Unir nos forces pour lutter COVID-19

La pandémie COVID-19 a un impact catastrophique sur les communautés les plus vulnérables du monde entier et menace de faire reculer les progrès contre le VIH, la tuberculose et le paludisme. En tant que communauté mondiale, nous devons tous les #UniteToFight. Le Fonds mondial fournit des conseils, des outils et un financement immédiat de plus d'un milliard de dollars américains pour aider les pays à lutter contre le COVID-19, à atténuer les impacts sur les programmes vitaux de lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme, et d'éviter que les systèmes de santé fragiles ne soient submergés.

Effacer des années de progrès

Les enjeux sont immenses. En 2018, près de 2,4 millions de personnes dans le monde sont mortes du VIH, de la tuberculose ou du paludisme, ce qui reste alarmant, bien que cela représente près de la moitié du nombre de décès enregistrés pendant le pic de ces épidémies. Selon des études menées par l’OMS, ONUSIDA, le Partenariat mondial Halte à la tuberculose et d’autres organismes, ce nombre pourrait quasiment doubler l’année prochaine si nous n’agissons pas de manière plus résolue, ce qui viendrait réduire à néant des années de progrès. La lutte contre le COVID-19 et la lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme sont un seul et même combat.

En savoir plus COVID-19 plan opérationnel

ACT-Accelerator

Le Fonds mondial est un partenaire fondateur de l’Accélérateur d'accès aux outils de lutte contre le COVID-19 (ACT-A), la plus grande collaboration mondiale d’organisations et de gouvernements dont l’objectif est d’accélérer la mise au point, la production et l’accès équitable aux outils de lutte contre le COVID-19.

Nous sommes coorganisateurs des axes de travail sur les produits de diagnostic et sur le connecteur de systèmes de santé. Nous dirigeons également les travaux d’achat et de déploiement dans le cadre du partenariat pour les traitements.

En savoir plus ACT-A

.

Notre rôle dans la riposte mondiale

En tant que principale source multilatérale de financement des systèmes de santé centré sur la lutte contre les maladies infectieuses et le renforcement des systèmes de santé, le Fonds mondial occupe une place privilégiée pour aider les pays à faire face à la pandémie de COVID-19 et à limiter les répercussions de celle-ci sur la lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme. Aux côtés de l’OMS, qui joue un rôle général de direction et de coordination de la riposte mondiale au COVID-19, le Fonds mondial a préparé une riposte à quatre volets, décrits ci-après, pour faire face à la pandémie :

  1. Adapter les programmes de lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme pour atténuer les effets du COVID-19 et préserver les acquis ;
  2. Protéger les agents de santé travaillant aux avant-postes, y compris les agents de santé communautaires, en leur fournissant des équipements de protection individuelle et en assurant leur formation ;
  3. Renforcer les systèmes de santé pour éviter leur effondrement en appuyant la mise en place d’améliorations urgentes, notamment en ce qui concerne les chaînes d’approvisionnement, les réseaux de laboratoires et les systèmes de riposte communautaires, et les préparer à déployer des traitements et des vaccins dès que ceux-ci seront disponibles ;
  4. Lutter contre le COVID-19 en fournissant un soutien aux interventions de contrôle et d’endiguement de la pandémie, telles que les dépistages, le traçage et l’aide à l’isolement, la communication et le traitement (lorsque des médicaments seront disponibles).

Chroniques de la première ligne

Les personnes qui #UniteToFight en première ligne sont des profils de résilience et de courage. Les histoires qui suivent donnent un aperçu intime de leurs communautés et de leur vie quotidienne pendant la pandémie.

Sa passion pour sauver des vies demeure la même malgré

Pour Rosemary Wanjiru, bénévole en santé communautaire dans le village de Soweto à Nairobi, lutter contre la tuberculose à l’époque du COVID-19 signifie faire des choix impossibles. Elle marche dans les ruelles étroites de son quartier, offrant un traitement et une éducation vitaux aux gens, même si cela la met en danger, elle et sa famille. Pourtant, sa passion pour sauver des vies reste intacte. L'histoire de Rosemary

La défense des droits des personnes transgenres au Cameroun

Kiki, une femme transgenre résidant à Yaoundé, au Cameroun, vit avec le risque constant de subir des violences et de se faire arrêter. La stigmatisation et le rejet social font partie de son quotidien. Les maladies comme le VIH et le COVID-19 font ressortir les obstacles et les inégalités auxquels les communautés les plus marginalisées font face lorsqu’elles souhaitent exercer leur droit d’accès aux soins de santé. Malgré ces obstacles, Kiki travaille et plaide pour protéger les droits des personnes de sa communauté. Le témoignage de Kiki

La tragédie cachée du COVID-19

Grace Ngulube, âgée de 24 ans, nous fait partager le quotidien d’adolescentes et de jeunes femmes touchées par la pandémie de COVID-19, et parle des fermetures d’écoles subséquentes, au Malawi. « Les restrictions de déplacements et les fermetures d’écoles ont peut-être été efficaces pour arrêter la propagation du COVID-19, mais elles ont largement contribué à alimenter une pandémie de violences contre les adolescentes et les jeunes femmes dans l’intimité des foyers, menaçant d’inverser des décennies de progrès face aux inégalités de genre et au VIH. Le témoignage de Grace

Déscolarisée et exposée au risque

Comme des dizaines de millions de jeunes dans le monde, Melissa, une Zimbabwéenne de 17 ans, a vu son existence bouleversée quand le COVID-19 et les mesures de confinement ont frappé sa ville, Umguza, et contraint son école à fermer pendant six mois.

Sans connexion internet dans la maison familiale, elle a eu du mal à poursuivre ses études. Quand la cordonnerie de son père a subitement fermé ses portes, elle a dû se mettre en danger pour aider sa famille à survivre. Le témoignage de Melissa

Nous devons nous unir dans la lutte contre la tuberculose et le COVID-19

L’Inde concentre 27 % de l’ensemble des nouveaux cas de tuberculose à l’échelle mondiale. Jusqu’au COVID-19, ce pays réalisait des progrès constants dans la lutte contre la tuberculose. Aftab Ansari, un survivant de la tuberculose, est aujourd’hui un porte-parole qui redouble d’efforts dans cette lutte dans l’ombre de la pandémie de COVID-19.

Plus de chroniques de la première ligne

Répondre au COVID-19

Publié 28 janvier 2021