Mises à jour

The Global Fund / Nana Kofi Acquah

5 jours, 5 promesses de don

28 août 2019

En cinq jours, cinq gouvernements donateurs ont fait d’importantes promesses de don pour la sixième reconstitution des ressources du Fonds mondial : la Suisse, le Canada, la Commission européenne, l’Allemagne et l’Italie. Répondant à l’appel urgent à accélérer le mouvement pour en finir avec les épidémies, tous ces bailleurs de fonds ont fortement revu à la hausse leurs promesses de don par rapport à la dernière reconstitution des ressources.

Le Fonds mondial salue l’Allemagne, le Canada, l’Italie, la Suisse et l’Union européenne pour leur leadership, leur soutien indéfectible et leur engagement à en finir avec le VIH, la tuberculose et le paludisme d’ici 2030 et à mettre en place, partout dans le monde, des systèmes de santé plus solides et plus durables.

Certes, ces dernières promesses de don sont une formidable source d’encouragement, mais il reste beaucoup à faire avant la Conférence de reconstitution des ressources qui aura lieu en octobre et nous connaissons le risque qui existe si nous n’atteignons pas notre objectif. Nous devons récolter au moins 14 milliards de dollars US si nous voulons nous remettre sur la bonne voie pour en finir avec les épidémies à l’horizon 2030.

Pour atteindre ce minimum de 14 milliards de dollars US, nous avons besoin que les donateurs actuels augmentent leurs contributions, mais nous devons aussi accueillir de nouveaux donateurs, notamment ceux issus du secteur privé à qui nous avons lancé un appel pour recueillir un milliard de dollar US. Nous sommes convaincus que le secteur privé accélérera le mouvement et répondra à cet appel.

La France organisera la sixième conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial à Lyon, les 9 et 10 octobre de cette année. Toute notre reconnaissance va au gouvernement français pour le rôle moteur qu’il joue et plus particulièrement au Président Emmanuel Macron, qui n’a cessé de plaider auprès des donateurs pour qu’ils accélèrent le mouvement et augmentent leurs contributions au Fonds mondial.

Le Fonds mondial cherche à recueillir au moins 14 milliards de dollars US – dont un milliard de dollars US provenant du secteur privé – pour le prochain cycle de trois ans. Cette somme contribuera à sauver 16 millions de vies, à réduire de moitié les taux de mortalité imputables au VIH, à la tuberculose et au paludisme, et à construire des systèmes de santé plus solides d’ici 2023.