Septième reconstitution des ressources

Lutter pour ce qui compte – aujourd’hui, demain, tant que le travail ne sera pas terminé.

Vingt ans après la création du Fonds mondial, le monde est une fois de plus en crise. Nous devons lutter pour ce qui compte – pour vaincre le VIH, la tuberculose et le paludisme, mettre un terme aux iniquités en matière de santé et protéger l’humanité des pandémies. Le Fonds mondial demande à l’ensemble de la communauté internationale de mobiliser 18 milliards de dollars US pour sauver 20 millions de vies. Si nous ne le faisons pas, qui le fera ? Si nous ne le faisons pas maintenant, alors quand ? C’est notre lutte. C’est ce qui compte. #LutterPourCeQuiCompte.

En 2002, dans un extraordinaire élan de solidarité et de leadership, la communauté internationale a créé le Fonds mondial dans le but de combattre les pandémies les plus meurtrières de l’époque : le VIH et le sida, la tuberculose et le paludisme.

Lorsque le Fonds mondial a été créé il y a 20 ans, rien ne semblait pouvoir arrêter le VIH, la tuberculose et le paludisme. Et pourtant, nous avons prouvé qu’avec la science, des ressources adéquates et une collaboration efficace à l’échelle mondiale, il était possible de faire reculer les maladies les plus redoutables. En 20ans seulement, notre partenariat a sauvé 44millions de vies et réduit de plus de la moitié le taux de mortalité combiné pour les trois maladies dans les pays où nous investissons. Nous avons surmonté des obstacles en apparence infranchissables dans le passé ; nous pouvons le faire de nouveau.

Face aux répercussions catastrophiques du COVID-19 sur la lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme, il n’y a pas d’équivoque : soit nous augmentons le financement de la lutte contre les trois maladies, soit nous abandonnons tout espoir d’atteindre l’Objectif de développement durable visant à mettre fin à ces pandémies d’ici 2030.

Les vagues meurtrières de COVID-19 qui ont frappé le monde entier nous ont appris que nous devons lutter contre les pandémies existantes tout en nous préparant aux futures menaces pour la santé. L’investissement dans des systèmes résistants et pérennes pour la santé est le moyen le plus efficace de lutter contre le VIH, la tuberculose et le paludisme, de renforcer la sécurité sanitaire mondiale et d’atteindre l’Objectif de développement durable Bonne santé et bien-être.

Après 20 années passées à réunir des partenaires de tous les horizons pour lutter contre les pandémies les plus meurtrières, le partenariat du Fonds mondial est en excellente position pour aider les pays à lutter contre le VIH, la tuberculose et le paludisme et à renforcer leurs systèmes pour la santé en prévision des pandémies futures.

Le moment est venu de lutter pour ce qui compte, de protéger tout le monde, partout, des maladies infectieuses les plus meurtrières et de bâtir un monde plus sain et plus équitable.

La septième reconstitution des ressources du Fonds mondial est l’occasion pour le monde entier de relever le défi et de prendre des mesures audacieuses.

Notre cible est de recueillir au moins 18 milliards de dollars US. Il s’agit du strict minimum requis pour remettre la lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme sur la voie du succès, pour bâtir des systèmes résistants et pérennes pour la santé et renforcer la préparation aux pandémies, et contribuer à un monde plus équitable et mieux protégé contre les menaces futures.

Les 20 ans de succès du Fonds mondial sont la preuve qu’on peut y arriver. La septième reconstitution des ressources du Fonds mondial est le meilleur moment pour faire bouger les choses.

Lire l’argumentaire d’investissement de la septième reconstitution des ressources

Vue d’ensemble des besoins en ressources et prévision des ressources disponibles pour le VIH, la tuberculose et le paludisme dans les pays où le Fonds mondial investit

Lutter pour ce qui compte : les personnes et l’impact

Réunion préparatoire à la septième reconstitution des ressources : à la rencontre des coorganisateurs

La réunion préparatoire à la septième reconstitution des ressources du Fonds mondial a offert l’occasion de mobiliser le partenariat et de fournir des informations essentielles sur l’impact obtenu par le Fonds mondial au cours des 20 dernières années. Les participants ont débattu des ressources et des engagements nécessaires pour mettre fin aux épidémies de VIH et de sida, de tuberculose et de paludisme, et ont examiné comment le Fonds mondial pouvait travailler en partenariat avec les pays à revenu faible ou intermédiaire pour améliorer la préparation aux pandémies à venir.

La réunion préparatoire était coorganisée par cinq pays, à savoir la République démocratique du Congo, le Kenya, le Rwanda, le Sénégal et l’Afrique du Sud. Tous ces pays sont depuis longtemps de précieux partenaires stratégiques du Fonds mondial, à la fois maîtres d’œuvre et donateurs. Et chacun d’entre eux a accompli des progrès considérables dans la lutte contre les trois maladies.

République démocratique du Congo

La République démocratique du Congo (RDC) a rejoint le partenariat du Fonds mondial en 2003. Depuis, d’importants progrès ont été obtenus dans le pays face au VIH, à la tuberculose et au paludisme.

En savoir plus

Kenya

Le Kenya a rejoint le partenariat du Fonds mondial en 2003. Depuis, d’importants progrès ont été obtenus dans le pays face au VIH, à la tuberculose et au paludisme.

En savoir plus

Rwanda

Le Rwanda a rejoint le partenariat du Fonds mondial en 2003. Depuis, d’importants progrès ont été obtenus dans le pays face au VIH, à la tuberculose et au paludisme.

En savoir plus

Sénégal

Le Sénégal a rejoint le partenariat du Fonds mondial en 2003. Depuis, d’importants progrès ont été obtenus dans le pays face au VIH, à la tuberculose et au paludisme.

En savoir plus

Afrique du Sud

L’Afrique du Sud a rejoint le partenariat du Fonds mondial en 2002. Depuis, d’importants progrès ont été obtenus dans le pays face au VIH, à la tuberculose et au paludisme.

En savoir plus

Réunion préparatoire à la septième reconstitution des ressources : vidéos

La réunion préparatoire a jeté les bases de la septième reconstitution des ressources du Fonds mondial. Ce fut l’occasion de lancer l’argumentaire d’investissement, de mettre en évidence le leadership de l’Afrique en matière de santé mondiale et de souligner l’extraordinaire impact du partenariat du Fonds mondial au cours des 20 dernières années.

Visionnez les principales séances de la réunion préparatoire (en anglais)

Social Media Wall

Nouvelles

Comment participer

Dans le cadre de la campagne, prenez un selfie, identifiez le @globalfund et ajoutez le mot-dièse #LutterPourCeQuiCompte avant de le partager sur les réseaux sociaux. Scannez le code QR ou rendez-vous sur https://theglobalfund.virtualbooth.co/.