Journée mondiale de lutte contre le sida 2021

Cette année marque les 40 ans depuis les premiers cas de sida, et le 20e anniversaire de la création du Fonds mondial pour aider à vaincre le VIH.

Durant cette période, plus de 77 millions de personnes ont été infectées par le VIH et plus de 36 millions de personnes ont succombé à des maladies associées au sida à travers le monde.

Mais les efforts inlassables des communautés, des militants, des gouvernements et des partenaires de la santé mondiale ont permis de réaliser des avancées extraordinaires. Dans les pays où le Fonds mondial investit, les décès imputables au sida ont diminué de 65 % en 20 ans.

Cependant, l’impact du COVID-19 sur les communautés les plus vulnérables est catastrophique, révélant les profondes inégalités qui alimentent le VIH, et menaçant d’anéantir des décennies de progrès.

Pour nous remettre sur les rails et en finir avec le sida en tant que menace pour la santé publique une bonne fois pour toutes, nous devons réaffirmer notre engagement dans la lutte contre les inégalités qui alimentent l’épidémie.

Le prochain chapitre de notre lutte contre le VIH

Les pandémies aggravent les inégalités et s’en nourrissent. Elles dénichent les brèches dans nos sociétés et les agrandissent. Les personnes les plus pauvres et les plus marginalisées sont toujours celles qui souffrent le plus.

Lire la tribune libre de Peter Sands

La lutte contre les inégalités pour mettre fin au sida : témoignages des premières lignes en Ukraine

Au cours des deux dernières décennies, la lutte contre le VIH a progressé considérablement à travers le monde. Dans les pays où le Fonds mondial investit, les décès imputables au sida ont diminué de 65 % depuis la création du Fonds mondial il y a 20 ans. Cependant, les résultats sont contrastés, et les inégalités continuent de nourrir l’épidémie de VIH.

En savoir plus

Self-testing:
A Vital Tool To End HIV

"My first assignment out of medical school was in Burkina Faso. This was in 2004, at the peak of the AIDS epidemic, and it was my first contact with the disease in sub-Saharan Africa. At the time, very few people in the country had access to antiretroviral therapy (ART). The vast majority of patients I saw were diagnosed very late. Few patients survived hospitalization and the few that did would usually die in the year following discharge if they could not access ART."

Read the blog by Dr. David Maman

Vingt ans d’avancées pour protéger les mères et leurs bébés du VIH

La différence d’âge de seulement quatre ans entre Aaliyah Westerhof, 18 ans et Winnie Xinwa, 22 ans peut sembler insignifiante. Pourtant, parce que ces deux filles sont nées de mères séropositives à une époque où les médicaments appuyant la prévention de la transmission de la mère à l'enfant (PTME) commençaient seulement à être disponibles, leur faible différence d’âge a eu des conséquences qui ont bouleversé leurs vies.

En savoir plus

Entretien avec le Dr Gambo Aliyu, directeur général de l’Agence nationale de lutte contre le sida (NACA) du Nigéria

Lorsque le COVID-19 a frappé le Nigéria en 2020, le pays s’est mis en confinement. Alors que les systèmes de santé étaient submergés par le virus, nombre d’établissements cliniques se sont rapidement transformés en centres d’isolement COVID-19, délogeant du même coup d’autres services de santé vitaux, notamment des services pour la lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme.

En savoir plus

En Eswatini, les jeunes femmes mènent la lutte contre le VIH et le COVID-19

L’Eswatini a beau être un petit pays, il n’en mène pas moins une lutte musclée contre le VIH. Bien que le pays affiche un taux de prévalence du VIH parmi les plus élevés au monde, il a déjà atteint les objectifs mondiaux 95-95-95 liés au VIH fixés pour 2030, grâce à sa détermination politique et à ses efforts coordonnés avec des partenariats comme le Fonds mondial.

En savoir plus

Pour vaincre le sida, il va falloir se mettre en mode « combat »

« J’avais 22 ans quand j’ai été diagnostiquée séropositive, en 2001. A cet âge, on a la vie devant soi. Mais à cette époque, ce diagnostic était une condamnation à mort. Chaque jour, je pensais que ma dernière heure était venue. »

Lire le blog de la Dre Vuyiseka Dubula

L’autodépistage du VIH au Guatemala : une solution pour fournir des soins et redonner de l’espoir en pleine pandémie de COVID-19

Lorsque le COVID-19 est apparu au Guatemala, le centre de santé communautaire dans lequel Bryanna et ses collègues travailleurs et travailleuses du sexe se faisaient dépister pour le VIH a fermé ses portes.

En savoir plus

Consulter le Rapport 2021 sur les résultats

En savoir plus

Publié : 01 décembre 2021