Partenariat

En tant que partenariat entre les autorités publiques, la société civile, les institutions techniques, le secteur privé et les personnes touchées par les maladies, le Fonds mondial canalise les ressources de la planète pour investir dans des programmes visant à en finir avec les épidémies de sida, de tuberculose et de paludisme. Ensemble, nous pouvons mettre fin à ces épidémies.

Par son approche, le partenariat du Fonds mondial encourage des ripostes souples et une participation maximale. Les pays décident par eux-mêmes dans quelles régions et de quelle manière lutter au mieux contre les trois maladies et les partenaires intensifient les efforts pour atteindre les personnes qui en sont touchées. Collectivement, nous tirons parti des meilleurs atouts des secteurs public et privé, en termes d’expérience, de connaissances et d’innovation, afin de distribuer plus vite des médicaments essentiels ou d’appliquer des méthodes plus efficaces pour toucher ceux qui en ont le plus besoin.

Partenaires

La société civile

Les organisations de la société civile jouent un rôle actif à tous les niveaux des activités du Fonds mondial, de l’élaboration des politiques jusqu’à la mise en œuvre et au plaidoyer.

En savoir plus


Les Amis du Fonds mondial

Les organisations des Amis du Fonds mondial nous aident à établir des partenariats, veillent à ce que notre mission soit bien comprise et mobilisent un soutien politique et financier.

En savoir plus


Pays donateurs

Les pays donateurs participent au financement du Fonds mondial et prennent aussi part à la gouvernance de notre partenariat.

En savoir plus


Les partenaires de la mise en œuvre

Les partenaires de la mise en œuvre mènent à bien les programmes soutenus par le Fonds mondial. Chaque subvention est mise en œuvre par un récipiendaire principal, qui pourra tout aussi bien être un ministère qu’une organisation communautaire ou une entité du secteur privé.

En savoir plus


Partenaires du secteur privé et non gouvernementaux

Les partenaires du secteur privé et non gouvernementaux contribuent au partenariat du Fonds mondial à différents niveaux : le financement, l’innovation, les compétences et le plaidoyer. Ils comprennent des entreprises, des fondations, des œuvres caritatives, des philanthropes et des organisations non gouvernementales.

En savoir plus


Les partenaires techniques et de développement

Les organismes techniques et les organisations de développement sont présents à tous les niveaux d’intervention du partenariat du Fonds mondial, en apportant des compétences techniques, en soutenant la mobilisation des ressources et les efforts de plaidoyer, et en réalisant le suivi et l’évaluation des programmes.

En savoir plus

The Global Fund / Sarah Hoibak

Partenariat avec Catholic Relief Services

Le jeune Abdulrazim, 7 ans, a été diagnostiqué porteur d’une forme mortelle du paludisme. Heureusement, il a bénéficié d’un traitement à temps et il devrait rapidement être de nouveau en bonne santé.

Le paludisme est endémique sur la quasi-totalité du territoire nigérien, les enfants et les femmes enceintes étant les plus exposés au risque. Le Fonds mondial soutient le travail du récipiendaire principal Catholic Relief Services, afin qu’il mette en œuvre la stratégie nationale de lutte contre le paludisme, qui comprend l’achat des médicaments, des tests de diagnostic, des moustiquaires imprégnées d’insecticide et de la chimioprévention du paludisme saisonnier.

Partenariat avec des Nations Unies

Un lot de moustiquaires arrive au centre pour réfugiés Kyaka II, en Ouganda.

Le Fonds mondial travaille en étroite collaboration avec des partenaires de développement tel que le HCR, l’agence des Nations Unies chargée des réfugiés, afin d’améliorer l’accès aux services de santé pour les réfugiés et pour d’autres communautés déplacées.

The Global Fund / Jiro Ose
The Global Fund / Vincent Becker

Partenariat avec le secteur privé

En Inde, les pharmaciens du secteur privé qui vendent des traitements contre la tuberculose travaillent désormais plus étroitement avec le secteur de la santé publique en partageant les données relatives au traitement des patients. Cela contribue à une meilleure déclaration des cas et au respect du traitement, et aidera à obtenir un très grand impact dans un pays qui a comptabilisé 27 pour cent des nouveaux cas de tuberculose à l’échelle mondiale en 2017.

En savoir plus sur le fonctionnement de notre partenariat.

Vue d'ensemble

Publié 21 décembre 2020