Société Civile

Vue d’ensemble

Les organisations de la société civile sont au centre de toutes les actions du Fonds mondial depuis sa création. En effet, c’est grâce au plaidoyer en faveur d’une augmentation des ressources allouées à la lutte contre le VIH et le sida, mené par des milliers de groupes de la société civile partout dans le monde, que le Fonds mondial a vu le jour en 2002.

Depuis cette époque, la société civile a joué un rôle actif à tous les niveaux des activités du Fonds mondial, de l’élaboration des politiques jusqu’à leur mise en œuvre.

Au niveau international

Les organisations de la société civile participent activement à la gouvernance au niveau international. Sur les vingt sièges avec droit de vote au Conseil d’administration du Fonds mondial, dix sont attribués aux circonscriptions des maîtres d’œuvre, dont trois sont occupés par des représentants de la société civile. Le premier est attribué aux organisations non gouvernementales des pays développés, le second aux organisations non gouvernementales des pays en développement, et le troisième aux représentants des personnes vivant avec les maladies. Au sein du Conseil d’administration, les représentants de la société civile prennent une part active à l’élaboration de la stratégie organisationnelle, à la mise au point du modèle de financement, à la supervision du travail du Secrétariat et à la mise en place des politiques.

Au niveau national

Au niveau national, les organisations de la société civile participent activement au processus décisionnel en siégeant à l’instance de coordination nationale, l’organe national chargé de formuler les demandes de financement et de superviser la mise en œuvre des subventions allouées. Même s’il demeure difficile de faire en sorte que chacun puisse contribuer de manière significative, ces organisations font de plus en plus entendre leur voix.

En plus de siéger à l’instance de coordination nationale, les organisations de la société civile participent activement au dialogue national sur les mesures à prendre pour lutter contre le sida, la tuberculose et le paludisme, garantissant ainsi un débat approfondi et mobilisateur.

Les organisations de la société civile jouent également un rôle essentiel en influençant la manière dont les budgets publics traitent de la santé et en faisant passer des messages qui amènent les gouvernements à assumer leurs responsabilités et à faire preuve de transparence. Tant dans les pays donateurs que maîtres d’œuvre, la société civile est un partenaire majeur au moment de plaider en faveur d’une augmentation des dépenses publiques consacrées à la santé et de la mobilisation des ressources. Le Fonds mondial suit les tendances de financement de la santé dans les pays et offre à la société civile des solutions pour mieux comprendre la situation actuelle des financements nationaux pour la santé, y compris lorsque ces tendances portent sur les engagements de cofinancement pris par les pays à l’égard du Fonds mondial.

Au niveau local

Le rôle des organisations de la société civile au niveau local est également essentiel. Les organisations communautaires sont des maîtres d’œuvre des subventions du Fonds mondial. Souvent, elles réussissent à toucher des populations clés et des communautés que les actions gouvernementales ne parviennent pas à atteindre. L’expérience a montré que les programmes mis en œuvre par des organisations de la société civile sont au moins aussi efficaces que les programmes mis en place par des organismes gouvernementaux ou par des maîtres d’œuvre du secteur privé.

Par ailleurs, ces organisations expriment les besoins et défendent les intérêts des populations clés lors de l’élaboration des programmes. Elles ont en outre des capacités de surveillance, qui leur permettent de veiller à ce que les programmes soient mis en œuvre comme prévu.

Plaidoyer

Sur un plan plus politique, les organisations de la société civile ont un rôle essentiel de promotion du Fonds mondial, tant auprès des pays bénéficiaires dans le cadre d’actions de sensibilisation, qu’auprès des pays donateurs dans le cadre de grandes collectes de fonds. La plupart des organisations de la société civile sont membres du Réseau des défenseurs du Fonds mondial, qui rassemble et met à profit les structures, l’expertise et l’expérience accumulées depuis 2002 pour appuyer le Fonds mondial. Ce réseau travaille avec des militants et des communautés touchées par les maladies dans le monde entier, ainsi qu’avec les Amis du Fonds mondial.

« Société civile » est le terme que nous utilisons pour désigner toutes les parties prenantes qui ne sont ni des organes gouvernementaux, ni des entreprises du secteur privé. Cette appellation rassemble, entre autres, les organisations non gouvernementales, les organisations confessionnelles et les réseaux de personnes vivant avec les maladies.