Instance de coordination nationale

Évolution des instances de coordination nationale

Les instances de coordination nationale assument un rôle central au sein du partenariat du Fonds mondial et ce, depuis sa création. Aujourd’hui, pour mieux répondre aux objectifs de la stratégie du Fonds mondial pour la période 2017/2022, leur modèle évolue et leur structure est renforcée grâce au projet d’Évolution des ICN.

Mise en œuvre

La phase pilote de mise en œuvre du projet, qui s’étend de septembre 2018 jusqu’à la fin de l’année 2019, vise à améliorer les résultats des instances de coordination nationale. Les résultats et les leçons tirés de cette phase façonneront notre dossier d’investissement, qui sera présenté au Conseil d’administration du Fonds mondial, dans le but de faire évoluer le modèle des ICN à compter de 2020.

Dix-huit instances de coordination nationale participent à la phase pilote du projet. Elles ont été sélectionnées pour représenter différents types d’ICN, qui se trouvent à un niveau de maturité différent. Chaque instance de coordination nationale :

Groupes contextuels

Les dix-huit instances de coordination nationale participantes relèvent d’un des groupes contextuels, et chacun d’entre eux à ses propres attentes en matière de résultats :

ICN standard
ICN qui ne rentrent dans aucune des deux autres catégories
ICN en préparation à la transition
Pays qui se préparent à s’affranchir des financements du Fonds mondial
ICN dans des contextes difficiles
Pays qui sont gérés dans le cadre de la politique de sauvegarde supplémentaire et/ou qui sont classés comme contextes d’intervention difficiles
Bénin
Burkina Faso*
Cameroun
Lesotho
Malawi*
Mozambique
Népal
Ouganda
Papouasie-Nouvelle-Guinée
Tanzanie*
Albanie
Colombie
Guatemala
Roumanie
Burundi
Haïti
Niger
République démocratique du Congo

*Pays où le GIZ fournit des financements durant la phase pilote.

Niveaux de maturité

Chaque ICN participante relève également d’un des trois niveaux de maturité :

  • Fonctionnel : les ICN œuvrent à élaborer des pratiques de gouvernance basiques, comme la gestion des conflits d’intérêt et la transparence des informations ;
  • Participatif : les ICN utilisent des pratiques de gouvernance plus fortes, faisant participer efficacement la société civile y compris les populations-clés et assurant le suivi stratégique et la gestion des risques ;
  • Stratégique : les ICN participent stratégiquement au niveau national et s’attaquent aux problèmes liés à la pérennité et à l’impact sur les programmes nationaux.

Le projet a pour but de faire progresser les instances de coordination nationale d’un niveau de maturité à l’autre.

Domaines d’intervention privilégiés

Les instances de coordination nationale qui participent sont soutenues à différents niveaux (selon leurs groupes contextuels et leurs niveaux de maturité) pour mettre en œuvre les activités dans quatre domaines d’intervention privilégiés :

  • Fonctionnement de l’ICN : rendre systématiques les activités ayant apporté la preuve d’une amélioration du fonctionnement de l’instance de coordination nationale ;
  • Liens : optimiser la collaboration et la coordination entre l’ICN et d’autres organismes ; et évaluer au cas par cas les possibilités d’intégration des ICN aux structures nationales ;
  • Suivi stratégique : professionnaliser la fonction de suivi stratégique afin d’optimiser l’impact sur les résultats de la subvention, s’assurer que cette fonction de l’instance de coordination nationale est mieux intégrée à la gestion du portefeuille ;
  • Participation : encourager une direction de l’instance de coordination nationale forte et engagée, assurer une meilleure communication entre les membres de l’instance et les membres de leur circonscription.

Pour plus de renseignements sur le projet d’Évolution des instances de coordination nationale, veuillez consulter :

Le Fonds mondial encourage les instances de coordination nationale qui ne participent pas à la phase pilote de poursuivre leurs efforts en cherchant des moyens de renforcer leurs résultats.