Gouvernements donateurs

Vue d’ensemble

Les contributions financières des gouvernements au Fonds mondial sont essentielles pour mettre un terme aux épidémies de sida, de tuberculose et de paludisme. Plus de 60 pays à travers le monde ont versé des contributions au Fonds mondial, ce qui a permis d’accélérer la lutte contre les trois maladies. La majorité du soutien financier apporté au Fonds mondial provient des gouvernements.

Contributions cumulées par pays

Données à partir de : 19 juin 2019

Notre partenariat recueille des financements selon des cycles de trois ans appelés reconstitution des ressources. Le cycle actuel, le cinquième, couvre la période allant de 2017 à 2019.

Il est possible de consulter toutes les promesses de dons et toutes les contributions de chaque gouvernement d’une reconstitution des ressources à l’autre, et ce depuis la fondation du Fonds mondial :

  • sur la page de son profil (en anglais), accessible grâce au menu de la version anglaise de cette section des gouvernements donateurs
  • dans notre rapport sur les promesses de dons et les contributions (en anglais): Promesses de dons et contributions
    Excel | PDF

  • Principaux donateurs du secteur public, contributions cumulées (fin 2018)


Total des promesses de dons et des contributions par reconstitution des ressources
(équivalences en dollars US, les contributions ne comprennent pas l’assistance technique)

Données à partir de : 19 juin 2019

De nombreux pays contribuent aussi au Fonds mondial sous forme d’échanges de dettes dans le cadre de l’initiative « Debt2Health »

Représentants au Conseil d’administration

Les pays donateurs sont représentés au Conseil d’administration du Fonds mondial par huit des vingt circonscriptions ayant le droit de vote. Souvent, les gouvernements donateurs participent aussi au processus de prise de décision au niveau des pays par l’intermédiaire des instances de coordination nationale.

Conformément à la politique du Fonds mondial, les contributions des donateurs du secteur public ne peuvent pas être attribuées à des pays ou des programmes en particulier, l’affectation des ressources relevant de la responsabilité du Conseil d’administration.