Header photo The Global Fund/Tommy Trenchard/Rooftop

« Lever les obstacles »

Depuis 2017, l’initiative « Lever les obstacles » du Fonds mondial fournit un soutien technique et financier à 20 pays – Afrique du Sud, Bénin, Botswana, Cameroun, Côte d’Ivoire, Ghana, Honduras, Indonésie, Jamaïque, Kenya, Kirghizistan, Mozambique, Népal, Ouganda, Philippines, République démocratique du Congo, Sénégal, Sierra Leone, Tunisie et Ukraine – afin de leur permettre de lever les obstacles liés aux droits humains et au genre qui freinent l’accès aux services de lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme. Pour le cycle de subvention 2023-2025, le Fonds mondial a porté cette initiative dans quatre autres pays : le Bangladesh, le Burkina Faso, le Nigéria et la Thaïlande. L’objectif est d’accroître l’efficacité des subventions du Fonds mondial et de garantir l’accès aux services de santé des personnes les plus touchées par les trois maladies.

Les programmes visant à combattre la stigmatisation, la discrimination et d’autres obstacles liés aux droits humains ont gagné du terrain dans les 20 pays, grâce à des activités d’une grande diversité : campagnes sur les réseaux sociaux, émissions de radio, dialogues communautaires, mise en œuvre de l’indice de stigmatisation des personnes vivant avec le VIH et de lois anti-discrimination. L’initiative « Lever les obstacles » cherche à inculquer aux personnes touchées par le VIH, la tuberculose et le paludisme les connaissances et les compétences dont elles ont besoin pour comprendre, exiger et garantir leurs droits humains en matière de santé. Elle vise à amener le personnel soignant, la police, le personnel des prisons, les juges et les parlementaires à fournir des services d’accompagnement efficaces aux personnes les plus vulnérables à la maladie. Elle représente un investissement sans précédent en matière de droits humains liés à la santé.

Un partenariat unique entre la Fondation Thomson Reuters et le Fonds mondial soutient l’initiative « Lever les obstacles ». Dans le cadre de celle-ci, nous avons formé des journalistes et des entités de mise en œuvre des programmes soutenus par le Fonds mondial pour qu’ils communiquent sur les moyens efficaces de réduire les obstacles liés aux droits humains entravant l’accès aux services de lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme, en mettant l’accent sur l’Afrique australe, de l’Est et de l’Ouest. Nous avons également soutenu la recherche juridique pro bono et le renforcement des capacités juridiques des partenaires de la société civile.

Évaluation à miparcours - Rapport de synthèse Initiative « Lever les obstacles » du Fonds mondial
télécharger en English | Español | Français | Русский

Une évaluation à mi-parcours couvrant la période 2020-2022 a été conduite dans chacun des 20 pays où l’initiative est déployée. Les programmes ont été notés sur une échelle de 0 à 5 selon des critères comme leur expansion et leur impact. Les résultats montrent que le partenariat du Fonds mondial fait des progrès dans la levée des obstacles liés aux droits humains qui entravent l’accès aux services de lutte contre les trois maladies, même dans des contextes difficiles. La note moyenne de la cohorte « Lever les obstacles » a augmenté de 52 % pour le VIH et de 120 % pour la tuberculose. Des évaluations des progrès sont en cours et continuent d’attester des progrès et de l’impact. Ces meilleures notes se traduisent par des résultats tangibles au sein des communautés.

Au Ghana, le Fonds mondial soutient des organisations communautaires qui combattent la tuberculose, comme TB Voices Network, afin de renforcer le suivi dirigé par la communauté des violations des droits et de mettre sur pied des activités d’autonomisation juridique à l’intention des défenseuses et défenseurs des personnes touchées par la tuberculose, dont des formations intégrées intitulées « Connaître ses droits ». Au Mozambique, les relais communautaires et les éducateurs pour les pairs reçoivent une formation sur la défense des droits humains fondamentaux, et participent avec des auxiliaires juridiques à la surveillance et à la dénonciation des violations des droits des personnes touchées par la tuberculose.

Au Botswana, au début des dialogues communautaires, de nombreux chefs traditionnels se montraient hostiles aux populations clés, certains déclarant ouvertement qu’ils n’en voulaient pas dans leurs communautés. Lorsque des organisations représentant des populations clés et dirigées par celles-ci ont animé des dialogues avec des chefs traditionnels pour discuter des questions liées aux droits humains, aux normes de genre néfastes et à la violence fondée sur le genre, elles ont pu voir comment ces conversations avaient contribué à lever les obstacles. Un participant a décrit l’impact immédiat dans ces termes : « En quittant la salle, les chefs traditionnels avaient complètement changé d’attitude. Donner la parole aux personnes directement affectées par les problèmes nous a permis de faire un grand pas en avant. »

Initiative Breaking Down Barriers : évaluations et plans nationaux

  • Initiative Breaking Down Barriers : évaluations de référence

  • Breaking Down Barriers Initiative: Mid-Term Assessments

  • Initiative Breaking Down Barriers : évaluations des progrès

  • Initiative Breaking Down Barriers : plans nationaux