’Alliance du vaccin et l’Organisation mondiale de la Santé, soutiendront le programme en apportant une assistance technique à la chaîne d’approvisionnement et aux activités de gestion financière, ainsi qu’un soutien aux programmes nationaux de lutte contre la tuberculose et le VIH. Ce vaste partenariat pour une amélioration de la santé en RDP lao témoigne de l'engagement pour atteindre l’objectif 3 de développement durable des Nations Unies, pour que chacun puisse vivre en bonne santé, dans le cadre du Plan d’action mondial de l’OMS.

Ces dernières années, la RDP lao a accompli des progrès significatifs dans les services de santé et de nutrition, mais les taux de mortalité maternelle et de sous-alimentation chronique chez l’enfant restent parmi les plus élevés de la région. Le pays affiche une charge de morbidité élevée pour la tuberculose et fait face à une épidémie de VIH concentrée. Les programmes nationaux de lutte contre le VIH et la tuberculose ont aussi beaucoup progressé au cours des dernières années, les taux de réussite des traitements étant élevés, mais les professionnels de santé continuent d’être confrontés à des difficultés pour identifier les cas.

Pour aboutir à cet investissement de 36 millions de dollars US, la Banque mondiale a apporté une contribution de 23 millions de dollars US, le Fonds mondial une participation de 10 millions de dollars US et le gouvernement australien un financement de 3 millions de dollars US.

La Banque mondiale apporte des financements, des connaissances mondiales et un engagement durable pour aider les pays à revenus faible et intermédiaire à mettre un terme à la pauvreté, à parvenir à une croissance pérenne et à améliorer les opportunités offertes à leur population. Elle se compose de deux institutions : la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD), qui est la plus grande banque de développement du monde, et l’Association internationale de développement (AID, IDA en anglais), qui est l’une des principales sources de financement pour les pays les plus pauvres. Avec les autres institutions du Groupe de la Banque mondiale et des partenaires issus des secteurs public et privé, elle contribue à trouver des solutions aux défis mondiaux du XXIe siècle dans tous les grands secteurs du développement. Un monde sans pauvreté, où chacun aurait la possibilité d’avoir une vie meilleure, est à notre portée.

Le programme de développement du gouvernement australien se concentre sur la sécurité sanitaire, la stabilité, la relance économique et la protection des plus vulnérables, en particulier les femmes et les filles. L’épidémie de COVID-19 a montré que la stabilité et la prospérité de l’Australie sont étroitement liées à celles du bassin indopacifique. Par conséquent, l’Australie concentrera ses efforts sur ses plus proches voisins, tout en continuant de coopérer au niveau mondial pour gérer les conséquences de la pandémie et tracer la voie d’une reprise économique collective..

Pour plus de renseignements :

Fonds mondial
Melanie Sharpe

+41 76 564 97 16

Banque mondiale
Aiden Glendinning

+856 21 266278

Département australien des Affaires étrangères et du Commerce
Jane Pepperall

+61 2 61784593

Liste de contacts pour les médias

S’abonner

Si vous souhaitez recevoir nos communiqués de presse, veuillez envoyer un message à press@theglobalfund.org.

Autres nouvelles et articles