Header photo
Publié le : 01 mai 2024

Agentes et agents de santé communautaires

Le défi

Les agentes et agents de santé communautaires sont au cœur de notre action – ils sont indispensables à la lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme, et à la réalisation de la couverture sanitaire universelle. Ils élargissent l’accès aux services de soins de santé primaires de base dans les zones reculées et pour les populations marginalisées, et mènent un travail essentiel pour prévenir les flambées épidémiques, les détecter et y répondre au sein des communautés auxquelles ils viennent en aide. Ils assurent des visites à domicile, fournissent des informations en matière de santé, détectent et soignent des maladies simples, orientent les personnes vers des structures de santé primaires si nécessaire, collectent des données sur la santé, surveillent les flambées épidémiques et les maladies, et distribuent des produits de santé vitaux comme des moustiquaires et des médicaments.

On dénombre plus de 3,8 millions d’agentes et agents de santé communautaires dans le monde, présents dans 98 pays au moins. Toutefois, ces travailleurs essentiels ne sont pas assez nombreux pour répondre aux besoins mondiaux. De plus, beaucoup d’entre eux ne sont pas formés, supervisés ou rémunérés de manière adéquate pour s’occuper efficacement de leurs communautés.

En outre, les femmes représentent environ 70 % des effectifs et sont davantage exposées à la violence fondée sur le genre. Beaucoup d’agentes et agents de santé communautaires et d’éducateurs pairs sont aussi issus de populations marginalisées qui peuvent être stigmatisées, discriminées ou criminalisées.

Les agentes et agents de santé communautaires sont de véritables professionnels et méritent d’être traités comme tels ; ils doivent être rémunérés, formés, supervisés, équipés et protégés. Ils créent une relation de confiance entre le système de santé et les communautés, et devraient être valorisés à ce titre. Leurs emplois devraient être intégrés au système de soins de santé primaires des pays et financés de manière pérenne. Soutenir ces travailleurs est non seulement juste, mais aussi essentiel pour réaliser l’équité en matière de santé dans les communautés auxquelles ils viennent en aide.

Notre riposte

Le Fonds mondial s’engage pour la santé communautaire et investit sur le long terme à l’appui de son engagement. Durant la période 2024-2026, il investira plus de 900 millions de dollars US en faveur des agentes et agents de santé communautaires, soit une augmentation de 55 % par rapport à la période triennale précédente. En phase avec les plans nationaux, les investissements du Fonds mondial financent la formation, la supervision, le matériel professionnel, les produits de santé, les outils numériques, les moyens de transport et les équipements de protection individuelle. Les programmes du Fonds mondial financent les politiques qui bâtissent une infrastructure solide pour les agentes et agents de santé communautaires, notamment :

  • le renforcement de la gouvernance, de la planification, de la coordination et de l’alignement des donateurs sur les plans nationaux ;
  • le renforcement des capacités au sein des ministères de la Santé et dans les organisations communautaires et dirigées par la communauté ;
  • les réformes des politiques et des stratégies, ainsi que le financement durable.

Le Fonds mondial finance également les actions de sensibilisation visant à assurer la reconnaissance et la protection juridique des agentes et agents de santé communautaires, pour veiller à ce qu’ils perçoivent la rémunération et bénéficient des conditions de travail qu’ils méritent.

Les agentes et agents de santé communautaires et les éducateurs pairs travaillent dans les zones reculées, mais sont également indispensables pour atteindre les populations clés et vulnérables. Ils répondent aux besoins de santé des personnes LGBTQI+, des personnes réfugiées, des travailleuses et travailleurs migrants, des travailleuses et travailleurs du sexe, des personnes qui consomment des drogues et des personnes incarcérées. Ils mènent des interventions ciblées, comme la fourniture de services et de produits de prévention, dans des environnements non médicaux où certains membres de la communauté se sentent plus à l’aise. Les éducateurs pairs fournissent des services de formation et d’éducation, notamment aux jeunes femmes que des normes de genre néfastes et l’inégalité entre les genres exposent au VIH. Les agentes et agents de santé communautaires jouent également un rôle vital en améliorant la santé maternelle et infantile, en particulier face aux défis posés par le VIH, la tuberculose, le paludisme et d’autres maladies infectieuses.

Les agentes et agents de santé communautaires constituent le socle des systèmes résistants et pérennes pour la santé et doivent être intégrés au système de santé de leur pays pour s’acquitter pleinement de leur mission. Dans des pays comme le Libéria et l’Éthiopie, des données factuelles démontrent qu’une meilleure formation, la supervision, une rémunération juste, l’intégration des agentes et agents de santé communautaires au système de santé et un financement durable de ces emplois entraînent de meilleurs résultats pour toutes et tous en matière de santé.

Le Fonds mondial soutient l’appel à l’action de Monrovia, qui plaide pour la professionnalisation des agentes et agents de santé communautaires, et l’Agenda de Lusaka, qui demande plus d’investissements pour renforcer les systèmes de santé résilients, y compris au niveau communautaire.

Soutien du secteur privé et partenariats techniques

Forts de la diversité de leurs expériences, de leur influence et de leurs réseaux, les partenaires du Fonds mondial issus du secteur privé sont particulièrement bien placés pour défendre et favoriser une hausse des financements public, privé et philanthropique au profit de la santé communautaire.

Le Fonds mondial a notamment consenti un investissement catalytique de 100 millions de dollars US dans le cadre de son partenariat avec l’initiative Africa Frontline First, et lancé le Fonds catalytique Africa Frontline First avec des financements du secteur privé. Ce financement catalytique vise à renforcer et financer la santé communautaire dans huit pays africains – Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Éthiopie, Kenya, Libéria, Mali, Sénégal et Zambie. Il a bénéficié d’investissements stratégiques de la Fondation Johnson & Johnson (15 millions de dollars US) et de la Fondation Skoll (10 millions de dollars US).

En outre, le Fonds mondial a investi près de 28 millions de dollars US dans l’assistance technique par l’intermédiaire du projet Renforcer la préparation intégrée pour la santé communautaire (BIRCH), mis en œuvre par son partenaire Last Mile Health. En 2023, BIRCH a fourni une assistance technique aux ministères de la Santé et à des organisations dirigées par la communauté pour renforcer les programmes de santé communautaire dans 10 pays africains : Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Éthiopie, Guinée, Libéria, Malawi, Mali, Mozambique, Sierra Leone et Zambie. Pour la période 2024-2025, le projet élargit l’assistance technique à 13 pays africains supplémentaires – Cameroun, Congo, Ghana, Guinée-Bissau, Madagascar, Niger, Nigéria, Ouganda, République centrafricaine, Soudan du Sud, Tanzanie, Tchad et Zimbabwe – ce qui porte à 23 le nombre de pays soutenus. Cela a été possible grâce au financement du Fonds mondial au titre du COVID-19, destiné en partie à améliorer le soutien aux agentes et agents de santé communautaires.

Agentes et agents de santé communautaires et santé numérique

La santé numérique est une composante essentielle du soutien de la santé communautaire dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. À l’aide de téléphones mobiles, les agentes et agents de santé communautaires peuvent suivre les progrès de leurs patients en matière de santé, collecter les données communautaires pour la surveillance des maladies et intégrer les données sur les ménages aux systèmes d’information sanitaires centraux. Les outils numériques dont disposent ces agentes et agents et leurs superviseurs améliorent la qualité des services de santé communautaire.

Bon nombre des investissements du Fonds mondial dans la santé numérique sont financés par ses subventions triennales et par le Fonds catalytique pour la science des données, une collaboration entre la Fondation Rockefeller et le Fonds mondial dotée d’un budget de 25 millions de dollars US. En coopération avec Co-Impact et Last Mile Health, le Fonds mondial fournit également un soutien à la mise en œuvre et une assistance technique, notamment des outils de santé numérique, afin de renforcer le programme national libérien pour les assistants de santé communautaires.

Se mettre à la place de l’autre

Les agentes et agents de santé communautaires sont souvent la meilleure et l’unique ressource pour les personnes vivant dans des zones rurales et reculées. Leur soutien contribue à des systèmes de santé robustes et résilients capables de dispenser des soins de santé vitaux à davantage de personnes.

en savoir plus

La santé pour toutes et tous commence par des systèmes de santé et communautaires solides - Vidéo

Les systèmes de santé et communautaires solides et résilients sont essentiels pour garantir santé et bien-être pour toutes et tous – pour vaincre le VIH, la tuberculose et le paludisme et mieux se préparer aux futures menaces sanitaires.

en savoir plus

Les femmes qui mènent la lutte contre le paludisme au Cameroun

Nous disposons de nouveaux outils, mais ce sont les agentes et agents de santé en première ligne qui font la différence dans la lutte contre le paludisme.

en savoir plus

Les agentes et agents de santé communautaires comblent les lacunes

Les agentes et agents de santé communautaires sont au cœur de la lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme. Ils sont essentiels à la création de systèmes de santé résilients capables de répondre aux nouvelles menaces sanitaires et de fournir des soins de santé à tous et toutes.

en savoir plus