Nouvelles et articles

Engagement solide de l’Inde pour le Fonds mondial

03 septembre 2019

NEW DELHI – Le Gouvernement indien a annoncé aujourd’hui qu’il augmentait son engagement en faveur du Fonds mondial en promettant 22 millions de dollars US pour les trois prochaines années, ce qui témoigne du leadership du pays dans les efforts menés à l’échelle mondiale pour en finir avec les épidémies de sida, de tuberculose et de paludisme et mettre en place de systèmes de santé plus solides.

Cette annonce a été faite par le Dr Harsh Vardhan, ministre indien de la Santé et du Bien-être des familles, qui a précisé que le pays investissait également massivement au niveau national pour mettre un terme aux épidémies.

« Fidèle à l’esprit de partenariat qui nous unit de longue date au Fonds mondial et à notre engagement d’œuvrer par-delà les frontières pour prêter main forte au combat mené contre les épidémies de VIH, de tuberculose et de paludisme, je suis heureux d’annoncer que l’Inde apportera une contribution de 22 millions de dollars US au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. J’exhorte toutes les nations à s’unir et à faire acte de générosité en faveur de cette noble cause », a expliqué M. Vardhan.

Peter Sands, le Directeur exécutif du Fonds mondial, a salué la vision à long terme de l’Inde et a indiqué que l’engagement des autorités publiques nationales et les ressources qu’elles apportent sont essentiels pour atteindre l’objectif d’en finir avec ces épidémies.

« Nous devons tous accélérer le mouvement », a ajouté M. Sands. « Nous pourrons sauver des millions de vies grâce à la solidarité mondiale et à des partenariats efficaces. »

L’Inde est depuis longtemps un partenaire stratégique du Fonds mondial, à la fois en tant que maître d’œuvre et que donateur. Le pays, dont l’épidémie de tuberculose est la plus importante au monde, s’est fixé pour objectif ambitieux d’en finir avec la maladie d’ici 2025, soit cinq ans avant les cibles des Objectifs de développement durable.

Pour atteindre les objectifs que la communauté internationale s’est fixés pour la tuberculose, il est essentiel que l’Inde augmente ses dépenses nationales et qu’elle réussisse à contenir l’épidémie. En février, le pays a accueilli la réunion préparatoire de la sixième reconstitution des ressources, une première dans un pays maître d’œuvre. Le Gouvernement indien augmente de manière significative ses investissements dans la santé et dans la lutte contre les trois maladies.

La France accueillera la sixième Conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial à Lyon, les 9 et 10 octobre 2019. Le Fonds mondial cherche à recueillir au moins 14 milliards de dollars US pour les trois prochaines années, afin d’aider à sauver 16 millions de vies, à réduire de moitié les taux de mortalité liés au VIH, à la tuberculose et au paludisme et à construire des systèmes de santé plus solides d’ici 2023. Même si les promesses de don seront, pour beaucoup, annoncées lors de la conférence elle-même, de nombreux donateurs choisissent de le faire avant la tenue de la réunion.

La Conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial a pour ambition de mobiliser davantage les efforts visant à en finir d’ici 2030 avec les formes épidémiques de trois des maladies les plus dévastatrices de la planète, comme le prévoient les Objectifs de développement durable des Nations Unies.

S’abonner

Si vous souhaitez recevoir nos communiqués de presse, veuillez envoyer un message à press@theglobalfund.org.

Autres nouvelles et articles