Nouvelles et articles

La République de Corée réaffirme son engagement à lutter contre la tuberculose et le paludisme

27 août 2019

SÉOUL – Le Ministère des Affaires étrangères de la République de Corée, en collaboration avec le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, a accueilli aujourd’hui des partenaires et des militants pour un colloque de haut niveau portant sur le renouvellement de l’engagement et sur le leadership du pays dans la lutte menée contre les formes épidémiques du paludisme et de la tuberculose.

Ce colloque de haut niveau a rassemblé des partenaires internationaux et régionaux issus de la société civile, des autorités nationales et du secteur privé, à l’image du Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme, du Partenariat Halte à la tuberculose, de Malaria No More et des Militants coréens pour la santé mondiale. Le dialogue a avant tout porté sur le savoir-faire et le sens de l’innovation coréens pour en finir avec les épidémies, sur les perspectives de voir la Corée jouer un rôle de chef de file dans la santé mondiale et sur le partenariat mondial pour en finir avec les formes épidémiques de la tuberculose et du paludisme.

« Le Fonds mondial, qui tisse des liens entre les autorités publiques, la société civile, les organismes techniques, le secteur privé et les personnes touchées par les maladies partout dans le monde, représente un partenariat unique et indispensable dans le secteur de la santé mondiale », explique Monsieur l’Ambassadeur Lee Taeho, Vice-ministre des Affaires étrangères de Corée. « Je souhaite sincèrement que le Fonds mondial parvienne à atteindre son objectif de mobilisation des ressources. De son côté, la Corée entend assumer pleinement ses responsabilités en augmentant nettement sa promesse de don au Fonds mondial pour la période 2020/2022. »

Depuis qu’elle s’est associée au Fonds mondial en 2004, la Corée a apporté 40,6 millions de dollars US et a fourni des produits de santé d’une valeur de plus de 286 millions de dollars US, ce qui fait d’elle le sixième fournisseur de produits de santé essentiels et le troisième pour les tests de diagnostic.

« Dans la région du Grand Mékong, la résistance aux médicaments menace de réduire à néant les progrès que nous avons accomplis contre le paludisme et, dans bien des pays d’Asie, la progression de la tuberculose pharmacorésistante fait peser une menace de plus en plus forte sur la sécurité sanitaire mondiale », indique Peter Sands, le Directeur exécutif du Fonds mondial. « La Corée montre la voie de façon innovante dans la santé mondiale et le renforcement de son engagement dans la lutte menée contre ces épidémies pourrait changer la donne pour l’Asie. »

La contribution de la Corée au Fonds mondial provient d’une taxe de solidarité sur les billets d’avion, ce qui fait du pays un précurseur en matière de financement innovant pour la santé parmi les pays du G20. Appelée « Taxe d’éradication de la pauvreté mondiale », la taxe de 1000 wons (0,95 dollar US) a été mise en place en 2007 dans le but premier d’apporter une contribution financière à la lutte contre la pauvreté et les maladies dans les pays à faible revenu.

« Le sens de l’innovation, le leadership et les ressources financières de la Corée sont essentiels pour en finir avec le paludisme. Qu’il s’agisse de la péninsule coréenne, de l’Asie du Sud-Est ou de l’Afrique subsaharienne, nous devons renouveler notre engagement à mener cette tâche à son terme », précise Josh Blumenfeld, l’un des administrateurs de Malaria No More, qui animait le colloque d’aujourd’hui.

En réponse à la menace que pose le développement de la résistance aux médicaments dans la région du Grand Mékong, le Fonds mondial investit plus de 244 millions de dollars US au travers de l’Initiative régionale de lutte contre la résistance à l’artémisinine (RAI) – sa plus grande subvention régionale – dans le but d’éliminer plus rapidement le paludisme de la région. Il est également la première source extérieure de financement de la riposte à la tuberculose pharmacorésistante dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire et il investit pour améliorer la prise en charge et le traitement pour les populations que cette forme de la maladie touche de manière disproportionnée, notamment en Asie, qui représente une part importante de la charge de morbidité mondiale.

Le Fonds mondial s’est fixé pour objectif de récolter au moins 14 milliards de dollars US pour son prochain cycle de financement de trois ans. Cette somme contribuera à sauver 16 millions de vies, à réduire de moitié les taux de mortalité imputables au VIH, à la tuberculose et au paludisme, et à construire des systèmes de santé plus solides d’ici 2023. De plus, chaque dollar investi dans le Fonds mondial dégagera des retombées économiques plus larges de l’ordre de 19 dollars US. La sixième Conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial sera accueillie par le Président français Emmanuel Macron à Lyon, en France, les 9 et 10 octobre 2019.

Pour plus de renseignements :

Jacki Evans
+41 79 254 1650

Liste de contacts pour les médias

S’abonner

Si vous souhaitez recevoir nos communiqués de presse, veuillez envoyer un message à press@theglobalfund.org.

Autres nouvelles et articles