Communiqués de presse - 2013

Dans un rapport sur la tuberculose, l’OMS met en garde contre le fait que 3 millions de personnes échappent à tout diagnostic

23 octobre 2013

Londres – Dans un rapport qu’elle vient de publier, l’Organisation mondiale de la Santé met en garde contre le fait que, malgré un recul du nombre de nouveaux cas de tuberculose dans le monde, environ trois millions de personnes échappent chaque année à tout diagnostic dans des établissements de santé et ne reçoivent donc pas le traitement dont elles ont besoin.

« Le nombre de décès dus à la tuberculose a chuté grâce aux soins de qualité dont ont bénéficié des millions de personnes dans le monde », a déclaré Mario Raviglione, qui dirige le programme mondial de lutte antituberculeuse à l’OMS. « Toutefois, on compte encore bien trop de personnes qui ne bénéficient pas d’une telle prise en charge et en souffrent. Elles ne sont pas diagnostiquées, ni traitées, ou l’on ne dispose d’aucune information sur la qualité des soins qu’elles reçoivent. »

Dans son Rapport sur la tuberculose dans le monde 2013, l’OMS estime que les trois millions de personnes qui échappent actuellement aux diagnostics des systèmes de santé représentent un tiers de l’ensemble des patients qui contractent la maladie chaque année. Près des trois quarts des trois millions de cas qui ne sont pas soignées pour cette raison se concentrent dans 12 pays.

L’OMS a rendu son rapport public mercredi à Londres et à Genève.

Atteindre les cas qui échappent aux activités de lutte figure parmi les cinq priorités que fixe le rapport pour accélérer l’avancée vers les objectifs du Millénaire pour le développement de 2015. Le document cite également d’autres domaines d’action : s’attaquer à la tuberculose multirésistante qui constitue une crise pour la santé publique ; accélérer la riposte à la coïnfection tuberculose/VIH ; accroître les financements afin de combler tous les déficits de ressources et veiller à l’adoption rapide des innovations.

Selon le rapport, le dépistage et les soins apportés à toutes les personnes touchés par la tuberculose multirésistante sont insuffisants. L’OMS estime ainsi que 450 000 personnes ont contracté une forme multirésistante de la maladie pour la seule année 2012 et que c’est la Chine, l’Inde et la Russie qui sont les plus touchées.

On relève également dans le rapport que le taux de mortalité lié à la tuberculose avait été réduit de 45 pour cent en 2012 par rapport aux chiffres de 1990, ce qui permettait d’entrevoir la concrétisation de l’objectif du Millénaire pour le développement visant une réduction de 50 pour cent d’ici 2015.

D’après Osamu Kunii, Chef de la Division de la stratégie, des investissements et de l’impact du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, « le Rapport mondial de l’OMS sur la tuberculose met en lumière les progrès considérables obtenus par la communauté internationale dans la lutte contre la tuberculose. Nous sommes maintenant parvenus à un moment crucial où nous ne pouvons pas nous permettre de laisser s’inverser cette progression. Nous avons besoin d’un engagement de la communauté internationale pour combler l’important déficit de financement et pouvoir lutter contre cette maladie. »

À l’heure actuelle, le Fonds mondial apporte les deux tiers des financements internationaux alloués à la lutte contre la tuberculose. Ainsi, en juillet 2013, les crédits dégagés par le Fonds mondial avaient soutenu la détection et le traitement de 11 millions de cas de tuberculose à frottis positif, contre 9,7 millions fin 2012. Le nombre de personnes soignées pour une tuberculose multirésistante au travers des programmes soutenus par le Fonds mondial est, pour sa part, passé de 69 000 à 88 000.