Header photo

À propos du Fonds mondial

Il y a 20 ans, rien ne semblait pouvoir arrêter le sida, la tuberculose et le paludisme. En 2002, dans un extraordinaire élan de solidarité et de leadership à l’échelle mondiale, la communauté internationale a créé le Fonds mondial dans le but de combattre les pandémies les plus meurtrières de l’époque.

Au cours des vingt années qui ont suivi, le partenariat du Fonds mondial a investi plus de 55 milliards de dollars US, sauvé 44 millions de vies et abaissé le taux de mortalité combiné des trois maladies de plus de la moitié dans les pays où il investit.

Notre mission

Le Fonds mondial est un mouvement international ayant pour vocation de vaincre le VIH, la tuberculose et le paludisme et de garantir à toutes et à tous un avenir plus sain, plus sûr et plus juste. Nous mobilisons et investissons 4 milliards de dollars US par an pour lutter contre les maladies infectieuses les plus meurtrières, combattre l’injustice qui les alimente et renforcer les systèmes de santé de plus de 100 pays. Nous unissons les dirigeants, les communautés, la société civile, les agents de santé et le secteur privé à travers le monde pour définir les mesures qui fonctionnent et les mettre à l’échelle, afin de réaliser davantage de progrès, plus rapidement.

Pour avoir l’impact le plus marqué possible sur les maladies infectieuses les plus meurtrières, nous mettons au défi la dynamique du pouvoir afin de garantir que les communautés touchées ont le même poids dans la lutte et les mêmes possibilités d’accès à un avenir sain. En travaillant ensemble, nous sommes sur le point d’atteindre les objectifs que le monde jugeait autrefois inatteignables : mettre fin au VIH, à la tuberculose et au paludisme en tant que menaces pour la santé publique.

Notre fonctionnement

Le Fonds mondial collecte des fonds sur un cycle de trois ans, ce qui permet d’améliorer la prévisibilité à long terme de la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme et de renforcer les systèmes résistants et pérennes pour la santé. Les gouvernements, le secteur privé et les organisations non gouvernementales promettent des fonds pour appuyer notre mission. En tant que partenariat œuvrant pour la santé mondiale, nous travaillons également en étroite collaboration avec des acteurs des secteurs public et privé afin de tirer parti de leurs connaissances et de l’innovation.

Les pays où le Fonds mondial investit décident par eux-mêmes dans quelles régions et de quelle manière lutter au mieux contre les trois maladies et présentent des demandes de financement aux fins d’examen par différentes structures de l’organisation. L’appropriation par les pays leur permet d’adapter leur propre riposte en tenant compte de leur contexte politique, culturel et épidémiologique.

Le Fonds mondial examine rigoureusement les demandes de financement. Une fois les candidatures approuvées, les récipiendaires principaux et les équipes de pays du Fonds mondial préparent ensemble une subvention aux fins de mise en œuvre par les pays. En collaboration avec les pays maîtres d’œuvre, le Fonds mondial suit et évalue les activités au moyen de structures et de mécanismes d’examen différents afin de garantir que le financement atteint l’objectif visé. Les résultats de ces évaluations sont transmis aux donateurs.

Nos résultats et notre impact

La couverture des interventions de traitement et de prévention du VIH, de la tuberculose et du paludisme dans les pays où le Fonds mondial investit a nettement augmenté depuis 2002. Les avancées scientifiques, les idées novatrices et le savoir-faire du secteur privé sont autant de clés qui permettent d’améliorer la prévention, le traitement et la prise en charge des maladies.

Le taux de mortalité combiné attribuable au VIH, à la tuberculose et au paludisme a diminué de plus de la moitié grâce aux programmes de santé soutenus par le partenariat du Fonds mondial qui ont permis de sauver plus de 44 millions de vies, depuis sa création en 2002. Parmi les vies sauvées, citons des employeurs et des travailleurs qui contribuent à la prospérité économique de leur région, des voisins et amis dévoués à leur communauté, et des parents qui prennent soin de leurs enfants. Il s’agit d’enfants qui ont survécu au paludisme ou qui ont été protégés du VIH pour devenir les jeunes adultes qu’ils sont aujourd’hui. Il s’agit de dirigeants communautaires qui se consacrent au quotidien à l’amélioration de la qualité de vie, de la santé et de l’espérance de vie des membres de leur communauté. Chaque vie sauvée et chaque infection évitée a un effet multiplicateur.

Consulter le Rapport 2021 sur les résultats

En savoir plus

Publié : 29 juin 2022