COVID-19

La riposte du Pérou au COVID-19

20 décembre 2021

Depuis le début de la pandémie en mars 2020, le COVID-19 a eu un impact dévastateur sur le système de santé péruvien et l'économie du pays, et a perturbé les services de lutte contre le VIH et la tuberculose. Le Pérou fait partie des pays présentant une mortalité excessive parmi les plus élevées au monde par million d'habitants en raison de la pandémie de COVID-19. La mortalité excessive fait référence au nombre de décès de toutes causes pendant une crise au-delà de ce qui serait attendu dans des conditions « normales ». Étant donné que beaucoup de décès imputables au COVID-19 ne sont pas déclarés comme tels dans de nombreux pays, la mortalité excessive est souvent utilisée comme indicateur plus objectif du nombre de décès liés au COVID-19.

En 2021, au moyen de son dispositif de riposte au COVID-19 (C19RM), le Fonds mondial a soutenu le Pérou avec plus de 14,9 millions de dollars US pour lutter contre le COVID-19. Ce soutien comprenait la fourniture de tests de diagnostic et d'équipements de protection individuelle (EPI), ainsi que la mise à l’échelle de l’apport d’oxygène pour les patients atteints de COVID-19. Pour atténuer l'impact du COVID-19 sur le VIH, une partie de ces investissements soutient des interventions visant à remettre sous traitement les personnes vivant avec le VIH qui ont été perdues de vue. Les programmes de lutte contre la tuberculose ont également été soutenus, grâce à l’utilisation d’unités mobiles (fourgonnettes) et de campagnes de dépistage des personnes atteintes de tuberculose, et les patients atteints de tuberculose multirésistante ont été aidés à suivre leur traitement grâce à une application mobile. Les communautés participent à toutes ces interventions et sont impliquées dans les campagnes de sensibilisation sur la violence fondée sur le genre et les droits humains. Le financement soutient également des plateformes visant à réduire le rejet social et la discrimination, ainsi que le suivi communautaire des maladies.

Ce financement du C19RM aidera le Pérou à mieux se préparer à une éventuelle troisième vague de COVID-19 et contribuera à remettre le progrès de la lutte contre le VIH et la tuberculose sur la bonne voie.