Communiqués de presse - 2022

Le Fonds mondial salue la contribution de Goodbye Malaria à la septième reconstitution des ressources

23 juin 2022

KIGALI, Rwanda – Le Fonds mondial accueille chaleureusement l’engagement renouvelé de Goodbye Malaria dans la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. L’organisme a promis une contribution de 5,5 millions de dollars US (88 millions ZAR) à la septième reconstitution des ressources du Fonds mondial.

La promesse de don a été annoncée aujourd’hui au Sommet de Kigali sur le paludisme et les maladies tropicales négligées, en marge de la 26e Réunion des chefs de gouvernement du Commonwealth.

Après plusieurs années de recul constant, la maladie connaît une recrudescence. Le nombre de cas de paludisme et de décès imputables à la maladie est en hausse, principalement en raison d’un plafonnement du financement et des perturbations en lien avec le COVID-19. Le paludisme tue un enfant chaque minute.

Le nouveau financement renforcera les efforts transfrontaliers de lutte contre les vecteurs en Eswatini, au Mozambique et en Afrique du Sud, contribuant ainsi à l’élimination du paludisme en Afrique australe.

« À ce stade important, nous sommes fiers de continuer à soutenir le Fonds mondial, a déclaré Sherwin Charles, président cofondateur et directeur général de Goodbye Malaria. Le soutien du secteur privé est particulièrement important pour le développement de nouveaux outils et d’innovations qui accélèrent le progrès dans la lutte contre le paludisme. Nous espérons que notre leadership encouragera d’autres partenaires du secteur privé dans les pays à se joindre aux efforts du Fonds mondial pour lutter pour ce qui compte. »

« Nous sommes extrêmement reconnaissants que Goodbye Malaria continue à investir dans le soutien de notre travail vital, a déclaré Peter Sands, directeur exécutif du Fonds mondial. Goodbye Malaria a fait la preuve de sa capacité à mobiliser les partenaires locaux du secteur privé et à tirer parti des ressources nationales afin d’accélérer l’élimination du paludisme en Afrique australe. Au moment où le Fonds mondial mène sa septième reconstitution des ressources, le monde a l’occasion de sauver encore plus de vies, d’accélérer la lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme et d’aider les pays et les communautés à se préparer aux prochaines pandémies. »

Lancée en 2012, Goodbye Malaria, une initiative africaine de lutte contre le paludisme, mobilise des fonds tout en soutenant et en catalysant les programmes d’élimination de la maladie sur le terrain. L’organisation s’attache en outre à faire connaître les programmes de lutte contre le paludisme et à augmenter le financement qui leur est consacré en menant des campagnes de marketing auprès des sociétés et des consommateurs. Goodbye Malaria, un partenaire du Fonds mondial depuis 2013, a mobilisé à ce jour 9,5 millions de dollars US pour le Fonds mondial. Grâce à cette nouvelle promesse de don pour la septième reconstitution des ressources, l’engagement total de Goodbye Malaria s’élève désormais à 15 millions de dollars US.

Le Fonds mondial s’est fixé comme objectif de mobiliser au moins 18 milliards de dollars UStélécharger en عربي | Deutsch | English | Español | Français | Italiano | 日本語 | 한국어 | Русский ] auprès de donateurs publics et privés afin de lutter pour ce qui compte : réduire le taux de mortalité du VIH, de la tuberculose et du paludisme de 64 % d’ici 2026, sauver 20 millions de vies et renforcer les systèmes pour la santé afin de bâtir un monde plus sain et plus équitable. En ce qui concerne le paludisme, une reconstitution des ressources couronnée de succès permettrait de réduire le nombre de décès imputables à la maladie de 62 %, de réduire le nombre de cas de 66 % et d’éliminer le paludisme de six autres pays d’ici 2026.

Le Fonds mondial fournit 56 % du financement international des programmes de lutte contre le paludisme (39 % de l’ensemble des ressources disponibles), et ses investissements dans des programmes de riposte à la maladie s’élèvent à ce jour à 16 milliards de dollars US. Dans les pays où le Fonds mondial investit, les décès imputables au paludisme ont diminué de 26 % entre 2002 et 2020.