Communiqués de presse - 2022

Le Conseil d’administration du Fonds mondial lance un appel à la mobilisation à l’approche de sa septième reconstitution des ressources et se prépare à la mise en œuvre de sa nouvelle stratégie

13 mai 2022

GENÈVE – La 47e réunion du Conseil d’administration du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme a eu lieu cette semaine à Genève. À quelques mois de la septième Conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial, qui sera accueillie par les États-Unis, le Conseil d’administration a de nouveau exhorté la communauté internationale à lutter pour ce qui compte – un monde libéré du sida, de la tuberculose et du paludisme – et exprimé avec fermeté sa détermination à atteindre l’objectif de la reconstitution des ressources. Celui-ci est de mobiliser au moins 18 milliards de dollars UStélécharger en عربي | Deutsch | English | Español | Français | Русский ] pour sauver 20 millions de vies, réduire le taux de mortalité du VIH, de la tuberculose et du paludisme de 64 % et renforcer les systèmes pour la santé afin de bâtir un monde plus sain et plus équitable.

« L’année 2022 est un moment charnière dans nos efforts pour remettre la lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme sur la voie du succès et pour bâtir des systèmes résistants et pérennes pour la santé capables de mettre fin aux trois épidémies et de préparer le monde aux pandémies futures, a affirmé le DDonald Kaberuka, président du Conseil d’administration du Fonds mondial. Nous devons hausser notre ambition et galvaniser le monde pour atteindre notre cible de collecte de fonds de 18 milliards de dollars US. Une coopération efficace et l’équité en matière de santé à l’échelle mondiale demeurent des priorités pour le Fonds mondial. Notre succès repose sur l’engagement de tous les intervenants et sur un solide partenariat. Je souhaite, au nom du Conseil d’administration, exprimer ma profonde reconnaissance aux membres du personnel, pour leur continu dévouement au service des personnes touchées par le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme, et ce malgré toutes les difficultés auxquelles nous avons été confrontés ces deux dernières années. » 

Mise en œuvre de la nouvelle stratégie

À l’occasion des trois journées de la réunion, le Conseil d’administration a discuté de l’évolution du paysage de la santé mondiale, en insistant sur la mise en œuvre de la nouvelle et ambitieuse stratégie du Fonds mondial. Avec cette stratégie, le Fonds mondial souhaite placer l’individu et la communauté au cœur de la lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme et accélérer la transition vers des modèles de prévention, de traitement et de soins intégrés et axés sur la personne à l’horizon 2030.

Soulignant l’avancement des préparatifs de mise en œuvre de la nouvelle stratégietélécharger en عربي | English | Español | Français | Português | Русский ] , Roslyn Morauta, vice-présidente du Conseil d’administration, s’est fait l’écho des autres membres du Conseil en exhortant le Fonds mondial de continuer à défendre et à promouvoir les droits humains, l’égalité de genre et l’équité en matière de santé, à se poser en champion du leadership des communautés et à faire évoluer son travail et ses partenariats en ce sens. « La pandémie de COVID-19 et les efforts pour la combattre ont multiplié les obstacles liés aux droits humains et au genre, a-t-elle expliqué. Dans le même temps, les crises humanitaires au Myanmar, en Afghanistan et en Éthiopie, et plus récemment en Ukraine, alourdissent les menaces qui pèsent sur nos partenaires communautaires. Les droits humains, les ripostes aux maladies et des vies sont en danger. Ces crises nous ont rappelé la nécessité de ripostes et de systèmes ancrés dans la communauté, à la fois solides et bien pourvus en ressources. Alors que nous préparons la mise en œuvre de la stratégie pour la période 2023-2028, nous devons nous attaquer avec encore plus de vigueur aux défis auxquels nous sommes confrontés. »

Décisions phares concernant le cycle de subvention

Le Conseil d’administration a approuvé trois décisions qui auront une profonde incidence sur le lancement du prochain cycle de subventions dans le cadre de la nouvelle stratégie. Il s’agit d’une mise à jour de la politique d’admissibilité, d’une nouvelle méthodologie d’allocation de fonds pour la période 2023-2025 et d’un cadre pour les investissements catalytiques de la période d’allocation 2023-2025. La nouvelle méthodologie d’allocation des fonds maximisera l’impact des investissements visant à mettre fin aux trois maladies comme menaces pour la santé publique et à bâtir des systèmes résistants et pérennes pour la santé.

Menaces sur la santé mondiale

Le Conseil d’administration a chaleureusement manifesté sa solidarité à l’égard d’Andriy Klepikov, membre suppléant du Conseil et directeur exécutif de l’Alliance pour la santé publique, l’une des plus grandes organisations de la société civile de lutte contre le VIH et la tuberculose en Ukraine et en Europe de l’Est, qui a ouvert la réunion du Conseil d’administration par un vibrant plaidoyer pour la liberté, la paix et la justice.

Dans son allocution au Conseil d’administration, le directeur exécutif du Fonds mondial, Peter Sands, a souligné le rôle essentiel du partenariat en cette période marquée par la guerre en Ukraine et la pandémie de COVID-19. « Nous subventionnons plus que jamais, a-t-il précisé. En 2021, le Fonds mondial a décaissé plus de 5 milliards de dollars US à l’appui de la lutte contre le VIH, la tuberculose, le paludisme et le COVID-19. Il s’agit d’investissements records par plus de 20 %, et les chiffres de 2022 seront encore plus élevés. Avec nos assouplissements de subvention, notre financement d’urgence et notre dispositif de riposte au COVID-19, nous avons prouvé que nous pouvions adapter le modèle opérationnel du Fonds mondial pour déployer ces ressources financières promptement et judicieusement. »

Peter Sands souligne que, compte tenu des menaces qui pèsent actuellement sur la santé mondiale, il faudra au moins 18 milliards de dollars US pour remettre la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme sur les rails. « Le COVID-19 ne disparaîtra pas, a-t-il averti. Alors que nous opérons une transition vers une lutte de longue haleine contre le virus, nous devrons intégrer davantage les ripostes au COVID-19 avec la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. » En outre, le directeur exécutif craint que la hausse des prix des aliments et de l’énergie déclenchée par la guerre en Ukraine frappe durement les communautés les plus vulnérables aux trois maladies à travers le monde. « En cette période de volatilité extrême, il est de notre devoir de tirer le maximum d’impact de chaque dollar investi et de garder en mémoire notre mission collective en intensifiant notre collaboration avec les partenaires mondiaux », a-t-il ajouté. En conclusion, Peter Sands a applaudi l’annonce, par le président Joe Biden, d’une promesse de don de 6 milliards de dollars US pour la septième reconstitution des ressources. Il a également salué le dévouement et le professionnalisme des agents de santé communautaires qui ont travaillé dans des conditions souvent difficiles et dangereuses.

À l’approche de la sélection des prochains dirigeants du Conseil d’administration, qui commencera au troisième trimestre de 2022, les membres du Conseil d’administration ont pris la décision de prolonger de deux à trois ans la durée du mandat du président et du vice-président du Conseil d’administration, estimant qu’il s’agissait d’une pratique exemplaire qui améliorera la continuité de la direction ainsi que la mémoire institutionnelle et l’efficacité pour les cycles et les décisions de l’organisation. Cette décision n’aura pas d’incidence sur le mandat des dirigeants actuels du Conseil d’administration, qui doit prendre fin après la première réunion du Conseil d’administration de 2023.