COVID-19 - Mises à jour

La riposte du Malawi au COVID-19

20 décembre 2021

Selon les derniers chiffres de l’OMS (en anglais), en date du 13 décembre 2021, le Malawi avait enregistré plus de 62 000 cas confirmés de COVID-19 et plus de 2 300 décès depuis la confirmation du premier cas en avril 2020. La pandémie de COVID-19 a touché toutes les régions du pays, et une proportion élevée de cas a été observée dans les villes de Lilongwe et de Blantyre. Une troisième vague de COVID-19 durant l’été 2021 a entraîné une hausse de la demande d'approvisionnement en oxygène dans les établissements de santé. Cette vague a touché un plus grand nombre de jeunes personnes de 18 à 35 ans par rapport aux première et deuxième vagues de juillet et de décembre 2020.

En 2021, au moyen de son dispositif de riposte au COVID-19 (C19RM), le Fonds mondial a soutenu le Malawi avec plus de 102,5 millions de dollars US pour lutter contre le COVID-19, y compris pour la fourniture de tests de diagnostic, d'équipements d’oxygénothérapie et d’une infrastructure d’approvisionnement en oxygène. Avec ces investissements, le Malawi a pu construire et rénover certains établissements de santé et certaines infrastructures nécessaires à la riposte à la pandémie. Le financement au titre du C19RM a également permis de soutenir le recrutement d’agents de santé dont on avait besoin pour pallier le manque de personnel dans les établissements de santé submergés, ainsi que l’approvisionnement en équipements de protection individuelle (EPI) pour les protéger.

L’un des principaux domaines d’intervention a été le soutien au renforcement des systèmes de laboratoire et de surveillance du Malawi. Un élément clé du plan national de riposte au COVID-19 du gouvernement du Malawi est le renforcement de la surveillance, de l’enquête épidémiologique et du traçage des contacts, en mettant l’accent sur le développement de plus grandes capacités de séquençage du coronavirus. Dans le passé, le ministère de la Santé dépendait de laboratoires situés en Afrique du Sud pour le séquençage du coronavirus – une approche coûteuse et chronophage, car les échantillons devaient y être envoyés. Avec le soutien de partenaires, dont le Fonds mondial, les Centres d’Afrique pour le contrôle et la prévention des maladies et l'Université du Maryland à Baltimore, le gouvernement du Malawi renforce les capacités du laboratoire national de référence pour lui permettre d'entreprendre le séquençage du coronavirus.

À l'aide de machines à faible débit, le laboratoire national de référence a pu séquencer son premier lot d’échantillons en juin 2021, ce qui a permis au Malawi de réduire dans un premier temps le nombre d'échantillons envoyés en Afrique du Sud. Le ministère de la Santé veille à ce que la capacité de dépistage soit renforcée afin que tout le séquençage des échantillons puisse être effectué au Malawi. Pour y parvenir, le ministère donne la priorité à l’achat de machines de séquençage supplémentaires aux capacités de débit plus élevées ; à la formation de plus de membres du personnel de laboratoire en Afrique du Sud ; au renforcement des capacités de transport des échantillons de séquençage depuis les établissements de santé ; à la rénovation du laboratoire moléculaire du laboratoire national de référence pour répondre aux besoins de séquençage du coronavirus ; et à l'amélioration des systèmes de surveillance du COVID-19 au niveau des établissements de santé.

Le Malawi s’appuie également sur le financement au titre du C19RM pour adapter les programmes de lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme afin de garantir la prestation de services et l'accès à ces derniers, tout au long de la pandémie de COVID-19. Certaines de ces adaptations comprennent l'introduction de services mobiles de lutte contre le VIH pour les populations mal desservies, la distribution de médicaments contre le VIH pour plusieurs mois, le dépistage simultané de la tuberculose et du COVID-19, l'augmentation de la capacité de dépistage de la tuberculose et le renforcement des activités de communication et de suivi des risques menées par les communautés.

Ces investissements contribuent au renforcement des systèmes de santé et à l'amélioration de la préparation aux pandémies, permettant au Malawi de riposter efficacement au COVID-19, mais aussi à d'autres maladies infectieuses comme le VIH, la tuberculose et le paludisme.