Nouvelles et articles

De nouveaux résultats du Fonds mondial révèlent l’accélération des progrès en matière de traitement du VIH

20 juillet 2017

GENÈVE – À l’approche de la Conférence sur la science du VIH de la Société internationale sur le sida qui se tiendra la semaine prochaine à Paris, le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme a annoncé aujourd’hui de nouveaux résultats qui mettent en évidence l’accélération des progrès en matière de fourniture de services de prévention, de traitement et de prise en charge du VIH.

Ces résultats montrent que 11 millions de personnes reçoivent actuellement un traitement antirétroviral contre le VIH au travers de programmes soutenus par le Fonds mondial, ce qui représente une augmentation de 19 pour cent par rapport à il y a un an.

« Notre partenariat enregistre des résultats d’une ampleur que peu d’entre nous pensaient possible », a déclaré Marijke Wijnroks, Directrice exécutive par intérim du Fonds mondial. « Mais nous devons accomplir davantage encore. Le nombre de nouvelles infections reste trop élevé et, à mesure que nous continuons d’élargir les traitements vitaux contre le VIH, nous devons renforcer le centrage sur la prévention, les droits de l’homme et les questions de genre. Il est absolument essentiel de parvenir aux populations clés et vulnérables, aux jeunes, aux adolescentes et aux jeunes femmes. »

Les résultats, qui reposent sur des données de fin 2016, révèlent par ailleurs que les programmes soutenus par le partenariat du Fonds mondial ont permis à 4,3 millions de femmes enceintes de bénéficier de médicaments antirétroviraux pour prévenir la transmission du VIH à leurs enfants à naître.

Ces progrès remarquables sont attribuables au partenariat et à l’engagement mondiaux de gouvernements, groupes de la société civile, agents de santé et organisations locales et internationales, ainsi qu’au soutien d’importants donateurs et organisations, parmi lesquels le Plan d’urgence du Président des États-Unis pour la lutte contre le sida (PEPFAR), l’ONUSIDA et l’OMS.

Au-delà des chiffres, le Fonds mondial soutient les efforts visant à mettre en place des systèmes résistants et pérennes pour la santé, grâce auxquels les partenaires sont en mesure de progresser dans la mise en œuvre de nouveaux traitements et démarches au service des personnes les plus à risque. La prophylaxie préexposition, dans le cadre de programmes globaux (multisectoriels) de prévention, est désormais disponible au travers des subventions du Fonds mondial à titre d’option supplémentaire de prévention pour les personnes exposées à un risque important d’infection par le VIH. En collaboration avec UNITAID et l’OMS, le Fonds mondial soutient l’élargissement des kits d’autodiagnostic du VIH – des options souples qui contribuent à faire face au problème posé par le fait que près de la moitié des personnes atteintes du VIH ne connaissent pas leur statut sérologique.

Les nouveaux résultats du Fonds mondial font en outre état d’avancées significatives dans la lutte contre la tuberculose et le paludisme entre la fin 2015 et la fin 2016. Ainsi, on est passé de 15,1 à 17,4 millions de nouveaux cas de tuberculose à frottis positif détectés et traités, ce qui équivaut à une augmentation de 15 pour cent, tandis que le nombre de personnes traitées pour une forme multirésistante de la maladie a progressé de 40 pour cent, de 267 000 à 373 000.

Sur la même période, le nombre de nouvelles moustiquaires imprégnées d’insecticide distribuées pour protéger les familles du paludisme a augmenté de 21 pour cent, de 659 millions à 795 millions. Ce sont également 15 pour cent de cas de paludisme supplémentaires qui ont été traités, faisant passer le total de 582 à 668 millions.

Fiche d’information sur les résultats
télécharger en English

Pour plus de renseignements :

Melanie Brooks
+41 79 590 3047

Salle de presse

Liste de contacts pour les médias

S’abonner

Si vous souhaitez recevoir nos communiqués de presse, veuillez envoyer un message à press@theglobalfund.org.

Autres nouvelles et articles