Nouvelles et articles

Création d’un partenariat mondial pour mettre à la disposition des pays à revenu faible ou intermédiaire 120 millions de tests rapides, abordables et de qualité pour le COVID-19

28 septembre 2020

  • L’ensemble d’outils relatifs à l’accès comprend des orientations politiques de l’OMS sur l’utilisation des tests antigéniques de diagnostic rapide et prévoit des volumes garantis par les fabricants pour les pays à revenu faible ou intermédiaire, un financement catalytique pour aider les gouvernements à déployer les tests et un premier fonds de 50 millions de dollars des États-Unis pour les achats.
  • Plusieurs tests antigéniques de diagnostic rapide pouvant être effectuées sur le lieu des soins sont actuellement évalués par l’OMS en vue de leur homologation dans le cadre de la procédure d’urgence (EUL).
  • Les accords conclus entre la Fondation Bill & Melinda Gates et les fabricants de tests Abbott et SD Biosensor permettent de mettre à la disposition des pays à revenu faible ou intermédiaire des tests novateurs à un prix unitaire maximum de 5 dollars des États-Unis.
  • Le Fonds mondial a débloqué un montant initial de 50 millions de dollars des États-Unis pour permettre aux pays d’acheter les nouveaux tests, dont les premières commandes ont été passées cette semaine.
  • La mise sur le marché rapide de ces tests dans plusieurs pays à revenu faible ou intermédiaire est soutenue par les Centers for Disease Control and Prevention d’Afrique (CDC d’Afrique), Unitaid, FIND, CHAI et leurs partenaires.
  • Il s’agit de la toute nouvelle démarche entreprise dans le cadre Dispositif pour accélérer l’accès aux outils de lutte contre le COVID-19 (Accélérateur ACT) afin de mettre au point, d’acheter et de distribuer de nouveaux outils essentiels pour lutter contre la pandémie ; il est urgent de disposer de nouveaux tests pour répondre aux énormes besoins non satisfaits à l’échelle mondiale.

Genève – Un ensemble d’accords visant à mettre à la disposition des pays à revenu faible ou intermédiaire des tests antigéniques abordables et de qualité pour le diagnostic du COVID-19 ont été annoncés aujourd’hui dans le cadre Dispositif pour accélérer l’accès aux outils de lutte contre le COVID-19 (Accélérateur ACT). Plusieurs organisations sont parties à cet accord historique : les Centers for Disease Control and Prevention d’Afrique (CDC d’Afrique), la Fondation Bill & Melinda Gates, la Clinton Health Access Initiative (CHAI), la Fondation pour l’innovation en matière de nouveaux diagnostics (FIND), le Fonds mondial, Unitaid et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Dans le cadre de cet effort global, la Fondation Bill & Melinda Gates a conclu deux accords distincts concernant les volumes garantis avec Abbott et SD Biosensor, fabricants de tests de diagnostic rapide. Ces deux accords permettront de mettre à la disposition des pays à revenu faible ou intermédiaire 120 millions de tests antigéniques de diagnostic rapide en six mois – à un prix unitaire maximum de 5 dollars des États-Unis. Ces tests donnent un résultat en 15 à 30 minutes, contre plusieurs heures ou plusieurs jours pour d’autres tests, ce qui permettrait de les diffuser largement, en particulier dans les pays qui ne disposent pas de moyens de laboratoire importants ou d’agents de santé formés pour effectuer des tests moléculaires (par réaction en chaîne par polymérase ou PCR).

Les tests mis au point par Abbott et SD Biosensor sont facilement transportables, fiables et faciles à administrer, et peuvent donc être effectués dans des établissements de santé décentralisés, sans que les personnes ne doivent se déplacer loin. Les tests fabriqués par ces deux entreprises sont plus rapides et moins coûteux que les tests en laboratoire, ce qui permet aux pays d’augmenter le rythme des tests, de rechercher les personnes atteintes du COVID 19 et de les traiter dans les établissements de soins, en particulier dans les zones où les ressources du système de santé sont insuffisantes. La mise au point et l’évaluation de plusieurs autres tests antigéniques de diagnostic rapide sont en cours, à divers stades.

Pour diffuser plus largement ces tests, le Fonds mondial a annoncé aujourd’hui qu’il avait débloqué un montant initial de 50 millions de dollars des États-Unis, dans le cadre de son Dispositif de riposte au COVID-19, pour que les pays à revenu faible ou intermédiaire puissent acheter au moins 10 millions de nouveaux tests rapides au prix garanti. Les premières commandes devraient être passées cette semaine par le biais du dispositif d’achats groupés du Fonds mondial.

FIND et l’OMS collaborent pour accélérer l’utilisation appropriée des tests en soutenant les travaux de recherche appliquée qui permettront d’optimiser l’usage des tests antigéniques de diagnostic rapide dans plusieurs pays à revenu faible ou intermédiaire, conformément aux orientations de l’OMS. Cela suppose de fournir des volumes critiques de tests antigéniques de diagnostic rapide pour déterminer comment les intégrer au mieux dans les systèmes de santé.

Unitaid et les CDC d’Afrique s’associeront pour lancer le déploiement de ces tests dans une vingtaine de pays d’Afrique à partir d’octobre 2020. Cette intervention, dont le coût s’élève à plusieurs millions de dollars et qui est actuellement en cours d’approbation finale par les conseils d’administration respectifs des deux organisations, est destinée à attirer plusieurs partenaires qui participent à la riposte au COVID-19 dans ces pays, comme CHAI, l’African Society for Laboratory Medicine (ASLM) et les organisations locales. Cette démarche s’appuie sur les efforts déployés par le Partenariat de l’Union africaine pour accélérer les tests du COVID-19 (PACT), lancé en août 2020 pour mobiliser des experts, des agents communautaires, ainsi que des fournitures et d’autres ressources afin d’atténuer autant que possible l’impact de la pandémie sur le continent africain en testant, en recherchant et traitant rapidement les cas de COVID-19.

Les tests sont un élément essentiel de la riposte au COVID-19. Ils permettent aux pays de rechercher et d’endiguer le virus dès maintenant, et de se préparer au déploiement des vaccins quand ils seront disponibles. Les stratégies de test efficaces reposent sur plusieurs types de tests qui peuvent être utilisés dans différents contextes et situations. Les tests moléculaires ont commencé à être déployés dans le mois qui a suivi le séquençage du virus, mais ils nécessitent une infrastructure de laboratoires et du personnel formé pour être effectués. Les tests rapides visant à détecter la présence du virus et pouvant être effectués sur le lieu des soins, plus rapides et moins coûteux, sont un nouvel outil indispensable dans l’arsenal des tests nécessaires pour endiguer et combattre le COVID-19.

Les orientations de l’OMS publiées le 11 septembre 2020 soulignent l’intérêt de ces tests dans les zones où la transmission communautaire est généralisée et où les tests d’amplification des acides nucléiques à visée diagnostique ne sont pas disponibles, ou dans celles où les résultats des tests sont particulièrement longs à obtenir. Les tests peuvent non seulement permettre de mettre en place des stratégies de test, de recherche et d’isolement des cas, mais aussi faciliter le repérage ou la confirmation de nouvelles flambées ainsi que les enquêtes sur les flambées grâce au dépistage, la surveillance de l’évolution de la maladie et éventuellement le test des contacts asymptomatiques.

L’axe de travail « produits de diagnostic » de l’Accélérateur ACT est codirigé par FIND et le Fonds mondial, en étroite collaboration avec l’OMS et plus de 30 experts mondiaux en santé partenaires pour accélérer l’innovation et surmonter les obstacles techniques, financiers et politiques à l’accès équitable à des tests efficaces et rapides. Cette collaboration mondiale sans précédent a permis de mettre au point et de déployer le premier test antigénique de diagnostic rapide approuvé par l’OMS dans le cadre de la procédure d’urgence, dans les huit mois qui ont suivi la première identification du virus. À titre de comparaison, il a fallu près de cinq ans pour mettre au point le premier test de diagnostic rapide de l’infection à VIH. Plusieurs autres tests antigéniques de diagnostic rapide du COVID-19 font actuellement l’objet d’un examen dans le cadre de la procédure d’urgence de l’OMS. Globalement, l’axe de travail « produits de diagnostic » de l’Accélérateur ACT vise à faciliter la fourniture de 500 millions de tests aux pays à revenu faible ou intermédiaire dans un délai de 12 mois.

Ces accords sont essentiels pour atteindre l’objectif clé de l’Accélérateur ACT, à savoir permettre à tous les pays, quel que soit leur revenu, d’avoir accès équitablement à de nouveaux tests et de nouveaux outils pour lutter contre le COVID-19. La rapidité exceptionnelle avec laquelle l’ensemble de mesures pour favoriser l’accès aux tests antigéniques de diagnostic rapide a été mis au point montre toute l’efficacité de l’Accélérateur ACT, et ces réalisations et les réalisations futures concernant les tests viendront compléter des réussites similaires qui devraient voir le jour dans les axes de travail « vaccins » et « traitements ».

Le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS, a déclaré : « Les tests rapides de qualité nous montrent où se cache le virus, ce qui est essentiel pour rechercher et isoler rapidement les contacts et briser les chaînes de transmission. Ces tests sont un outil indispensable pour les gouvernements qui cherchent à rouvrir leur économie et, en fin de compte, à sauver des vies et des moyens de subsistance. »

Mark Suzman, Président-Directeur général de la Fondation Gates, a dit : « Les tests sont un outil essentiel dans la lutte contre le COVID-19. Nous sommes ravis de participer à un partenariat qui contribuera à ce que les outils de diagnostic de qualité les plus récents ne bénéficient pas seulement au plus offrant mais soient aussi disponibles à un prix abordable dans les pays à revenu faible. En outre, toutes les mesures annoncées aujourd’hui montrent que l’Accélérateur ACT parvient de mieux en mieux à favoriser la coopération mondiale pour faire face à cette crise mondiale de manière juste et efficace. »

Le Dr Iain Barton, Président-Directeur général de CHAI, a déclaré : « Ces accords permettront à des millions de personnes dans les pays à revenu faible ou intermédiaire d’avoir accès à des tests rapides de qualité, dans les villages et dans les villes. Cela pourrait accroître considérablement les capacités des gouvernements à riposter à la pandémie, en permettant un diagnostic et une intervention rapides pour endiguer les flambées localisées avant qu’elles ne se propagent. »

Andrea F. Wainer, Vice-Présidente exécutive chargée des outils de diagnostic rapide et moléculaire d’Abbott, a déclaré : « Abbott est heureux, grâce à ce partenariat novateur, de proposer son test antigénique de diagnostic rapide du COVID-19, Panbio, et sa solution numérique, Sympheos, aux personnes et aux autorités sanitaires dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Nous nous engageons depuis longtemps à ce que nos technologies révolutionnaires soient abordables et accessibles et, depuis des décennies, nous soutenons bon nombre de ces pays grâce à nos tests rapides de dépistage du paludisme, de l’infection à VIH, de l’hépatite et d’autres maladies infectieuses mortelles. »

Hyo-Keun Lee, Président-Directeur général de SD Biosensor, a déclaré : « SD Biosensor est heureux de fournir ses tests antigéniques de diagnostic rapide du COVID-19, STANDARD Q, aux personnes qui ont vraiment besoin que la maladie soit diagnostiquée de manière rapide et fiable. Grâce à ce partenariat, nous nous efforcerons encore de fournir des tests antigéniques de diagnostic rapide de la meilleure qualité possible pour lutter contre le COVID-19. »

Le Dr John Nkengasong, Directeur des CDC d’Afrique, a déclaré : « Les tests antigéniques sont un outil important, à côté des tests par PCR, et sont essentiels pour accroître la capacité de test dans toute l’Afrique. L’intérêt des tests antigéniques est qu’ils sont rapides et donnent vite des résultats. Ils permettront aux soignants d’isoler rapidement les cas et de les traiter tout en recherchant leurs contacts pour interrompre les chaînes de transmission. »

Le Dr Philippe Duneton, Directeur exécutif par intérim d’Unitaid, a déclaré : « L’accès à ces tests rapides sur le lieu des soins changera la donne dans la lutte contre le COVID-19. Nous nous efforçons d’aider les pays à déployer et à utiliser rapidement ces nouveaux tests de la meilleure façon possible. Les accords conclus aujourd’hui montrent les résultats que la collaboration entre les partenaires de l’Accélérateur ACT permet d’obtenir dans la lutte contre la pandémie de COVID-19.

La Dre Carolyn Gomes, Conseillère spéciale du Conseil d’administration de ProActividad (Jamaïque) et membre suppléant du Conseil d’administration (ONG des pays en développement) du Fonds mondial, a dit : « Il est essentiel de garantir un accès équitable aux tests de diagnostic rapide pour lutter contre le COVID-19 dans tous les pays et pour ouvrir les économies partout dans le monde. La garantie d’un prix abordable est un grand progrès. Les tests utilisables sur les lieux des soins par les soignants en première ligne faciliteront considérablement l’accès des communautés. Pour assurer un accès équitable à ceux qui en ont le plus besoin, l’Accélérateur ACT devra apporter un soutien beaucoup plus important, en particulier dans le cadre de son axe de travail « produits de diagnostic ». Il faut beaucoup plus d’argent pour répondre aux besoins des plus vulnérables. »

Peter Sands, Directeur exécutif du Fonds mondial, a déclaré : « On voit ce que l’Accélérateur ACT permet de faire. C’est la preuve qu’en collaborant largement à l’échelle mondiale, nous pouvons mettre au point et utiliser un nouvel outil essentiel pour contribuer à endiguer et à combattre la pandémie. Il ne s’agit pas seulement de disposer d’un nouveau test, mais d’avoir les ressources et le plan de déploiement nécessaires pour le mettre à disposition rapidement là où il faut. C’est la force de la collaboration mondiale. »

La Dre Catharina Boehme, Directrice générale de FIND, a déclaré : « Avec ces tests antigéniques de diagnostic rapide, les partenaires de l’Accélérateur ACT ont obtenu des outils indispensables pour que les pays à revenu faible ou intermédiaire intensifient considérablement le dépistage du COVID-19. Grâce au soutien financier de plusieurs pays, nous avons fait de grands progrès, mais pour que tous ceux qui ont besoin de tests en bénéficient et pour faire baisser les prix, nous avons besoin d’urgence d’un financement publique, philanthropique et multilatéral important. »

À propos de l’Accélérateur ACT

Le Dispositif pour accélérer l’accès aux outils de lutte contre le COVID-19 (Accélérateur ACT) est une nouvelle collaboration mondiale novatrice visant à accélérer la mise au point et la production de produits de diagnostic, de traitements et de vaccins contre le COVID-19 et à en assurer un accès équitable. Il a été créé pour faire suite à un appel des dirigeants du G20 en mars 2020 et lancé par l’OMS, la Commission européenne, la France et la Fondation Bill & Melinda Gates en avril. L’Accélérateur ACT n’est ni un organe décisionnaire ni une nouvelle organisation, mais il vise à accélérer les efforts de collaboration entre les organisations existantes pour mettre fin à la pandémie. Il s’agit d’un cadre de collaboration qui a été conçu pour réunir les principaux acteurs dans le but de mettre fin à la pandémie le plus rapidement possible grâce à la mise au point plus rapide, à l’allocation équitable et à la mise à disposition en plus grand nombre de tests, de traitements et de vaccins pour protéger les systèmes de santé et permettre le rétablissement des sociétés et le relèvement de l’économie à court terme. Il s’appuie sur l’expérience de grandes organisations mondiales du domaine de la santé qui s’attaquent aux problèmes sanitaires les plus complexes au monde et qui, en collaborant, sont en mesure d’obtenir de nouveaux résultats plus ambitieux contre le COVID-19. Ses membres s’engagent tous à veiller à ce que chacun ait accès à tous les outils nécessaires pour vaincre le COVID-19 et à travailler en partenariat comme jamais auparavant pour y parvenir. L’Accélérateur ACT est composé de quatre axes de travail : les produits de diagnostic, les traitements, les vaccins et le lien avec les systèmes de santé. À cet égard, l’accès et l’allocation constituent un domaine d’activité transversal.

L’axe de travail « produits de diagnostic » de l’Accélérateur ACT vise à garantir que tous ceux qui ont besoin d’un test puissent en obtenir un. Les axes de travail couvrent la recherche‑développement, la préparation des marchés, les achats et la préparation des pays. Des formations en laboratoire ont été organisées début février, en partenariat avec les CDC d’Afrique, et une série de cours en ligne ont été mis en place en quelques semaines. Près de 20 millions de tests ont été achetés auprès du consortium « produits de diagnostic », ce qui permet de garantir l’accès des pays à revenu faible ou intermédiaire aux produits de diagnostic et de préparer la mise en œuvre des tests et des traitements dans ces pays. Des évaluations indépendantes des tests sérologiques sont également en cours, car des tests sérologiques de qualité sont essentiels pour connaître l’immunité de la population en vue du déploiement futur d’un vaccin.

Pour plus d’informations sur la procédure de l’OMS pour l’homologation en situation d’urgence :

https://www.who.int/diagnostics_laboratory/eual/emergency/en/ https://www.who.int/diagnostics_laboratory/200922_eul_sars_cov2_product_list.pdf?ua=1

Pour de plus amples informations, consulter : Accélérateur ACT.

Adresse pour les médias :

S’abonner

Si vous souhaitez recevoir nos communiqués de presse, veuillez envoyer un message à press@theglobalfund.org.

Autres nouvelles et articles