Partenaires de mise en œuvre

Vue d’ensemble

Le partenariat du Fonds mondial comprend de nombreuses parties prenantes. Acteurs essentiel de ce partenariat, les récipiendaires principaux sont les organisations sur lesquelles nous nous appuyons pour mettre en œuvre les subventions.

En tant qu’institution de financement, notre responsabilité est d’aider les pays dans leurs efforts de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Nous fournissons le financement, mais nous comptons sur l’expertise locale pour la mise en œuvre des programmes. Chaque subvention est mise en œuvre par un récipiendaire principal, qui pourra tout aussi bien être un ministère qu’une organisation communautaire ou une entité du secteur privé.

Le plus souvent, les récipiendaires principaux distribuent ces fonds à d’autres organisations plus petites, qui servent de sous-récipiendaires voire de sous-sous-récipiendaires. Le financement parvient ainsi jusqu’à des organisations plus petites, qui pourront mettre en œuvre des programmes à destination de populations ou de groupes que le gouvernement ne pourrait pas forcément atteindre avec la même efficacité.

Obligation de rendre des comptes, transparence et efficacité sont trois éléments essentiels. Les récipiendaires principaux sont choisis par l’instance de coordination nationale et leurs capacités financières, managériales et programmatiques sont évaluées par l’agent local du Fonds. Une fois approuvés, les récipiendaires principaux signent un accord de subvention avec le Fonds mondial.

À chaque étape du processus, les récipiendaires doivent être en mesure de faire la preuve des résultats obtenus et de justifier la manière dont l’argent de la subvention a été utilisé.

Les récipiendaires principaux choisissent des sous-récipiendaires à l’issue d’un processus de sélection national, ouvert et transparent. Ils sont censés évaluer la capacité des sous-récipiendaires potentiels à accomplir leur mission et à satisfaire aux critères requis d’obligation de rendre des comptes et de transparence.