Communiqués de presse - 2016

Le Fonds mondial informe les pays des sommes qui leur sont allouées pour 2017/2019

15 décembre 2016

GENÈVE – Le 15 décembre, le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme a communiqué aux pays répondant aux conditions le montant de financement dont chacun d’entre eux pourra disposer pour la période de trois ans débutant en janvier 2017.

La Fonds mondial a adopté une méthodologie d’allocation améliorée destinée à renforcer l’impact des programmes visant à prévenir et traiter le VIH, la tuberculose et le paludisme, à prendre en charge les personnes touchées et à mettre en place des systèmes résistants et pérennes pour la santé.

La méthodologie d’allocation accorde plus de poids en termes de financement aux pays ayant une charge de morbidité plus élevée et des revenus moindres, de manière à maximiser l’impact. Elle tient spécifiquement compte de l’épidémie de VIH au sein des populations-clés, de la menace que fait peser la tuberculose multirésistante, et des efforts d’élimination du paludisme. Elle prévoit également des réductions durables et progressives là où le financement diminue.

Les programmes nationaux dont le financement augmente par rapport aux niveaux de 2014/2016 se voient allouer une somme supérieure de 15 pour cent en moyenne aux niveaux de dépenses actuels et prévus. Ainsi, les financements vont davantage aller aux programmes nationaux dont la charge de morbidité liée au VIH, à la tuberculose et au paludisme est grave ou critique, à l’Afrique subsaharienne, aux pays ayant de forts taux d’infection au VIH parmi les femmes et les filles, aux pays fortement touchés par la tuberculose multirésistante et aux 15 pays les plus touchés par le paludisme.

Au total, ce sont 11,1 milliards de dollars US qui sont actuellement disponibles pour la période d’allocation 2017/2019. Ce montant comprend 10,3 milliards de dollars US pour les sommes allouées aux pays et 800 millions de dollars US pour les investissements à effet catalyseur. Il se pourrait que le montant total de financement disponible augmente dans les prochaines années à mesure que de nouvelles contributions sont faites au Fonds mondial.