Mises à jour

L’accès inéquitable aux outils de lutte contre le COVID-19 entrave la riposte à la pandémie

16 novembre 2021

Instantané de la situation dans 503 établissements d’Afrique, d’Asie, d’Europe de l’Est et d’Asie centrale

Un nouveau rapport révèle que l’inégalité persistante et criante dans l’accès aux outils vitaux de lutte contre le COVID-19, comme les tests de diagnostic, les traitements (y compris l’oxygène médical) et les équipements de protection individuelle (EPI), entrave la riposte à la pandémie dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

Cette inégalité donne lieu à une pandémie à deux vitesses. Tandis que les pays riches, où le taux de vaccination est élevé, reprennent dans une grande mesure une vie normale, les pays à revenu faible ou intermédiaire continuent d’être confrontés à des taux de mortalité élevés et à des confinements en raison de la pénurie de tests, de traitements et de vaccins vitaux. Cette situation est non seulement inacceptable moralement, mais elle crée les conditions idéales pour qu’émergent de nouveaux variants, ce qui met en péril les progrès mondiaux et aura pour effet de prolonger indéfiniment la pandémie.

Le rapport permet de faire le point sur l’accès des pays aux outils de lutte contre le COVID-19 au moyen de contrôles ponctuels menés dans 503 établissements de 33 pays des régions d’Afrique, d’Asie et d’Europe de l’Est et d’Asie centrale entre mai et septembre 2021.

Les données sont préoccupantes. Moins de la moitié des établissements étaient en mesure d’effectuer des tests de dépistage du COVID-19, c’est-à-dire que les pays sont dans l’impossibilité de suivre ou de contenir la propagation du virus, de mettre en œuvre des stratégies de dépistage et de traitement ou de détecter l’émergence de variants. Par ailleurs, l’oxygène médical n’est pas accessible partout et bon nombre de patients atteints du COVID-19 sont morts ou continuent de mourir en raison du manque d’oxygène. Le rapport met également en lumière le risque accru pour les agents de santé de contracter la maladie, exacerbé par le manque d’accès aux EPI vitaux.

Le Fonds mondial est un partenaire essentiel du Dispositif pour accélérer l’accès aux outils contre le COVID-19 (Accélérateur ACT), la collaboration mondiale qui accélère la riposte internationale à la pandémie. Par son dispositif de riposte au COVID-19 (C19RM), le Fonds mondial est le principal réseau subventionnaire pour tous les outils de lutte contre le COVID-19, à l’exception des vaccins. Grâce au généreux soutien de donateurs, plus de 4,1 milliards de dollars US ont été octroyés à plus de 100 pays à revenu faible ou intermédiaire depuis le début de la pandémie pour lutter contre la maladie au moyen de tests de dépistage et de traitements, notamment de l’oxygène médical, protéger les agents de santé de première ligne et adapter les programmes vitaux de lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme.

Malheureusement, les ressources du C19RM s’épuisent et la lutte contre le COVID-19 et ses effets dévastateurs sur la riposte au VIH, à la tuberculose et au paludisme n’est pas terminée. Sans fonds supplémentaires, nous ne pourrons pas continuer à aider les pays à protéger leurs agents de santé de première ligne, à assurer le dépistage du COVID-19 pour enrayer sa propagation et identifier les nouveaux variants, ni offrir aux patients les plus gravement atteints les traitements requis, notamment l’oxygène médical. Pour mettre fin au COVID-19, nous devons garantir partout un accès équitable aux outils de lutte contre la pandémie.