Nouvelles et articles

Le Danemark, la Norvège et la Suède soutiennent la riposte du Fonds mondial au COVID-19 avec une contribution totale de 45 millions de dollars US

21 décembre 2020

GENÈVE – Le Fonds mondial salue l’allocation de 45 millions de dollars US accordée par le Danemark, la Norvège et la Suède à l’appui des pays à revenu faible ou intermédiaire dans le cadre de la riposte au COVID-19. Les trois États ont promis respectivement 25 millions de couronnes danoises, 285,2 millions de couronnes norvégiennes et 100 millions de couronnes suédoises.

Ces contributions s’inscrivent dans la lignée d’engagements plus larges, pris séparément par les trois pays nordiques au cours des derniers mois pour atténuer les répercussions de la pandémie dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Elles aideront le Fonds mondial à préserver les avancées obtenues face au VIH, à la tuberculose et au paludisme. Ces financements contribueront également à acheter et déployer des millions de tests de dépistage du COVID-19 ; fournir des équipements de protection individuelle aux agents de santé ; renforcer les systèmes de santé traditionnels et communautaires ; et renforcer les programmes de santé sexuelle et reproductive.

« Nous sommes infiniment reconnaissants au Danemark, à la Norvège et à la Suède pour leur engagement fort et soutenu en faveur des efforts multilatéraux d’amélioration de la santé mondiale », souligne Peter Sands, directeur exécutif du Fonds mondial. « Ces trois pays ont joué un rôle majeur pour la promotion et la protection des droits humains et de l’égalité de genre, et pour les droits en matière de santé sexuelle et reproductive. Leurs nouvelles contributions dans le contexte de la lutte contre le COVID-19 dans les pays à revenu faible ou intermédiaire illustrent une fois encore l’engagement sans faille de ces trois partenaires pour garantir l’accès aux services de protection, de prévention et de prise en charge des plus vulnérables dans le monde, notamment les femmes et les jeunes filles et les communautés marginalisées. »

Depuis la création du Fonds mondial, ces trois pays nordiques ont offert à l’organisation un appui déterminant.

Le Danemark est le 14e bailleur public du Fonds mondial par la taille de ses contributions. Le pays a engagé 375 millions de couronnes danoises à l’appui du partenariat pour la période 2020-2022. Cela représente une hausse de 16,6 % au regard de sa contribution précédente.

La Norvège est le 11e bailleur public du Fonds mondial, et le plus généreux au pro rata de la population. Elle a engagé 2,04 milliards de couronnes norvégiennes à la sixième Conférence des donateurs pour 2020-2022. Avec l’Afrique du Sud, le pays co-préside le Conseil de facilitation de l’accès aux outils de lutte contre le COVID-19 (Accélérateur ACT), la coalition mondiale visant à garantir un accès équitable aux outils de lutte contre le nouveau coronavirus.

La Suède est le 8e bailleur public du Fonds mondial. À ce jour, ses contributions cumulées s’élèvent à 11,81 milliards de couronnes suédoises. À la sixième Conférence des donateurs du Fonds mondial, le pays a engagé 2,85 milliards de couronnes suédoises pour la période 2020-2022.

Avec le soutien des donateurs et de ses partenaires, le Fonds mondial a déjà fourni près de 940 millions de dollars US à plus de cent pays pour riposter au COVID-19, protéger les agents de santé de première ligne, adapter les programmes essentiels de lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme, et renforcer des systèmes de santé déjà fragiles.

Partenaire fondateur de l’Accélérateur ACT, le Fonds mondial a déjà participé à la distribution de plus de 40 millions de tests dans des pays à revenu faible ou intermédiaire, au déploiement d’un traitement vital de dexaméthasone et à l’achat de l’équivalent de 73 millions de trousses quotidiennes d’équipement de protection individuelle pour les professionnels de la santé.

Avec le concours des donateurs et de ses partenaires, le Fonds mondial s’emploie à mobiliser 5 milliards de dollars US supplémentaires pour aider les pays à poursuivre la riposte au COVID-19, en atténuer les effets sur les programmes de lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme, protéger les agents de santé et renforcer les systèmes de santé.

S’abonner

Si vous souhaitez recevoir nos communiqués de presse, veuillez envoyer un message à press@theglobalfund.org.

Autres nouvelles et articles